Partagez cette page ou cet article !

Nous avons reçu un grand nombre de messages de remerciements de la part de lecteurs enthousiastes qui, grâce à nos articles, ont décidé quitter leur enfer fiscal pour choisir une nouvelle vie : celle du voyageur perpétuel.

Pour adopter ce style de vie de façon sûre et se mettre à l’abri de mauvaises surprises, il est important de s’y préparer ; radier sa résidence met à l’abri des impôts mais pas nécessairement tout de suite. Et attention ! Dans certains pays, le statut de résident fiscal oblige à payer les impôts pour l’année entière même si l’on n’y réside que depuis peu.

Se libérer du poids de l’État est un processus qui prend du temps, mais ne vous inquiétez pas, vous avez largement le temps de vous y préparer si vous décidez de sauter le pas d’ici à la fin de cette année. Pour ce faire, il est important de comprendre et d’appliquer correctement la théorie des drapeaux.

Les gens ont parfois de fausses idées sur la vie du voyageur perpétuel, car ils se basent sur certains mythes qui ne reflètent pas ce qu’est vraiment un voyageur perpétuel.

L’absence de résidence permanente et ses inconvénients peuvent faire peur à plus d’un, mais il faut justement comprendre que la notion de résidence permanente est un élément fondamental de la théorie des drapeaux, elle est donc importante dans la vie du voyageur perpétuel.

Le voyage perpétuel n’est pas un état fixe, c’est un processus. Au fur et à mesure que vous découvrez de plus en plus d’endroits en parcourant le monde, vous mettez de plus en plus de drapeaux dans différents pays…. Comment, où, et si vous parvenez à les mettre en place, reste un choix personnel.

Vous pouvez ne pas nécessiter une résidence permanente, néanmoins, il est fortement recommandé d’en avoir une. Nous expliquerons pourquoi dans cet article.

Pourquoi avez-vous besoin d’une résidence permanente ?

Il est compréhensible que de nombreuses personnes associent le fait d’être un voyageur perpétuel au fait de ne pas avoir de résidence permanente. Après tout, un nomade est quelqu’un qui n’a pas de domicile fixe, n’est-ce pas ?

Il est vrai que l’absence de résidence est le point de départ, mais ce n’est pas le but ultime. En fin de compte, tout le monde part de rien.

Personne ne commence à exploiter une entreprise offshore, avec des comptes bancaires dans des paradis fiscaux sûrs et plusieurs passeports à portée de main, et le voyageur perpétuel n’a pas de résidence fixe ; en fait, il ne sait pas toujours où il veut vivre.

Le voyageur perpétuel devra surmonter les restrictions en matière d’immigration, ce qui implique un effort économique et bureaucratique importants, un effort que nous préférons généralement, lorsque nous commençons, investir dans une entreprise dont nous pouvons vivre. La majorité des pays vraiment intéressants exigent de gros investissements ou, au moins, des profits considérables comme un minimum que la plupart de ceux qui démarrent n’ont pas encore réalisé.

Cependant, avant de penser à ne vous fixer nulle part à long terme, vous devrez décider d’un pays et d’une région que vous aimez vraiment. Les jeunes voyageurs perpétuels et libres (ce que je dirais que je suis) préfèrent explorer le monde avant de se poser dans un ou plusieurs endroits idéaux.

Les avantages fiscaux et juridiques n’ont pas vraiment d’importance si vous détestez l’endroit où vous vivez. Après tout, vous devez rester dans votre lieu de résidence pendant au moins la moitié de l’année (183 jours).

C’est le principal problème auquel sont confrontés ceux qui veulent avoir une résidence permanente à l’étranger : pour obtenir le statut de résident dans la plupart des pays, il faut y séjourner au moins 183 jours par an (certains pays ont des règles spécifiques, comme par exemple être présent au moins 120 jours sur trois ans, ou louer une propriété toute l’année). Si vous ne respectez pas ces conditions, vous perdez parfois votre permis de résidence.

Il n’est donc pas surprenant que la plupart des jeunes préfèrent ne pas avoir de résidence permanente.

Pourtant, après avoir parcouru le monde pendant un certain temps, même le voyageur le plus avide commence ressentir le besoin d’avoir un « chez lui » quelque part, un foyer. Pour cette raison, beaucoup essaient de se créer une base dans un pays.

Heureusement, il y a des pays qui ne prennent pas cette exigence de 183 jours très au sérieux (nous parlerons de quelques exemples, comme Chypre, dans de futurs articles). Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’y rester pendant la moitié de l’année pour obtenir et conserver votre permis de résidence.

Alors que dans les pays les plus stricts, vous devrez probablement introduire de temps à autre une nouvelle demande de permis, ce qui implique souvent beaucoup de paperasserie et de problèmes, la plupart des pays en développement vous facilitent la tâche. Ils n’ont peut-être même pas les moyens de vérifier combien de temps vous avez passé dans ce pays.

Il est plus difficile de s’en sortir en enfreignant la règle des 183 jours sur les îles (parce qu’il est facile de vérifier les vols) mais la plupart des pays continentaux ne posent pas beaucoup de problèmes.

Le Paraguay, le Nicaragua, le Belize ou les Philippines sont connus pour être très abordables en ce qui concerne la règle des 183 jours.

Il y a aussi des pays qui essaient délibérément d’attirer les gens riches en leur offrant un permis de résidence qui ne requiert pas un séjour minimum dans le pays. Parfois, ils n’ont qu’à payer un impôt forfaitaire pour jouir des droits qui accompagnent le fait d’avoir une résidence permanente.

Malte, un pays qui permet aux citoyens de l’UE d’obtenir relativement facilement un permis de résidence permanent en y séjournant au moins 183 jours par an, offre également un programme qui n’impose pas de restrictions sur la durée du séjour, mais dans ce cas, vous devez parfois payer une taxe forfaitaire de 15 000 euros par an et acheter ou louer une propriété sur l’île.

Résidence permanente et obligations fiscales

Mais pourquoi voudrais-je une résidence permanente ? Cela signifie-t-il que je devrais payer des impôts ?

Vous avez raison si vous pensez que vous devez vous soumettre aux lois fiscales du pays où vous vivez. Mais le fait d’être soumis aux lois fiscales d’un pays ne signifie pas que vous devez payer de l’impôt.

Il existe de nombreux pays où les résidents (en particulier les étrangers) sont exonérés de l’impôt sur le revenu. De plus, contrairement à ce qui se passe lorsque vous n’avez pas de résidence, vous pouvez économiser beaucoup d’argent grâce à l’impôt sur les gains en capital et aux impôts indirects (TVA).

Il y a 65 pays dans le monde où, si vous le faites correctement, vous pouvez vivre à l’abri des impôts. Il y a 15 autres pays où l’impôt sur le revenu est minime et, puisqu’ils n’imposent pas les revenus réalisés à l’étranger, vous pouvez maintenir une entreprise offshore (dans un paradis fiscal) sans aucun problème.

Ainsi, vous pouvez choisir parmi un total de 80 pays celui que vous souhaitez avoir comme résidence en ne payant presque aucun impôt. Certains d’entre eux vous facilitent la tâche, d’autres la rendent plus difficile, d’autres encore rendent pratiquement impossible l’obtention d’un permis de résidence.

Ces 80 États, où l’on peut vivre sans que les restrictions fiscales ne soient un problème, représentent les deux cinquièmes du monde.

Pour en savoir plus sur ces 80 pays, consultez notre e-book l’Encyclopédie pour l’Expatriation Facile. Le volume Europe est déjà disponible.

Les pays totalement exonérés d’impôt sur le revenu sont en général problématiques : soit ils ne sont pas très attractifs en terme de qualité de vie, soit ils appliquent des critères d’éligibilité à l’immigration que très peu de personnes peuvent remplir.

Mais il y a d’autres pays qui sont tout à fait attrayants, et où, personnellement, je serais prêt à vivre à un moment donné. Des pays où l’on peut obtenir une résidence permanente assez facilement.

Voyons à présent les avantages d’avoir une résidence. D’une part, la résidence vous protège contre les risques inhérents aux voyages sans résidence et, d’autre part, elle vous offre de nombreuses opportunités.

Elle vous protège de certains problèmes :  

  • Elle vous aide si, un jour, vous décidez de retourner dans votre lieu de résidence habituelle.
  • Elle vous protège contre d’éventuels changements législatifs ou en cas de crises.
  • Elle vous évite les problèmes liés à l’absence d’adresse postale.

Elle vous offre certains avantages :

  • Elle vous aide à éviter l’impôt sur les gains en capital dans votre lieu de résidence habituelle.
  • Elle vous permet le remboursement des impôts indirects (comme la TVA) dans certaines circonstances.
  • Elle vous offre de meilleures options d’investissement et un accès plus facile à l’immobilier.
  • Et bien d’autres privilèges.

J’aimerais parler de ces aspects en détail, ci-dessous. Ayez à l’œil que ces informations s’appliquent principalement aux ressortissants européens, mais peuvent également être valables pour d’autres nationalités.

6 avantages d’avoir une résidence permanente

1. Elle vous aide si, un jour, vous décidez de retourner dans votre lieu de résidence habituelle

Malgré ce que vous auriez pu entendre, bien que vous ne soyez domicilié nulle part, vous ne perdez pas certains droits (et obligations). Vous n’existez pas en dehors de la loi : personne ne peut vous tuer, vous voler ou vous asservir sans être puni.

Vous renoncez à vos « droits » en matière de soutien de l’État, mais, en contrepartie, vous êtes libéré de nombreux autres devoirs. De plus, vous pouvez toujours voter dans votre lieu de résidence habituelle, même si cela peut être un peu compliqué, voire ne plus vous intéresser.

Cependant, voyager autour du monde sans résidence fixe (ou sans obligations fiscales) pendant quelques années, puis retourner dans votre lieu de résidence habituelle sans avoir été enregistré dans un autre pays durant cette période pourrait poser un autre problème.

Quel est le problème ? Eh bien, les autorités de votre pays, du moins les autorités financières, vous demanderont où vous étiez ces dernières années. Vous pourriez, par exemple, avoir pu vous désenregistrer mais avoir continué à vivre dans votre pays en secret. Ou bien, vous pourriez avoir séjourné à l’étranger mais sans pouvoir prouver la durée de ce séjour.

Si vous ne couvrez pas vos arrières, il est probable que cela vous posera un gros problème. Devoir payer les arriérés d’impôts est le minimum auquel vous pourriez vous attendre.

De plus, même si vous pouvez prouver que vous étiez absent, vous ne saurez jamais comment les autorités évalueront votre cas. Vous devrez certainement conserver votre passeport, avec tous les cachets d’entrée et de sortie, ainsi que les reçus pour les vols et les hôtels. Pour autant que je sache, du moins en Allemagne, il n’y a pas de cas où un voyageur perpétuel a eu des problèmes à son retour après une telle absence (au-delà de ceux mentionnés) ; mais cela ne signifie pas qu’il en sera toujours ainsi.

Bien sûr, il est important de tenir en compte tous vos actifs nets. Si ceux-ci sont minimes, avec un peu de chance les autorités financières pourraient vous laisser tranquille. Par contre, si vous avez gagné beaucoup d’argent à l’étranger, surtout si vous avez été absent pendant longtemps, il est important que vous vous protégiez. Le permis de résidence d’un autre pays est le meilleur moyen d’y parvenir.

Aussi, si vous êtes citoyen de l’UE, vous ne devriez pas avoir trop de problèmes. Vous pouvez simplement vivre dans un autre pays européen pendant un an et payer les éventuels impôts pour cette année-là. Après cela, vous devriez pouvoir retourner dans votre lieu de résidence habituelle sans aucun problème.

Mais je me pose la question alors : « Pourquoi voudriez-vous vivre à nouveau dans votre lieu de résidence habituelle ? Voulez-vous vraiment passer d’un taux d’imposition de 0 % sur vos bénéfices à 80 % (en impôts, cotisations et assurances obligatoires…) » ?

2. Elle vous protège contre d’éventuels changements législatifs ou en cas de crises

En général, les personnes qui n’ont pas de résidence permanente n’ont pas à payer d’impôt, bien que cela puisse varier d’un pays à l’autre. Les résidents en Espagne, par exemple, doivent encore payer des impôts pendant quatre ans lorsqu’ils déménagent dans un paradis fiscal. De même, les résidents de nombreux pays du Commonwealth doivent prouver qu’ils ont une résidence dans un autre pays pour pouvoir bénéficier de l’exonération fiscale.

Une résidence permanente n’est pas seulement une bonne idée au cas où il y aurait des changements législatifs. Vous voudrez peut-être vivre dans un endroit sûr, qui ne sera pas affecté par les crises qui se produiront au cours des prochaines années. Les crises économiques sont loin d’être terminées, les conflits régionaux et les guerres sont inévitables, et il y a toujours la possibilité qu’une guerre mondiale éclate. Un facteur à prendre en compte lors du choix d’un pays est sa neutralité, qu’il soit largement autosuffisant, et dans lequel vous pourriez survivre à toute crise majeure.

Considérant ce facteur pourrait sembler stupide à certains. Mais il se peut qu’ils ne trouvent pas cela drôle lorsqu’on les empêche d’entrer dans d’autres pays, une situation tout à fait plausible en cas de crise humanitaire, politique ou économique. Quiconque n’a pas de plan B aura du mal.

Les champs de bataille sont et seront en Eurasie, en particulier au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Si ce facteur vous inquiète, je vous recommanderais de vous installer dans une résidence en zone périphérique.

Il est important de tenir compte du fait que l’économie soit en quelque sorte autonome, neutre et se situe toujours dans une géographie stratégique.

Avec ces facteurs à l’esprit, les pays d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud peuvent s’avérer des perspectives intéressantes. Les îles ne sont pas recommandées car elles ne sont pas assez grandes.

Toutefois, vous devez décider vous-même si ces facteurs sont importants pour vous.

3. Elle vous évite les problèmes liés à l’absence d’adresse postale

L’absence d’un domicile permanent limite votre capacité à communiquer. Après tout, vous n’avez pas d’adresse pour envoyer et recevoir du courrier. Même s’il est maintenant possible de faire presque tout en ligne, il y a encore quelques cas où vous avez besoin d’une adresse postale.

Mais il y a plusieurs façons de résoudre ce problème. Vous pouvez avoir une adresse temporaire à proximité de votre lieu de résidence, de l’adresse de vos parents, de votre famille ou de vos amis, ou simplement avoir un bureau virtuel qui vous envoie votre courrier quand vous le voulez. Les possibilités sont variées.

Bien que cela suffise généralement pour la plupart des besoins au quotidien, ce n’est pas toujours le cas en ce qui concerne un point très important chez le voyageur permanent : les comptes bancaires offshore, le quatrième point de la théorie des drapeaux.

En raison de lois et des accords tels que le Common Reporting Standard pour la prévention de l’évasion fiscale, les lois contre le blanchiment d’argent ou la politique « Know Your Customer » (Connais Ton Client) qui vise la lutte contre le terrorisme, il est de plus en plus difficile d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger.

L’époque où l’on pouvait aller dans une banque suisse avec une mallette remplie d’argent est désormais révolue. Pratiquement partout, vous aurez besoin d’une certaine forme de preuve pour prouver votre adresse, comme par exemple une facture envoyée à votre adresse : facture d’électricité/eau ou de téléphone/Internet des trois derniers mois, etc…  Ce moyen permettra à la banque de vérifier votre lieu de résidence, du moins si vous voulez ouvrir un compte bancaire à distance, en le faisant par courriel et non en personne. Si vous vous rendez en personne dans une agence bancaire et essayez d’ouvrir un compte, vous pourriez avoir de la chance et n’avoir à montrer que votre passeport. Cependant, cela varie beaucoup d’un pays à l’autre et même d’une banque à l’autre.

Bien sûr, vous n’avez pas besoin nécessairement d’une résidence permanente pour obtenir une telle facture des services publics nationaux. Il est facile de louer une chambre pour un mois, et vous avez besoin d’un endroit pour dormir de toute façon. Après avoir reçu la facture en question, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour l’ouverture d’un compte bancaire (ceci étant dit, c’est la meilleure stratégie contre l’échange d’informations).

Mais, il se peut que vous souhaitiez rester dans un endroit pour une plus longue période de temps. Lorsque vos revenus dépassent un certain montant, je vous assure que c’est une très bonne idée d’avoir une résidence à l’étranger où vous retournez au moins régulièrement, que vous la louiez ou non. Dans tous les cas, vous aurez besoin d’un permis de résidence permanent avant de pouvoir acheter une propriété dans la plupart des pays.

Une propriété à l’étranger vous offre divers avantages : vous avez un contrôle total sur votre courrier, vos amis peuvent profiter de vacances bon marché, vous pourriez gagner de l’argent en la louant et vous bénéficierez également d’une résidence fixe à laquelle vous pourrez retourner si vous le souhaitez ou si vous devez le faire.

Sachez aussi que le fait d’avoir une base dans un autre pays ne signifie pas nécessairement que vous ayez besoin d’un permis de résidence dans ce pays. Vous pouvez, pour dire les choses d’une certaine façon, être une personne sans adresse fixe qui a une adresse. C’est ce que j’ai vécu à Malte.

La plupart du temps, vous n’êtes pas autorisé à acheter une propriété si vous n’êtes pas en possession d’un permis de résidence. Mais il vous est possible de louer sans problème. Si vous passez quatre mois par an avec un visa touristique dans votre « appartement de vacances » loué, le problème de l’adresse sera probablement résolu. Cependant, vous perdriez les autres avantages dont je vais vous parler ci-après.

4. Elle vous aidera à éviter l’impôt sur les gains en capital dans votre lieu de résidence habituelle

Si vous vous désinscrivez du registre des contribuables de votre lieu de résidence habituelle, que vous tenez vos comptes et que vous y faites affaire sans problème, cela ne fait pas automatiquement de vous un contribuable (bien qu’une retenue à la source puisse être imposée). Là encore, les lois peuvent varier selon les pays.

Toutefois, le revenu tiré d’un placement en capital peut vous obliger à payer des impôts à titre de non-résident. Cela signifie que vos revenus d’intérêts et de dividendes seront automatiquement soumis à une retenue à la source.

Les banques et les courtiers retiennent automatiquement l’impôt à payer, ce qui vous évite  de produire une déclaration d’impôt parce que, en général, les entités financières correspondantes déclarent automatiquement tout ce qui vous concerne !

Cela signifie alors que, selon le pays où vous avez vos comptes, une grande partie de vos revenus est détenue par ce pays.

Ceci dit, vous n’avez nullement besoin de continuer à utiliser les comptes et les courtiers dans votre lieu de résidence habituelle parce qu’il existe de nombreuses autres alternatives. Mais beaucoup de personnes aiment garder ce qu’elles ont déjà depuis longtemps, surtout si elles ont une bonne relation avec l’entité bancaire ou si elles apprécient les bons services de leur courtier. Après tout, il est de plus en plus difficile d’ouvrir un bon compte bancaire à l’étranger (c’est pourquoi nous offrons des services d’assistance à l’ouverture de comptes bancaires).

Si vous n’avez pas de résidence, vous ne pourrez pas échapper à l’impôt sur le capital, mais si vous avez une résidence dans un autre pays et que vous pouvez le prouver, vous pouvez demander une exemption d’impôt sur le revenu d’intérêts dans un certain nombre de pays.

5. Remboursement des impôts indirects (TVA)

Dans de nombreux pays (Mexique, Espagne, Argentine…) la TVA est ajoutée à tous les prix. Toutefois, cette taxe ne s’applique qu’à ceux qui utilisent le produit là où ils l’achètent.

Si vous résidez à l’étranger, vous avez en principe la possibilité de demander le remboursement de la TVA (comme nous l’avons décrit dans un article sur le blog).

Par conséquent, si vous achetez dans l’Union européenne, mais que vous vivez en dehors de celle-ci, vous avez, du moins en théorie, la possibilité d’obtenir un remboursement de la TVA. Vous avez peut-être remarqué qu’il y a un compteur pour cela dans les grands aéroports.

La vérité est que, pour une raison quelconque, cette façon de récupérer la TVA est rarement utilisée. Je passe beaucoup de temps dans les aéroports et j’ai rarement vu des gens utiliser les comptoirs pour ces remboursements.

Oui, c’est vrai qu’il faut un certain effort pour compiler toutes vos factures et classer certains documents, mais je ne pense pas que ce soit si important.

En fin de compte, vous récupérez 21 % en Belgique, 20% en France et 17% au Luxembourg. L’effort en vaut la peine lorsque vous avez acheté des articles coûteux comme des PC et des téléphones portables.

6. De meilleures options d’investissement et un accès plus facile à l’immobilier

J’ai déjà mentionné que, dans la plupart des pays, un permis de résidence est nécessaire pour acheter un bien immobilier. Il en va de même avec un meilleur accès à certains investissements.

Récemment, un client m’a parlé de la possibilité d’obtenir des taux d’intérêt entre 10% et 15% au Paraguay. Cependant, vous devez y avoir une résidence permanente pour pouvoir en bénéficier. Heureusement, le Paraguay est l’un des pays où il est le plus facile d’obtenir un permis de résidence.

Peu importe qu’il s’agisse de propriétés ou d’investissements, avec un permis de résidence dans le bon pays, vous aurez de multiples options.

A quel moment devriez-vous commencer à chercher une résidence ?

J’espère avoir clarifié ce qu’est un voyageur permanent et les avantages d’avoir une résidence. Au début, le voyageur permanent n’aura généralement pas de résidence fixe ; mais étant donné les avantages d’avoir une résidence, je pense que beaucoup d’entre vous pourraient rapidement changer d’avis à ce sujet.

Ne jamais avoir de résidence n’est pas la chose la plus souhaitable pour un voyageur permanent.

Nous nous trouvons de nouveau confrontés au paradoxe de l’apatride. Êtes-vous apatride si vous avez une résidence permanente dans un autre pays ? Oui, vous l’êtes. La même chose se produit avec votre nationalité. Vous n’êtes pas à la disposition d’un pays si vous appartenez à deux à la fois. Vous pouvez minimiser le risque d’une fin abrupte de vos déplacements permanents si vous avez une résidence fixe, sans parler des nombreux autres avantages que cela comporte. Après tout, vous pouvez toujours renoncer à votre permis de résidence en abandonnant le pays, ou même en obtenir plusieurs (si les pays sont flexibles à ce sujet).

Cela nous amène à la question de savoir combien de temps vous devriez passer sans résidence permanente (puisque c’est une mauvaise idée de ne jamais en avoir). C’est une question compliquée qui dépend entièrement de votre cas particulier.

Normalement, vous devriez commencer à y penser après environ 2-3 ans de vie en tant que voyageur permanent. Mais, si vous gagnez déjà un revenu, vous devriez penser à obtenir une résidence dans un pays avant même de vous désinscrire du registre de votre lieu de résidence habituelle.

Cela dépend vraiment de vos besoins personnels. Certains préfèrent avoir un endroit où ils peuvent être en permanence pendant la moitié de l’année. Cependant, si vous êtes un nomade total, vous pouvez retarder votre séjour pour un certain temps ou vous pouvez choisir pour votre résidence permanente un pays et ne pas y être pendant de longues périodes.

Le fait de ne pas avoir de résidence permanente est une bonne occasion pour les jeunes qui veulent démarrer une nouvelle entreprise sans restrictions ni impôts. En même temps, ils peuvent utiliser leur liberté pour découvrir de nombreux endroits dans le monde où ils peuvent s’imaginer vivre à un moment donné.

Toutefois, à long terme, c’est une bonne idée d’avoir une résidence permanente, non seulement pour se protéger contre certains risques, mais aussi pour bénéficier des avantages supplémentaires qu’elle apporte.

Si vous souhaitez faire une demande de résidence pour éviter les problèmes que nous avons évoqués dans cet article, vous pouvez consulter les options de résidence les plus intéressantes et nous contacter.

Vous pouvez également consulter notre encyclopédie pour les migrants, dans laquelle nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir pour choisir le pays dans lequel vous souhaitez émigrer.

Parce que votre vie vous appartient !

error: Ce contenu est protégé !