News – février 2022

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
25 février 2022- Russie: ajoutée à la liste grise des pays non coopératifs de l’UE

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le Conseil de l’Union européenne a annoncé l’adoption de conclusions le 24 février 2022 pour la liste révisée de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales, sans qu’aucun changement ne soit apporté à la liste primaire des juridictions non coopératives (annexe I). Comme prévu, la Russie a été ajoutée à la liste grise (annexe II) en raison de son régime de société holding internationale (considéré comme un régime fiscal dommageable), avec un engagement à apporter les modifications nécessaires d’ici le 31 décembre 2022.

La liste révisée de l’UE des juridictions non coopératives deviendra officielle dès sa publication au Journal officiel de l’Union européenne.

Fiscalité : Le Conseil révise la liste des pays non coopératifs à des fins fiscales

L’UE continue de promouvoir une concurrence fiscale loyale et de s’attaquer aux pratiques fiscales dommageables. Le Conseil a adopté aujourd’hui des conclusions sur la liste révisée de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales, décidant de maintenir les pays suivants sur la liste : Samoa américaines, Fidji, Guam, Palau, Panama, Samoa, Trinidad et Tobago, Îles Vierges américaines et Vanuatu.

Le Conseil regrette que ces juridictions restent non coopératives en matière fiscale et les invite à s’engager avec le Groupe du Code de conduite afin de résoudre les problèmes identifiés.

La liste révisée (annexe I) ne comprend que les pays qui, soit n’ont pas engagé un dialogue constructif avec l’UE sur la gouvernance fiscale, soit n’ont pas tenu leurs engagements de mettre en œuvre les réformes nécessaires. Ces réformes doivent viser à se conformer à un ensemble de critères objectifs de bonne gouvernance fiscale, parmi lesquels figurent la transparence fiscale, la fiscalité équitable et la mise en œuvre de normes internationales destinées à prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices.

Autres engagements des pays coopératifs

Outre la liste des juridictions fiscales non coopératives, le Conseil a approuvé le document sur l’état d’avancement habituel (annexe II) qui reflète la coopération permanente de l’UE avec ses partenaires internationaux et les engagements de ces pays à réformer leur législation pour se conformer aux normes de bonne gouvernance fiscale convenues. Ce document vise à reconnaître les travaux constructifs en cours dans le domaine de la fiscalité et à encourager l’approche positive adoptée par les juridictions coopératives pour mettre en œuvre les principes de bonne gouvernance fiscale.

Un certain nombre de pays ont pris des engagements, notamment en ce qui concerne les recommandations du Forum de l’OCDE sur les pratiques fiscales dommageables (FHTP) sur la mise en œuvre effective des exigences en matière de substance économique ou la mise en œuvre des normes minimales de l’OCDE en matière de déclaration pays par pays (CbCR) sur l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS). Plusieurs autres pays prennent également des mesures pour réformer leurs régimes fiscaux préférentiels ou améliorer encore leur législation. Ces mises à jour sont reflétées dans le rapport du groupe « Code de conduite » que le Conseil a également approuvé.

Contexte

La liste de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales a été établie en décembre 2017. Elle fait partie de la stratégie extérieure de l’UE en matière de fiscalité et vise à contribuer aux efforts en cours pour promouvoir la bonne gouvernance fiscale dans le monde entier.

Les juridictions sont évaluées sur la base d’une série de critères définis par le Conseil en 2016. Ces critères portent sur la transparence fiscale, la fiscalité équitable et la mise en œuvre de normes internationales destinées à prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices. L’élaboration de la liste est un processus dynamique. À partir de 2020, le Conseil met à jour la liste deux fois par an. La prochaine révision de la liste est prévue pour octobre 2022.

La liste est présentée à l’annexe I des conclusions du Conseil sur la liste de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales. Les conclusions comprennent également un document sur l’état des lieux (annexe II) identifiant les juridictions coopératives qui ont apporté de nouvelles améliorations à leurs politiques fiscales ou à la coopération connexe.

Les décisions du Conseil sont préparées par le groupe « Code de conduite » du Conseil, qui est également chargé du suivi des mesures fiscales dans les États membres de l’UE. Le président du groupe entretient un dialogue régulier avec les juridictions concernées. De plus amples informations sur ses travaux sont publiées dans le rapport du Groupe « Code de conduite » au Conseil.

Conclusions du Conseil sur la liste révisée de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales

Rapport du groupe « Code de conduite » au Conseil

Liste de l’UE des juridictions non coopératives (contexte) .-source: Orbitax

25 février 2022- Belgique: Exonération des cotisations de sécurité sociale dans le cadre du nouveau régime des expatriés

Cliquez ici pour en savoir plus

Comme indiqué précédemment, la Belgique a établi un nouveau régime fiscal pour les expatriés à compter du 1er janvier 2022. Dans le cadre de ce régime, une déduction forfaitaire de 30 % du salaire brut imposable est prévue, qui est exonérée d’impôt, sous réserve d’un plafond de EUR 90 000. Selon une mise à jour récente concernant l’administration de la sécurité sociale en Belgique, il est prévu que cette déduction forfaitaire soit également exonérée de cotisations de sécurité sociale. A cet effet, une modification sera apportée à l’arrêté royal du 28 novembre 1969 relatif aux cotisations de sécurité sociale.-source: Orbitax
25 février 2022- Géorgie: Plus aucune restriction de pays pour l’entrée en Géorgie

Cliquez ici pour en savoir plus

Le test PCR OU la vaccination complète sont les seules exigences pour l’entrée par n’importe quelle frontière (terrestre/maritime/aérienne). Les règles d’entrée standard en matière de visa restent applicables, mais cela signifie que les pays qui, auparavant, ne pouvaient entrer que s’ils étaient complètement vaccinés, peuvent désormais entrer légalement sur simple présentation d’un test PCR.

Le Conseil de coordination interagences a décidé d’assouplir la réglementation COVID actuelle sur la base de l’analyse de la situation épidémique actuelle en Géorgie.

Le Conseil de coordination s’est réuni à l’administration gouvernementale et a constaté que le pic de la souche Omicron est passé, ce qui permet d’assouplir progressivement les restrictions actuelles.

Le Conseil de coordination inter-agences a statué :

– De laisser entrer 50% des spectateurs lors du match de rugby prévu entre la Géorgie et la Russie le 27 février 2022 ;

– Tout citoyen d’un pays étranger sera admis par les frontières aériennes, terrestres et maritimes de la Géorgie à partir du 1er mars 2022, à condition d’être complètement vacciné ou d’avoir un résultat négatif au test PCR (valable 72 heures), sans obligation de se faire tester à nouveau le troisième jour – s’il n’est pas vacciné. Les verrous dits de pays sont supprimés ;

– Les citoyens de Géorgie avec un résultat négatif au test PCR, sans obligation de se soumettre à un nouveau test le troisième jour ; avec une obligation de rester en auto-isolement pendant 5 jours au lieu de 8, si aucun test PCR n’est présenté à la frontière ;

– En tenant compte de la réglementation assouplie, les demandes des visiteurs d’affaires, du travail de la Géorgie et des étudiants sont considérées comme nulles ;

– 15 personnes seront autorisées à s’asseoir autour d’une table en plein air dans les restaurants, au lieu de 10 ;

– 10 personnes seront autorisées à s’asseoir autour d’une table à l’intérieur dans les restaurants, au lieu de 6 ;

– La restriction concernant le nombre maximum de visiteurs est considérée comme nulle ;

– Les rassemblements sociaux (fêtes telles que jubilés, mariages, funérailles) seront autorisés selon le principe ci-dessus – 10 individus autour d’une table à l’intérieur et 15 – à l’extérieur ;

– Les espaces de quarantaine, c’est-à-dire les hôtels dits COVID, seront annulés à partir du 1er mars 2022. L’admission de personnes infectées dans ces lieux sera supprimée à partir d’aujourd’hui ;

– L’obligation d’effectuer un dépistage thermique et de tenir des registres est annulée ;

– L’obligation d’avoir des tapis de sol désinfectés est annulée ;

– La restriction sur la restauration dans les cantines est supprimée ;

– L’exploitation de boîtes de nuit est autorisée à partir du 4 mars 2022, à condition que 60 % de l’espace total soit occupé par des visiteurs admis ;

– Les conférences, séminaires et formations seront autorisés sans restrictions à partir du 15 mars 2022. -source: 1TV.ge

25 février 2022- Royaume-Uni: la comptabilisation de la TVA reportée et les entreprises enregistrées dans le cadre du régime de taux forfaitaire

Cliquez ici pour en savoir plus

Le UK HMRC a publié un Revenue and Customs Brief sur les changements qui s’appliquent à partir du 1er juin 2022 pour les entreprises inscrites au Flat Rate Scheme qui comptabilisent la TVA à l’importation en utilisant la comptabilité différée de la TVA.

Note fiscale et douanière 3 (2022) : report de la comptabilisation de la TVA et des entreprises enregistrées sous le régime forfaitaire

1. Objet de cette note

Ce résumé explique comment les entreprises inscrites au régime forfaitaire qui comptabilisent la TVA à l’importation en utilisant la comptabilité différée de la TVA doivent comptabiliser ces fournitures sur les périodes de déclaration de TVA à compter du 1er juin 2022.

Vous devriez lire ce résumé si :

  • vous êtes inscrit au régime forfaitaire
  • vous avez comptabilisé la TVA à l’importation sur votre déclaration de TVA à compter du 1er janvier 2021

2. Contexte (Background)

La comptabilisation différée de la TVA a été introduite le 1er janvier 2021 et permet aux entreprises assujetties à la TVA britannique de déclarer et de récupérer la TVA à l’importation sur la même déclaration, plutôt que d’avoir à la payer à l’avance lorsque les marchandises sont importées et à la récupérer plus tard.

Il a été demandé aux entreprises immatriculées dans le cadre du régime forfaitaire d’inclure les importations comptabilisées à l’aide de la comptabilisation différée de la TVA dans le chiffre d’affaires soumis au pourcentage forfaitaire.

Elle a été incluse dans la case 1 de la déclaration de TVA, TVA due au cours de la période sur les ventes et autres sorties, ce qui a conduit à une hypothèse erronée selon laquelle elle constituerait une fourniture aux fins du régime forfaitaire et le pourcentage forfaitaire devrait être appliqué.

3. Prochaines étapes

Les directives du HMRC ont maintenant été mises à jour pour refléter le nouveau traitement de la TVA à l’importation pour les commerçants du régime de taux forfaitaire utilisant la comptabilité de la TVA différée. Les entreprises doivent adopter les nouvelles directives pour les périodes de déclaration de TVA qui commencent le 1er juin 2022 ou après.

Le traitement correct en vertu de la législation exclut la valeur des marchandises importées du calcul du régime forfaitaire.

Le montant total de la TVA à l’importation doit être ajouté à la case 1 après le calcul du taux forfaitaire.

Tous les montants qui auraient pu être dus au HMRC si le traitement correct avait été mis en place pour les périodes commençant avant le 1er juin 2022 ne seront pas perçus et les entreprises ne seront pas pénalisées par rapport à ces montants. Dans ces circonstances, les entreprises n’ont pas besoin de modifier les déclarations précédemment déclarées.

Si des entreprises ont payé en trop HMRC alors qu’elles adoptaient le traitement incorrect, les entreprises doivent chercher à récupérer ces montants en utilisant le processus standard pour corriger les erreurs sur vos déclarations de TVA .

4. Orientation

De plus amples informations sur le régime forfaitaire sont disponibles dans l’ avis de TVA 733 : régime forfaitaire pour les petites entreprises .

Trouvez plus d’informations sur la façon de remplir votre déclaration de TVA pour tenir compte de la TVA à l’importation si vous utilisez un système de comptabilisation de la TVA.

Vous pouvez également trouver plus d’informations sur le calcul de la TVA due sur les ventes dans l’avis de TVA 700/12 . -source: Orbitax

25 février 2022- Hong Kong: Budget 2022-23

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le 23 février 2021, le secrétaire financier de Hong Kong, Paul Chan, a présenté le budget 2022-23. Les mesures fiscales du budget comprennent :
  • Une réduction de l’impôt sur les bénéfices pour l’année d’imposition 2021-22 de 100 %, sous réserve d’un plafond de 10 000 HKD (s’applique également à l’impôt sur les salaires et à l’impôt au titre de l’évaluation personnelle) ;
  • Une exonération des droits d’enregistrement des entreprises pendant un an du 1er avril 2022 au 31 mars 2023 ;
  • L’instauration d’une déduction fiscale pour charges locatives domestiques pour les contribuables personnes physiques assujetties à l’impôt sur les salaires ou à l’impôt au titre de l’évaluation personnelle qui ne possèdent aucun bien domestique, déduction plafonnée à 100 000 HKD par an ;
  • Concession tarifaire pour les propriétés domestiques pendant quatre trimestres de 2022-2023, sous réserve d’un plafond de 1 500 HKD par trimestre au cours des deux premiers trimestres et d’un plafond de 1 000 HKD par trimestre au cours des deux trimestres restants pour chaque propriété imposable ;
  • Concession de tarifs pour les propriétés non domestiques pour les quatre trimestres de 2022-2023, sous réserve d’un plafond de 5 000 HKD par trimestre au cours des deux premiers trimestres et d’un plafond de 2 000 HKD par trimestre au cours des deux trimestres restants pour chaque propriété imposable ; et
  • L’introduction d’un système de notation progressive pour les propriétés domestiques :
    • pour les propriétés domestiques d’une valeur imposable de 550 000 HKD ou moins, il est proposé que les taux soient facturés au niveau actuel de 5 % de la valeur imposable ; et
    • pour les propriétés domestiques d’une valeur imposable supérieure à 550 000 HKD, il est proposé que les taux soient facturés à 5 % de la valeur imposable sur les premiers 550 000 HKD, et à 8 % de la valeur imposable sur les 250 000 HKD suivants, puis à 12 % sur la valeur imposable supérieure à 800 000 HKD.

Lors de la présentation du budget, le secrétaire aux finances, Paul Chan, a également noté que le gouvernement prévoyait de soumettre une proposition législative au second semestre 2022 pour mettre en œuvre le taux d’imposition minimum mondial et d’autres exigences pertinentes conformément au consensus international sur la solution à deux piliers de l’OCDE. . En outre, le gouvernement envisagera d’introduire un impôt national minimum supplémentaire pour les grandes entreprises multinationales (750 millions d’euros de recettes) à partir de l’année d’imposition 2024-25 afin de garantir que leurs taux d’imposition effectifs atteignent le taux d’imposition effectif minimum global de 15 % pour protéger les droits d’imposition de Hong Kong.

Pour plus d’informations, cliquez sur les liens suivants pour accéder à la page Web du budget de Hong Kong 2022-23 et aux informations publiées par l’Inland Revenue Department sur le budget 2022-23 – Mesures fiscales . -source: Orbitax

25 février 2022- Malawi: Budget 2022-23

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le ministre des Finances du Malawi a présenté la déclaration budgétaire 2022/2023 au parlement le 18 février 2022. Les mesures de politique fiscale du budget sont résumées comme suit :

Mesures fiscales

  • Le barème mensuel de l’impôt sur le revenu PAYE est révisé comme suit :
    • jusqu’à 100 000 MWK – 0 %
    • plus de 100 000 MWK jusqu’à 330 000 – 25%
    • plus de 330 000 MWK jusqu’à 3 millions – 30%
    • plus de 3 millions de MWK jusqu’à 6 millions – 35%
    • plus de 6 millions de MWK – 40%
  • Le taux d’intérêt réputé pour les prêts étrangers à 0 % ou sans intérêt passe du taux LIBOR en vigueur plus 5 % à 6 % sur l’équivalent en USD du prêt, étant donné que le LIBOR a été progressivement supprimé à partir de janvier 2022 ;
  • Les taux de retenue à la source distincts de 10 % pour les honoraires et de 20 % pour les services sont alignés sur une retenue à la source de 20 % pour les honoraires et les services afin de résoudre les confusions et les litiges résultant des différents taux ;
  • Pour alléger la charge des petits producteurs de tabac et des agents d’assurance et bancaires qui doivent demander un remboursement de l’impôt retenu, les retenues à la source respectives (3 % pour les agriculteurs et 20 % pour les agents) sont remplacées par une taxe finale de 1 % ;
  • L’exigence d’un certificat de décharge fiscale (TCC) pour certaines transactions à effectuer est étendue aux transactions suivantes :
    • licence d’exportation et d’importation ;
    • renouvellement de la licence d’agence de dédouanement et d’expédition;
    • licence de jeu ;
    • les fournisseurs des agences gouvernementales ;
    • les fournisseurs des entreprises privées ;
    • dédouanement hors taxes sauf pour les ministères et organismes gouvernementaux ; et
    • toute autre transaction pouvant être définie et publiée de temps à autre ;
  • La retenue à la source sur les gains de jeux et jeux est modifiée, notamment :
    • une réduction du taux de retenue à la source de 20% à 5%, qui sera un impôt définitif ; et
    • le seuil minimum de 100 000 MWK à partir duquel la retenue à la source a été appliquée est remplacé par un rabais de 100 000 MK dans l’industrie des paris et de 500 000 MK dans l’industrie des jeux pour chaque gain, la retenue à la source étant appliquée sur le montant excédant ces rabais ;
  • Une obligation de déclaration simplifiée est introduite pour les contribuables soumis à l’impôt forfaitaire sur le chiffre d’affaires pour les petites entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 12,5 millions de MWK par an, qui a été introduit au cours de l’exercice 2021/22, la déclaration devant être déposée au plus tard le 30 avril de chaque an.

Mesures TVA

  • L’huile de cuisson et l’eau du robinet sont exonérées de TVA;
  • Le système de retenue à la source de la TVA est supprimé ; et
  • La loi sur l’administration fiscale est modifiée pour s’aligner sur la modification apportée à la loi sur la TVA qui a réduit la période de validité pour réclamer la TVA en amont de 12 mois à 6 mois.

Mesures douanières et d’accise

  • Une exonération du droit d’importation et du droit d’accise est prévue sur les lampes solaires et les réfrigérateurs solaires, les serviettes hygiéniques pour l’hygiène féminine générale et les pneumatiques rechapés interchangeables utilisés pour la fabrication de pneumatiques;
  • Une exonération du droit d’importation, du droit d’accise et de la TVA est prévue sur les pièces de rechange destinées à être utilisées directement dans les machines de production et de distribution d’électricité;
  • Un droit d’importation de 15 % et une TVA de 16,5 % sont introduits à l’importation de moules ;
  • Les exigences minimales en matière de valeur ajoutée (contenu local) sont réduites pour que les fabricants locaux participent au programme de remise industrielle où les droits d’importation et les droits d’accise, et dans certains cas la TVA, ne sont pas payables sur les matières premières, avec les catégories suivantes et les exigences minimales en matière de valeur ajoutée ensemble:
    • Catégorie 1 : entreprises enregistrées pour la production de produits essentiels tels que les produits pharmaceutiques et les médicaments, les engrais et les produits de haute technologie – valeur ajoutée minimale de 5 % ;
    • Catégorie 2 : Petites et Moyennes Entreprises (PME) et coopératives – 5% minimum de valeur ajoutée ;
    • Catégorie 3 : entreprises produisant pour le marché local – 10% minimum de valeur ajoutée ;
    • Catégorie 4 : entreprises produisant pour l’exportation et enregistrées comme telles – valeur ajoutée minimale de 25 % ;
  • La durée maximale d’application de l’Industrial Rebate Scheme est fixée à 10 ans maximum pour les entreprises des catégories 1 à 3 et à 15 ans maximum pour les entreprises de la catégorie 4.

La déclaration budgétaire note que l’impôt sur le revenu, la TVA et les mesures administratives entreront en vigueur le 1er avril 2022, une fois que les projets de loi pertinents auront été adoptés au parlement. Les mesures douanières et fiscales sont toutefois effectives à partir de minuit après la présentation de la déclaration budgétaire (c’est-à-dire à partir du 19 février). -source: Orbitax

25 février 2022- Afrique du Sud : Budget 2022 présenté au Parlement

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le 23 février 2022, le ministre sud-africain des Finances a présenté le budget pour 2022 au parlement. Comme annoncé dans le discours du budget , les principales mesures fiscales sont les suivantes :
  • Les tranches et les abattements de l’impôt sur le revenu des personnes physiques seront ajustés de 4,5 %, en fonction de l’inflation, le seuil annuel d’exonération d’impôt pour une personne de moins de 65 ans passant de 87 300 SAR à 91 250 SAR et les tranches/taux d’imposition fixés comme suit : suit à partir du 1er mars 2022 :
    • jusqu’à 226 000 ZAR – 18 %
    • 226 001 ZAR à 353 100 – 26 %
    • 353 101 ZAR à 488 700 73 – 31 %
    • 488 701 ZAR à 641 400 – 36 %
    • 641 401 ZAR à 817 600 – 39 %
    • 817 601 ZAR à 1 731 600 – 41 %
    • 1 731 601 ZAR et plus – 45 %
  • L’incitation fiscale à l’emploi sera élargie grâce à une augmentation de 50 % de la valeur mensuelle maximale à 1 500 SAR ;
  • Pour soulager un peu les ménages, aucune augmentation ne sera apportée à la taxe générale sur les carburants sur l’essence et le diesel pour 2022/23 et il n’y aura pas non plus d’augmentation de la taxe sur le Fonds des accidents de la route ;
  • Comme annoncé pour la première fois dans le budget 2021, le taux de l’impôt sur les sociétés sera réduit de 28 % à 27 % pour les sociétés dont les années d’imposition se terminent le 31 mars 2023 ou après (commençant le 1er avril 2022 ou après), avec une réduction correspondante du le taux d’imposition progressif le plus élevé (28 % à 27 %) pour les petites entreprises éligibles dont le revenu est supérieur à 550 000 SAR ;
  • Les accises sur l’alcool et le tabac augmenteront de 4,5 % à 6,5 % à partir du 23 février 2022 ; et
  • Le taux de la taxe carbone passera de 134 rands à 144 rands, à compter du 1er janvier 2022, et la première phase de la taxe carbone, avec des quotas substantiels et la neutralité des prix de l’électricité, sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2025.

Cliquez sur ce qui suit pour plus d’informations sur le budget pour 2022 publié par le Trésor national. -source: Orbitax

24 février 2022- Chine:  Les conditions favorables aux investissements dans les start-ups technologiques par les entreprises de capital-risque sont étendues

Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministère chinois des Finances et l’Administration d’État des impôts ont publié conjointement l’ annonce n° 6 de 2022 , qui étend certaines conditions favorables afin de soutenir davantage l’entrepreneuriat et l’innovation grâce à l’incitation aux investissements dans les start-ups technologiques par les entreprises de capital-risque et les investisseurs providentiels. Cela comprend une extension de l’augmentation du nombre maximum d’employés à 300 et l’augmentation de l’actif total maximum et des ventes annuelles à 50 millions CNY pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023. Ces seuils de condition étaient auparavant augmentés de 200 employés. et 30 millions CNY actifs/ventes pour la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2021.-source: Orbitax
24 février 2022- Arabie Saoudite: Réglementation relative à la taxe sur les transactions immobilières modifiée

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Autorité saoudienne de la Zakat, des impôts et des douanes (ZATCA) a publié un communiqué annonçant des modifications du règlement d’application de la taxe sur les transactions immobilières (RETT). Le RETT a été introduit en octobre 2020 au taux de 5%, en remplacement de la TVA sur les livraisons immobilières. Les modifications au règlement entrent en vigueur le 18 février 2022.

L’un des principaux changements concerne la date de paiement du RETT, qui est fixée au plus tard à la date de documentation d’une vente chez le notaire ou notaire agréé (certifié), sans avoir à payer la taxe au plus tard à la date de la vente. contrat est conclu entre l’acheteur et le propriétaire du bien. Plusieurs modifications sont également apportées en ce qui concerne les transactions entre particuliers, notamment que l’exonération pour les dons de biens entre parents jusqu’au troisième degré peut bénéficier d’une exonération, au lieu de jusqu’au deuxième degré. Ceci est soumis à la condition que la propriété ne soit pas transférée dans les trois ans à une personne qui n’aurait pas été éligible à l’exonération si la propriété avait été transférée directement du propriétaire d’origine..-source: Orbitax

24 février 2022- Autriche: Réformes fiscales 2022-2023

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’Autriche a publié la loi de 2022 sur la réforme de la fiscalité éco-sociale au Journal officiel le 14 février 2022, qui comprend des modifications de la loi sur l’impôt sur le revenu, de la loi sur l’impôt sur les sociétés et d’autres lois. Certaines des principales mesures comprennent:
  • Une réduction du taux de l’impôt sur les sociétés de 25 % à 24 % pour l’année civile 2023, avec une nouvelle réduction à 23 % à partir de l’année civile 2024, avec des réductions correspondantes en ce qui concerne l’impôt sur le revenu immobilier pour les sociétés, certaines retenues à la source si le bénéficiaire est une société, etc. ;
  • Réductions des taux des tranches d’imposition sur le revenu des particuliers, notamment :
    • une réduction du taux de la deuxième tranche de 35% à 30%, qui entre en vigueur le 1er juillet 2022 avec certaines dispositions transitoires dont un taux de 32,5% applicable pour l’année civile 2022, ainsi qu’une obligation pour les employeurs de procéder à des ajustements pour la masse salariale après le 31 décembre 2021 où l’impôt a été prélevé sans tenir compte du taux de 32,5 % ; et
    • une réduction du taux de la troisième tranche de 42 % à 40 %, qui entre en vigueur le 1er juillet 2023 avec des dispositions transitoires similaires pour l’application d’un taux de 41 % pour l’année civile 2023 ;
  • Un nouveau modèle d’intéressement des salariés qui permet d’exonérer d’impôt une participation aux bénéfices allant jusqu’à 3 000 EUR par an à compter de l’année civile 2022 ;
  • De nouvelles dispositions sur la déduction pour investissement, qui prévoient que lors de l’achat ou de la fabrication d’immobilisations amortissables, une déduction pour investissement peut être réclamée comme dépense d’exploitation :
    • la déduction pour investissement est de 10 % des coûts d’acquisition ou de production, en général ;
    • la déduction pour investissement est majorée de 5 % (soit une déduction de 15 %) pour les coûts d’acquisition ou de production d’actifs dont l’acquisition ou la production peut être affectée au domaine du « verdissement », les actifs éligibles devant être précisés par une ordonnance ministérielle ;
    • la déduction pour investissement peut être demandée pour un maximum de 1 000 000 EUR de frais d’acquisition ou de production au cours d’un exercice, ce montant étant réduit d’autant si l’exercice ne couvre pas douze mois ;
    • la déduction des amortissements pour usure n’est pas affectée par la déduction pour investissement ;
    • la déduction pour investissement ne peut être demandée que pour les actifs qui :
      • avoir une durée de vie utile d’au moins quatre ans ; et
      • doivent être attribués aux entreprises nationales ou aux établissements stables nationaux si l’entreprise ou l’établissement stable sert à générer des revenus provenant de l’agriculture ou de la sylviculture, d’un travail indépendant ou d’activités commerciales ;
    • la déduction pour investissement ne peut être demandée pour les biens suivants :
      • les actifs utilisés pour couvrir une déduction pour bénéfices liée à l’investissement ;
      • les biens pour lesquels une forme particulière d’amortissement pour usure normale est expressément prévue à l’article 8 de la Loi de l’impôt sur le revenu, à l’exception des véhicules automobiles à zéro émission ;
      • actifs de faible valeur pouvant être amortis l’année de l’acquisition/de la production ;
      • les immobilisations incorporelles non affectables aux domaines de la digitalisation, du verdissement ou des sciences de la vie/santé, ainsi que toutes les immobilisations incorporelles destinées à être cédées à titre onéreux ou acquises par une société du groupe ou par un actionnaire exerçant un contrôle influence;
      • actifs usagés ; et
      • les actifs (usines) utilisés pour extraire, transporter ou stocker des combustibles fossiles, ainsi que les actifs qui utilisent directement des combustibles fossiles.
    • les règles de récupération s’appliquent lorsque la déduction pour investissement est demandée pour des actifs qui ne font plus partie du patrimoine de l’entreprise avant la fin d’une période de quatre ans ou s’ils sont exportés à l’étranger, avec des règles spécifiques pour les actifs transférés vers un État membre de l’UE/EEE ;
  • Le seuil de valeur pour l’amortissement autorisé des actifs de faible valeur est augmenté de 800 EUR à 1 000 EUR à partir du 1er janvier 2023.

En plus des mesures ci-dessus, la loi prévoit l’intégration des crypto-monnaies dans le système d’imposition existant pour les revenus des immobilisations. Les revenus des crypto-monnaies seront soumis à un taux d’imposition de 27,5%, qui sera déduit à condition qu’il existe une obligation de retenue à la source nationale. L’obligation fiscale entre en vigueur le 1er mars 2022 et s’applique généralement aux crypto-monnaies achetées après le 28 février 2021. Les crypto-monnaies acquises avant le 1er mars 2021 ne sont généralement pas soumises aux nouvelles règles d’imposition. Toutefois, lorsque des cryptomonnaies acquises avant le 1er mars 2021 sont utilisées après le 28 février 2022 pour générer des revenus continus à partir de cryptomonnaies ou pour acquérir des cryptomonnaies, elles sont réputées avoir été acquises après le 28 février 2021.

Enfin, une tarification du carbone est mise en place à partir du 1er juillet 2022, avec un système national d’échange de certificats d’émission. Cela commence par une première phase de prix fixe qui comprend une tarification par tonne métrique à 30 EUR pour 2022, 35 EUR pour 2023, 45 EUR pour 2024 et 55 EUR pour 2025. À partir du 1er janvier 2026, une phase de prix de marché sera mise en place. -source: Orbitax

24 février 2022- États-Unis: Les taux d’intérêt américains sur les impôts payés en trop et sous-payés ont augmenté pour le deuxième trimestre de 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’IRS des États-Unis a annoncé les taux d’intérêt pour les impôts payés en trop et en moins pour le trimestre civil commençant le 1er avril 2022, qui sont augmentés par rapport au trimestre précédent en raison d’une augmentation du taux fédéral à court terme. Les taux sont de 4 % pour les trop-payés et les moins-payés des particuliers, et de 3 % et 4 % pour les trop-payés et les moins-payés des entreprises, respectivement. Le taux des trop-perçus des entreprises dépassant 10 000 USD au cours d’une période fiscale est de 1,5 % sur la partie excédant ce montant, et le taux des trop-perçus des grandes entreprises dépassant 100 000 USD est de 6 %.

Revenue Ruling 2022-05 , qui comprend les nouveaux taux d’intérêt et les taux antérieurs, sera publié dans le Internal Revenue Bulletin 2022-10 du 7 mars 2022..-source: Orbitax

24 février 2022- Russie: Le Parlement envisage d’augmenter le plafond des « déductions d’impôts sociaux » pour les particuliers

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le parlement russe examine le projet de loi n° 74074-8 , qui prévoit une augmentation du plafond de la « déduction fiscale sociale ». Le plafond a été augmenté pour la dernière fois en 2008, passant de 100 000 RUB par an à 120 000 RUB par an et s’applique aux déductions pour frais d’éducation, frais de services médicaux, cotisations de retraite versées en vertu d’un accord avec un fonds de pension non public et cotisations d’assurance supplémentaires versées. pour une retraite par capitalisation, et certains autres. Le projet de loi prévoit une augmentation du plafond de 120 000 RUB à 288 608 RUB à compter du 1er janvier 2023, qui est basée sur l’indexation du montant du plafond en fonction du taux d’inflation pour les années 2008 à 2019. -source: Orbitax
24 février 2022- Suède: Budget 2022 et TVA

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le 22 février 2022, le ministère suédois des Finances a annoncé le dépôt de deux projets de loi prévoyant la mise en œuvre de certaines mesures en matière de TVA annoncées dans le cadre du budget 2022. Cela comprend l’augmentation du seuil d’exonération/d’enregistrement de la TVA de 30 000 SEK à 80 000 SEK et une nouvelle réduction du taux de TVA de 12 % à 6 % sur les réparations de vélos, de chaussures, d’articles en cuir, de vêtements et de linge de maison. Les deux mesures s’appliqueront à partir du 1er juillet 2022. -source: Orbitax
24 février 2022- Russie:  Bénéficiaires effectifs en vertu de la loi anti-blanchiment d’argent aux entités juridiques étrangères opérant en Russie

Cliquez ici pour en savoir plus

 La Russie a publié le décret n° 127 du 7 février 2022 au Journal officiel, qui modifie les règles relatives à la soumission d’informations sur les bénéficiaires effectifs en vertu de la loi fédérale sur la lutte contre la légalisation (blanchiment) des produits du crime et le financement du terrorisme (loi anti-blanchiment). Les règles établissaient les procédures et les conditions de soumission d’informations sur les bénéficiaires effectifs par les personnes morales à la demande des autorités russes, conformément à la loi anti-blanchiment. Les modifications apportées par le décret élargissent les règles afin que les règles s’appliquent également aux personnes morales étrangères et aux structures étrangères non constituées en tant que personnes morales qui opèrent sur le territoire de la Russie. A cet effet, des règles spécifiques sont également prévues concernant la langue des demandes de l’administration fiscale.

Remarque – Indépendamment des règles de la loi anti-blanchiment, de nouvelles exigences de divulgation des bénéficiaires effectifs ont été introduites dans le Code des impôts à partir du 1er janvier 2022, qui exigent que les personnes morales étrangères et les structures étrangères non constituées en tant que personnes morales soient enregistrées à des fins fiscales dans La Russie doit soumettre chaque année des informations concernant leurs bénéficiaires effectifs à l’autorité fiscale de leur lieu d’enregistrement. -source: Orbitax

24 février 2022- Bulgarie: (CFC) Loi pour mettre en œuvre les règles ATAD sur les dispositifs hybrides inversés

Cliquez ici pour en savoir plus

 La Bulgarie a publié la loi modifiant et complétant la loi sur l’impôt sur les sociétés, qui prévoit la mise en œuvre des règles de dispositifs hybrides inversés de la directive de l’UE sur la lutte contre l’évasion fiscale telle que modifiée (ATAD2). Cela inclut que lorsqu’une ou plusieurs entités étrangères sont des entreprises affiliées et détiennent collectivement, directement ou indirectement, 50 % ou plus des droits de vote, du capital social ou du droit aux bénéfices d’une entité hybride constituée ou établie en Bulgarie qui n’est pas considérée comme une assujetti en Bulgarie mais est considéré comme un assujetti dans la ou les juridictions de l’entité ou des entités étrangères, alors cette entité hybride sera considérée comme une entité juridique assujettie en Bulgarie. Dans de tels cas, le bénéfice et le revenu de l’entité hybride seront imposés conformément à la loi dans la mesure où ils ne sont pas autrement imposés en Bulgarie ou en vertu de la loi d’une autre juridiction.

Outre les règles hybrides inversées, la loi prévoit également la correction de la transposition par la Bulgarie des règles ATAD CFC. La Bulgarie avait inclus une exonération indue pour les filiales (SFC) qui sont soumises à des « formes alternatives d’imposition », ce qui n’est pas autorisé par l’ATAD. Le projet de loi corrige cela en abrogeant la disposition pertinente de l’exonération de sorte que tous les assujettis en Bulgarie qui sont assujettis à l’impôt sur les sociétés et détiennent des SEC, quelle que soit la forme d’imposition de ces SEC, relèvent du champ d’application des règles spécifiques de détermination de la résultat fiscal dans le cas d’une SEC.

Enfin, le projet de loi contient des dispositions clarifiant le traitement fiscal des contrats de vente avec clause de cession-bail. Cela inclut la disposition explicite selon laquelle ces contrats de vente sont classés comme des contrats de location simple selon les normes comptables internationales.

La loi est entrée en vigueur le 18 février 2022, bien que les dispositifs hybrides et les mesures CFC soient en vigueur depuis le 1er janvier 2022. -source: Orbitax

24 février 2022- Maroc: Mesures fiscales dans la loi de finances 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 La Direction Générale des Impôts (DGI) marocaine a publié la note circulaire n°732, qui donne un aperçu des mesures fiscales de la loi de finances pour 2022 (loi n°76-21). Certaines mesures importantes qui n’ont pas été signalées auparavant comprennent :
  • L’exonération de l’impôt sur le revenu sur les salaires des salariés nouvellement embauchés jusqu’à l’âge de 35 ans pour les 36 premiers mois d’un contrat de travail à durée indéterminée est prolongée afin que l’exonération soit disponible pour les salariés embauchés entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2022 (auparavant, 31 décembre 2021), disponible pour les salariés n’ayant jamais occupé d’emploi ;
  • L’exonération de TVA pour les métaux récupérés sans droit à déduction est rétablie à partir du 1er janvier 2022 (a été supprimée en 2021), qui s’applique aux métaux qui ont déjà été utilisés, ne sont plus en état d’utilisation et peuvent être recyclés ou réutilisés comme les matières premières par les entreprises industrielles, mais à l’exclusion des déchets métalliques industriels vendus par le fabricant des produits dont proviennent les déchets et des biens d’occasion soumis à la TVA ;
  • Le seuil d’investissement pour l’exonération de TVA de 36 mois sur les biens d’équipement nécessaires à la réalisation des projets d’investissement dans le cadre d’une convention conclue avec l’Etat est ramené de 100 millions de MAD à 50 millions de MAD pour les conventions conclues à partir du 1er janvier 2022 ;
  • Une exonération (réduction) de 70 % est prévue sur les plus-values ​​nettes de cession d’immobilisations réinvesties, à l’exception des plus-values ​​de cession de terrains et constructions, à condition que :
    • les immobilisations cédées ont été détenues pendant au moins 8 ans ;
    • le produit net total est réinvesti dans les 36 mois suivant la clôture de l’exercice au cours duquel les actifs ont été cédés (réinvestissement partiel autorisé, l’exonération étant appliquée proportionnellement) ;
    • une déclaration concernant le réinvestissement est soumise avec le rendement de l’exercice financier du réinvestissement ; et
    • les immobilisations acquises avec le réinvestissement sont conservées pendant au moins 5 ans à compter de la date d’acquisition ;
  • Les pénalités, surtaxes et frais de recouvrement sont exonérés des taxes impayées dues par les entreprises qui effectuent des opérations de transport touristique pendant la période du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2021, à condition que le montant principal de la taxe soit payé avant le 1er janvier 2023.

Cliquez sur le lien suivant pour la note circulaire n° 732 (langue française) . source: portal gouvernement marocain

24 février 2022 – Algérie: Taxes et droits sur plusieurs produits gelés/abolis

Cliquez ici pour en savoir plus

 Lors d’une réunion du Conseil des ministres algérien le 13 février 2022, il a été décidé de geler l’ensemble des taxes et droits sur certains produits de consommation et alimentaires, dont notamment les taxes contenues dans la loi de finances 2022. Ceci s’applique avec effet immédiat (à partir du 13 février) jusqu’à nouvel ordre. Une décision a également été prise de supprimer toutes les taxes et droits sur le commerce électronique, les téléphones portables et les équipements informatiques à usage personnel et les start-ups. Ces mesures sont prises pour atténuer l’impact de la hausse des prix. Cliquez sur le lien suivant pour un communiqué du ministère des Finances sur les décisions du Conseil.-source: Orbitax
22 février 2022 – Singapour: Modifications fiscales dans le budget 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’Inland Revenue Authority de Singapour (IRAS) a publié un aperçu des modifications fiscales dans la déclaration budgétaire pour l’exercice 2022 qui a été remise le 18 février 2022 par le ministre des Finances, Lawrence Wong. Certains des principaux changements pour les entreprises sont résumés comme suit :
  • Les taux marginaux supérieurs de l’impôt sur le revenu des particuliers (IRP) seront augmentés à compter de l’année d’imposition (YA) 2024, y compris de nouveaux taux supérieurs de 23 % sur les revenus de 500 000 SGD et de 24 % sur les revenus supérieurs à 1 million de SGD, avec une augmentation correspondante. dans le taux des contribuables personnes physiques non-résidents fiscaux (hors revenus du travail et certains revenus imposables au taux réduit de prélèvement à la source) de 22 % à 24 % ;
  • Les exonérations de retenue à la source pour les médiateurs et les arbitres non résidents fiscaux seront prolongées jusqu’au 31 mars 2023 et, du 1er avril 2023 au 31 décembre 2027, les revenus bruts tirés par les non-résidents fiscaux des travaux de médiation et d’arbitrage effectués à Singapour seront être soumis à un taux de retenue à la source préférentiel de 10 %, sous conditions, ou alternativement, les non-résidents peuvent choisir d’être imposés à 24 % sur le revenu net, au lieu de 10 % sur le revenu brut ;
  • Le taux de la TPS sera augmenté en deux étapes :
    • de 7 % à 8 % à compter du 1er janvier 2023 ; et
    • de 8 % à 9 % à compter du 1er janvier 2024 ;
  • Le traitement de la TPS pour les services d’organisation de voyages sera mis à jour à compter du 1er janvier 2023 de sorte que la base pour déterminer si la détaxation s’applique à une fourniture de services d’organisation de voyages sera mise à jour, en fonction du lieu où le client (c’est-à-dire le contrat client) et bénéficiaire direct du service appartiennent :
    • si le client du service appartient à Singapour, le service d’organisation de voyages sera tarifé standard ; ou
    • si le client du service appartient à l’extérieur de Singapour et que le bénéficiaire direct appartient à l’extérieur de Singapour ou est enregistré à la TPS à Singapour, le service d’organisation de voyages sera détaxé ;
  • Les taux de la taxe foncière pour les logements non occupés par leur propriétaire sont revus à la hausse, avec notamment une augmentation du taux maximum de 20 % à 27 % à compter du 1er janvier 2023 et à 36 % à compter du 1er janvier 2024 ;
  • L’incitation aux redevances approuvées (ARI) sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2028 et sera simplifiée pour couvrir des catégories d’accords de redevances basés sur une approche basée sur un ensemble d’activités afin de continuer à encourager les entreprises à tirer parti des nouvelles technologies et du savoir-faire pour développer les capacités de notre main-d’œuvre et saisir de nouvelles opportunités de croissance ;
  • Le programme Approved Foreign Loan (AFL) sera prolongé jusqu’au 31 décembre 2028 pour continuer à encourager les entreprises à investir dans des équipements de production dans le but de mener des activités de fond à Singapour ;
  • Le régime de déduction pour investissement intégré (AII) pourra expirer après le 31 décembre 2022 ;
  • L’exonération de retenue à la source pour les versements suivants sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2026 afin de continuer à soutenir la compétitivité du secteur financier :
    • les paiements effectués dans le cadre d’opérations d’échange de devises par des contreparties d’échange de Singapour à des émetteurs de titres de créance en dollars de Singapour ;
    • les paiements d’intérêts sur les dépôts de garantie effectués dans le cadre de tous les contrats dérivés par des bourses approuvées, des chambres de compensation approuvées, des membres de bourses approuvées et des membres de chambres de compensation approuvées ;
    • les paiements spécifiés effectués dans le cadre d’accords de prêt ou de rachat de titres par des institutions spécifiées ;
    • les paiements effectués dans le cadre d’opérations d’échange de taux d’intérêt ou de devises par MAS ; et
    • les paiements effectués dans le cadre d’opérations d’échange de taux d’intérêt ou de devises par des institutions financières (autorisés à expirer après le 31 décembre 2022, mais toujours couverts par l’exonération des paiements sur dérivés financiers de gré à gré) ;
  • Les régimes d’incitations fiscales suivants pour le financement de projets et d’infrastructures seront prolongés jusqu’au 31 décembre 2025 :
    • exonération des revenus éligibles des titres de créance de projet éligibles (QPDS); et
    • exonération des revenus éligibles de source étrangère provenant de projets/actifs d’infrastructure offshore éligibles reçus par des entités agréées cotées à la Bourse de Singapour (SGX) ;
  • Le taux d’imposition préférentiel de 10 % sur les revenus éligibles tirés par un gestionnaire d’infrastructure/société de gestion de fonds agréé de la gestion de fiducies d’entreprise/fonds d’infrastructure éligibles répertoriés dans la SGX en relation avec des projets/actifs d’infrastructure éligibles (régime ITMFM) sera autorisé à expirer après le 31 décembre 2022 ;
  • L’exonération générale de la retenue à la source pour les paiements de location de conteneurs effectués à des bailleurs non résidents fiscaux dans le cadre d’accords de location simple (OL) sera étendue aux paiements de location de conteneurs effectués dans le cadre d’accords OL conclus au plus tard le 31 décembre 2027 ;
  • L’exonération générale de retenue à la source pour les paiements de location de navires et de conteneurs dans le cadre d’accords de location-financement (FL) pour les bénéficiaires de l’incitation au secteur maritime (MSI) sera étendue aux paiements de location de navires et de conteneurs effectués dans le cadre d’accords FL conclus au plus tard le 31 décembre 2028 ; et
  • L’Aircraft Leasing Scheme (ALS) sera prolongé jusqu’au 31 décembre 2027.

En plus de ce qui précède, l’impôt minimum global est également abordé. Cela inclut qu’en réponse au taux d’imposition effectif minimum mondial en vertu des règles du pilier 2 de la lutte contre l’érosion de la base d’imposition mondiale (GloBE) du projet BEPS 2.0, et sur la base de consultations avec les parties prenantes de l’industrie, le ministère des Finances étudie une taxe complémentaire appelé le taux d’imposition effectif minimum, ou « METR »:

  • METR augmentera le taux d’imposition effectif d’un groupe d’entreprises multinationales (EMN) à Singapour à 15 % ;
  • Le METR s’appliquera aux groupes d’entreprises multinationales opérant à Singapour qui ont des revenus annuels d’au moins 750 millions d’euros, comme indiqué dans les états financiers consolidés de l’entité mère ultime ; et
  • Le METR, s’il est finalement introduit, sera aligné dans la mesure du possible sur les règles du Pilier 2 GloBE.

Pour plus d’informations sur le budget, cliquez sur le lien suivant pour le site Web du budget 2022 . -source: Orbitax

22 février 2022 – Slovénie: Seuil d’enregistrement à la TVA

Cliquez ici pour en savoir plus

 Une proposition de décision d’exécution du Conseil a été publiée qui autoriserait le maintien de la dérogation de la Slovénie à l’article 287 de la directive TVA (2006/112/CE) concernant son seuil d’enregistrement à la TVA. La proposition de décision, datée du 11 février 2022, autorise la Slovénie à continuer d’appliquer son seuil d’enregistrement (exonération) de TVA augmenté de 50 000 EUR jusqu’au 31 décembre 2024.

Il a également noté qu’à compter du 1er janvier 2025, tous les États membres de l’UE sont autorisés à mettre en œuvre un seuil de TVA pouvant aller jusqu’à 85 000 EUR, comme prévu par la directive (UE) 2020/285 du Conseil et, par conséquent, le seuil de 50 000 EUR de la Slovénie n’a plus besoin de dispositions particulières. autorisation à compter de cette date. -source: Orbitax

22 février 2022 – Bahreïn : Déclaration TVA 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

Le Bureau national des recettes de Bahreïn (NBR) a publié deux manuels de dépôt de déclaration de TVA pour fournir aux assujettis à la TVA les conseils nécessaires pour soumettre le formulaire de déclaration de TVA après le changement du taux standard de 5 % à 10 % à compter du 1er janvier 2022. Le les manuels comprennent :

Les deux manuels fournissent des conseils sur la façon dont les déclarations de TVA sont soumises (le processus), ainsi que des scénarios de dépôt de déclaration avec des exemples et des questions fréquemment posées (FAQ). La première période imposable soumise au taux de TVA de 10% est la période mensuelle du 1er au 31 janvier 2022, la déclaration pour la période étant due au plus tard le 28 février 2022. -source: Orbitax

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

News antérieures

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Recommended
error: Ce contenu est protégé !