News – décembre 2021

News fiscales dans le Monde

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
21 décembre 2021- Grèce:  Le ministère grec des Finances donne un aperçu des mesures fiscales

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le ministère grec des Finances a publié le texte d’un discours prononcé au Parlement par le vice-ministre des Finances Apostolos Vesyropoulos sur le budget 2022. Dans le discours, le sous-ministre a donné un aperçu des mesures fiscales pertinentes :
  • La réduction du taux d’imposition des sociétés de 24 % à 22 % est maintenue de façon permanente ;
  • La réduction des cotisations d’assurance de 3,0 % est prolongée jusqu’au 31 décembre 2022 ;
  • Une réduction permanente des acomptes d’impôt des sociétés (personnes morales) de 100 % à 80 % est prévue à partir de l’année d’imposition 2021 ;
  • La suspension de la contribution spéciale de solidarité pour les revenus du travail dans le secteur privé est prolongée jusqu’en 2022 ;
  • Une réduction permanente des acomptes d’impôt pour l’activité économique des entrepreneurs individuels (personnes physiques) de 100 % à 55 % est prévue à partir de l’année d’imposition 2020 ;
  • Le taux réduit de TVA de 13% pour le transport de personnes, le café et les boissons non alcoolisées, le cinéma et les forfaits touristiques est prolongé jusqu’en juin 2022 ;
  • Le taux de TVA réduit de 13% pour les gymnases, les piscines et les écoles de danse (non exonérés par ailleurs) est prolongé jusqu’en juin 2022 ;
  • Le champ d’application du taux réduit de TVA de 6 % est révisé pour inclure l’alimentation animale de façon permanente ; et
  • Une déduction supplémentaire de 100 % est prévue pour les investissements verts, énergétiques et numériques des PME.

Notez que les mesures fiscales ci-dessus ont déjà été approuvées.-source: Orbitax

21 décembre 2021- Finlande: Le président signe les lois pour les mesures budgétaires 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le 16 décembre 2021, le président finlandais aurait signé les lois pour la mise en œuvre de diverses mesures du budget 2022. Les mesures comprennent :
  • Tranches d’impôt sur le revenu des particuliers révisées comme suit :
    • jusqu’à 19 200 EUR – 0%
    • plus de 19 200 EUR jusqu’à 28 700 – 6 %
    • plus de 28 700 EUR jusqu’à 47 300 – 17,25%
    • plus de 47 300 EUR jusqu’à 82 900 – 21,25%
    • plus de 82 900 EUR – 31,25%
  • D’autres modifications de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, notamment une augmentation du crédit d’impôt sur le revenu du travail pour l’impôt de l’État, une augmentation de l’abattement de base pour les bas revenus pour l’impôt municipal ;
  • Une réduction de la valeur imposable des voitures de société à faibles émissions de 85 euros par mois pour les années 2022-2025 ;
  • La modification de la déduction majorée pour frais d’investissement en R&D, notamment :
    • une augmentation d’une déduction supplémentaire de 50 % des coûts éligibles à une déduction supplémentaire de 150 % des coûts éligibles à compter du 1er janvier 2022 ; et
    • une prolongation de la validité de la déduction majorée jusqu’à fin 2027 ;
  • L’introduction de règles sur les dispositifs hybrides inversés qui transposent l’article 9, point a), de la directive de l’UE sur la lutte contre l’évasion fiscale telle que modifiée (ATAD2), prévoyant :
    • lorsqu’une entité fiscalement transparente est détenue à au moins 50 % directement ou indirectement par une personne morale partenaire avec des partenaires liés, la part des revenus de l’entité transparente sera imposée en Finlande si l’État de résidence de ce partenaire n’impose pas les revenus parce que cet État considère l’entité comme un contribuable distinct (une entité opaque) ;
    • les revenus ne sont imposables que dans la mesure où ils ne sont pas imposés en Finlande en vertu d’autres dispositions ; et
    • ces revenus ne seront pas imposés si l’entité transparente est un fonds alternatif au sens de l’Alternative Fund Managers Act, qui est conforme à l’exonération de l’ATAD2 pour les véhicules de placement collectif ;
  • La révision des règles d’ajustement des prix de transfert, qui, comme indiqué précédemment, est alignée sur les dispositions relatives aux prix de transfert contenues dans les conventions fiscales de la Finlande (article 9 du modèle de l’OCDE) ainsi que sur les principes directeurs de l’OCDE en matière de prix de transfert.

L’administration fiscale finlandaise a publié un aperçu des changements fiscaux en 2022, y compris l’état des changements. L’aperçu est daté du 10 décembre 2021 (au moment de la rédaction) et sera mis à jour pour inclure l’approbation finale des changements par le président.-source: Orbitax

21 décembre 2021- Italie: Le gouvernement propose une réduction de l’impôt sur le revenu des particuliers pour les revenus moyens et une augmentation des incitations à la R&D dans le cadre du budget 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le gouvernement italien aurait proposé des mesures supplémentaires pour le budget 2022, notamment une réduction de l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les revenus moyens. La proposition réduirait le nombre de tranches d’imposition sur le revenu de cinq à quatre comme suit, avec des taux réduits pour les tranches moyennes :
  • jusqu’à 15 000 EUR – 23 % (inchangé)
  • plus de 15 000 EUR jusqu’à 28 000 – 25 % (au lieu de 27 %)
  • plus de 28 000 EUR à 50 000 – 35 % (réduit de 38 %)
  • plus de 50 000 EUR – 43 % (tranche de 41 % jusqu’à 75 000 EUR supprimée)

Le gouvernement a également proposé une exonération de l’impôt régional sur les activités productives (IRAP) pour les petites entreprises et les travailleurs indépendants, qui exonérera près de la moitié des payeurs actuels de l’IRAP.

Enfin, le gouvernement a proposé une majoration du bénéfice du Nouveau Régime Simplifié de la Boîte Brevetée instauré par le Décret-Loi n° 146 du 21 octobre 2021. Le régime permet aux contribuables éligibles de prétendre à une déduction supplémentaire de 90 % des frais de R&D engagés au titre de à la propriété intellectuelle admissible (déduction totale de 190 %), que le gouvernement a proposé de porter à une déduction supplémentaire de 110 % (total de 210 %).-source: Orbitax

21 décembre 2021- OCDE: Publication des règles modèles pour la mise en œuvre nationale d’un impôt minimum mondial de 15 %

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’OCDE a annoncé la publication des règles modèles pour la mise en œuvre nationale de l’impôt minimum global de 15 % convenu dans le cadre de la solution à deux piliers pour la réforme fiscale internationale.

L’OCDE publie des règles modèles du deuxième pilier pour la mise en œuvre nationale d’un impôt minimum mondial de 15 %

20/12/2021 – L’OCDE a publié aujourd’hui des règles détaillées pour aider à la mise en œuvre d’une réforme historique du système fiscal international, qui garantira que les entreprises multinationales (EMN) seront soumises à un taux d’imposition minimum de 15 % à partir de 2023.

Les règles du modèle du deuxième pilier fournissent aux gouvernements un modèle précis pour faire avancer la solution à deux piliers afin de relever les défis fiscaux découlant de la numérisation et de la mondialisation de l’économie convenue en octobre 2021 par 137 pays et juridictions dans le cadre du cadre inclusif OCDE/G20 sur le BEPS.

Les règles définissent le champ d’application et établissent le mécanisme des règles dites Global Anti-Base Erosion (GloBE) dans le cadre du deuxième pilier, qui introduiront un taux d’imposition global minimum des sociétés fixé à 15 %. L’impôt minimum s’appliquera aux entreprises multinationales dont les revenus sont supérieurs à 750 millions d’euros et devrait générer environ 150 milliards de dollars de recettes fiscales mondiales supplémentaires chaque année.

Les règles GloBE prévoient un système d’imposition coordonné destiné à garantir que les grands groupes d’entreprises multinationales paient ce niveau minimum d’impôt sur les revenus provenant de chacune des juridictions dans lesquelles ils opèrent. Les règles créent un « impôt complémentaire » à appliquer sur les bénéfices dans n’importe quelle juridiction chaque fois que le taux d’imposition effectif, déterminé sur une base juridictionnelle, est inférieur au taux minimum de 15 %.

Les nouvelles règles modèles du deuxième pilier aideront les pays à intégrer les règles GloBE dans leur législation nationale en 2022. Elles prévoient un système coordonné de règles imbriquées qui :

  • définir les EMN dans le champ d’application de l’impôt minimum ;
  • établir un mécanisme de calcul du taux d’imposition effectif d’une entreprise multinationale sur une base juridictionnelle et de détermination du montant de l’impôt complémentaire payable en vertu des règles ; et
  • imposer la taxe complémentaire à un membre du groupe d’entreprises multinationales conformément à un ordre de règle convenu.

Les règles du modèle du Pilier Deux traitent également du traitement des acquisitions et des cessions de membres du groupe et comprennent des règles spécifiques pour traiter des structures de détention particulières et des régimes de neutralité fiscale. Enfin, les règles abordent les aspects administratifs, y compris les exigences de dépôt d’informations, et prévoient des règles transitoires pour les EMN qui deviennent assujetties à l’impôt minimum global.

« Les règles types publiées aujourd’hui sont une pierre angulaire du développement d’une solution à deux piliers, transformant les fondements d’un accord politique conclu en octobre en règles exécutoires », a déclaré Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de fiscalité de l’OCDE. Politique et administration. « Le fait que les membres du Cadre inclusif soient parvenus à un consensus sur cet ensemble détaillé et complet de règles techniques démontre leur engagement en faveur d’une solution coordonnée pour relever les défis posés par une économie de plus en plus numérisée et mondialisée. »

Début 2022, l’OCDE publiera le Commentaire relatif aux règles modèles et traitera de la coexistence avec les règles américaines Global Intangible Low-Taxed Income (GILTI). Cette étape sera suivie par l’élaboration d’un cadre de mise en œuvre axé sur les questions d’administration, de conformité et de coordination liées au deuxième pilier. Le cadre inclusif élabore également la disposition type d’une règle d’assujettissement à l’impôt, ainsi qu’un instrument multilatéral pour sa mise en œuvre, qui sera publié au début de 2022. Une consultation publique sur le cadre de mise en œuvre aura lieu en février et le l’assujettissement à la règle fiscale en mars.

Pour accéder au texte intégral des règles modèles, y compris un aperçu, des FAQ ainsi que des fiches d’information sur l’application des règles, visitez https://oe.cd/pillar-two-model-rules .

De plus amples informations sur la solution à deux piliers pour relever les défis fiscaux liés à la numérisation et à la mondialisation de l’économie sont disponibles sur https://oe.cd/bepsaction1. -source: Orbitax

21 décembre 2021- Hongrie:  Augmentation du taux d’imposition le plus élevé sur le chiffre d’affaires de la vente au détail

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le parlement hongrois a approuvé une augmentation du taux progressif supérieur de la taxe sur le chiffre d’affaires de 2,5 % à 2,7 %. Les taux progressifs sont basés sur le chiffre d’affaires net du commerce de détail de l’année précédente, le taux maximal étant appliqué pour un chiffre d’affaires annuel supérieur à 100 milliards de HUF. Le projet de loi T/17882 , qui prévoit la majoration, a été envoyé à la signature du président le 19 décembre 2021. La majoration du taux plafond sera effective à compter du 1er février 2022.-source: Orbitax
21 décembre 2021- Malaisie:  Le Parlement approuve le projet de loi de finances 2021, y compris les mesures budgétaires 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le Parlement malaisien a approuvé le 15 décembre 2021 le projet de loi de finances 2021, qui contient certaines mesures annoncées dans le cadre du budget 2022. Certaines des mesures clés sont les suivantes :
  • Une taxe exceptionnelle exceptionnelle connue sous le nom de « Cukai Makmur » est introduite pour les entreprises qui génèrent des revenus élevés, qui sera facturée aux entreprises dont le revenu imposable dépasse 100 millions de MYR, les premiers 100 millions de MYR étant soumis à l’impôt au taux standard de 24 %. taux de l’impôt sur les sociétés et le montant des revenus imposables dépassant 100 millions de MYR soumis à l’impôt au taux de 33% pour l’année d’imposition 2022 (hors PME) ;
  • L’exonération des revenus provenant de sources extérieures à la Malaisie et reçus en Malaisie est limitée aux personnes ne résidant pas en Malaisie, ce qui signifie que les personnes physiques et morales résidentes deviendront imposables sur leurs revenus de source étrangère à partir de 2022 ;
  • Un taux d’imposition transitoire est prévu pour les résidents à condition que les revenus transférés de l’extérieur de la Malaisie au cours de la période du 1er janvier 2022 au 30 juin 2022 soient soumis à l’impôt au taux de 3% du revenu brut (un programme pour profiter du taux transitoire est également prévue pour les divulgations pendant cette période);
  • L’extension de l’abattement spécial de réinvestissement pour les entreprises ayant épuisé leur période d’éligibilité (généralement 15 ans) est prolongée de deux ans aux années d’imposition 2023 et 2024, tout abattement non utilisé pouvant être reporté jusqu’à 7 ans à compter de l’année de bilan 2025 ;
  • De nouvelles règles de retenue à la source sont introduites pour les paiements effectués à des agents, revendeurs et distributeurs résidents qui sont des personnes physiques, ces paiements étant soumis à une retenue à la source de 2 % sur le montant brut si le total des paiements, monétaires ou autres, effectués par une société à cette personne physique dépasse 100 000 MYR l’année précédente ;
  • De nouvelles règles sont introduites pour les incitations à la recherche et au développement (R&D), notamment que les entreprises de R&D et les entreprises de R&D sous contrat doivent demander l’approbation du statut de R&D auprès du ministère du Commerce international et de l’Industrie, les entreprises existantes bénéficiant d’un délai de grâce de 6 mois pour postuler (pour 30 juin 2022);
  • La limite de report autorisée pour les pertes d’entreprise cumulées non absorbées est portée de 7 années consécutives d’évaluation à un maximum de 10 années consécutives d’évaluation ;
  • La loi de 1990 sur l’impôt sur les activités commerciales de Labuan est modifiée pour préciser que les revenus tirés des droits de propriété intellectuelle par une entité de Labuan qui ne se conforme pas aux exigences d’activité substantielle seront soumis à l’impôt en vertu de la loi de l’impôt sur le revenu, avec effet rétroactif au 1er janvier 2019.

Sauf indication contraire, les mesures du projet de loi de finances 2021 s’appliqueront généralement à compter du 1er janvier 2022.-source: Orbitax

20 décembre 2021- Pays-Bas:  L’accord de coalition néerlandais comprend des plans pour des règles plus strictes sur les CFC et un impôt minimum mondial

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 15 décembre 2021, le nouveau gouvernement de coalition néerlandais (cabinet) a publié l’ Accord de coalition 2021-2025, y compris ses plans fiscaux. Pour l’impôt sur les sociétés, cela inclut l’adoption de recommandations concernant les règles relatives aux sociétés étrangères contrôlées (CFC) données par le Comité consultatif néerlandais sur la fiscalité des multinationales dans son rapport final 2020. Les recommandations comprennent l’application des règles CFC aux bénéfices distribués, l’omission d’ajustements à la baisse des prix de transfert aux revenus des CFC, et d’autres. En outre, les plans fiscaux incluent la confirmation de la mise en œuvre du pilier II de la réforme fiscale mondiale de l’OCDE pour un impôt minimum mondial de 15 %. Dans le cas où les amendements CFC et l’impôt minimum global ne génèrent pas les revenus souhaités, d’autres mesures seront envisagées pour élargir l’assiette fiscale, telles que des modifications du taux/de la tranche d’imposition des sociétés inférieur compte tenu du climat des affaires et de la position des PME.

Les plans fiscaux comprennent également diverses autres mesures, notamment une augmentation du taux des droits de mutation sur les biens des non-résidents, une augmentation des taxes sur le tabac, la suppression de la taxe sur les propriétaires, le durcissement de la taxe sur le CO2 afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2, et autres. Les détails sur la mise en œuvre des différentes mesures seront publiés dès qu’ils seront disponibles. –source: Orbitax

9 décembre 2021- Portugal: Retenue à la source spécifiques pour les revenus d’emploi et de retraite en 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le Portugal a publié l’ ordonnance n° 11943-A/2021 au Journal officiel, qui fournit les tableaux de retenue à la source spécifiques pour les revenus mensuels du travail salarié (emploi) et les revenus de pension pour 2022. Cela comprend des tableaux séparés pour les célibataires, les personnes mariées, les personnes handicapées, etc. Les tableaux s’appliquent aux contribuables résidant sur le territoire portugais, à l’exception des régions autonomes des Açores et de Madère.-source: Orbitax
9 décembre 2021- Pologne: Mise à jour – Mise en œuvre de nouvelles exigences de retenue à la source à partir de janvier 2022 avec des révisions

Cliquez ici pour en savoir plus

Après plusieurs reports, la Pologne a confirmé que les exigences de retenue à la source introduites pour la première fois dans le cadre de la réforme fiscale de 2019 seront mises en œuvre à partir du 1er janvier 2022, avec quelques révisions. La mise en œuvre révisée des exigences est prévue dans le cadre de la loi modifiant la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques, la loi sur l’impôt sur le revenu des sociétés et certaines autres lois , qui, comme indiqué précédemment, a été promulguée le 16 novembre 2021 et contient le « Polish Deal « mesures de réforme.

Les exigences de retenue à la source prévoient généralement que des taux de retenue à la source réduits ou des exonérations pour les paiements à des non-résidents, comme en vertu d’une convention fiscale, ne peuvent être appliqués directement que si certaines conditions sont remplies. Dans le cas contraire, les contribuables éligibles à un taux réduit ou à une exonération sont soumis aux taux nationaux normaux et doivent demander un remboursement. Dans les cas où l’impôt supplémentaire est supporté par le payeur polonais, comme le paiement sur une base majorée, le payeur polonais peut demander un remboursement.

Telle que révisée, l’obligation de retenir l’impôt aux taux nationaux s’applique aux paiements de dividendes, d’intérêts et de redevances versés à des entités non-résidentes liées, le taux national étant appliqué aux paiements supérieurs à 2 millions de PLN par an à un seul non-résident lié. Les paiements pour certains services intangibles ne relèvent plus du champ d’application des exigences révisées.

Afin d’appliquer une réduction de taux ou une exonération à la source, les exigences révisées incluent toujours qu’une déclaration signée (déclaration) concernant l’admissibilité à une réduction/exonération peut être soumise, avec la possibilité d’une augmentation des frais de retenue à la source de 10 % ou de 30 % si des informations incorrectes sont soumises. Par rapport aux exigences initiales, les exigences relatives à la déclaration ont été assouplies pour permettre la signature d’un représentant au lieu de l’obligation pour tous les membres du conseil de signer.

Alternativement, un avis préalable (ruling) peut être obtenu afin d’appliquer une réduction/exonération de taux à la source. Des modifications sont également apportées concernant l’option d’avis préalable par rapport aux exigences d’origine, y compris le fait que des avis préalables peuvent être obtenus concernant les réductions de taux/exonérations pour les paiements en vertu d’une convention fiscale au lieu d’être limités aux paiements aux résidents des États membres de l’UE/EEE.-source: Orbitax

9 décembre 2021- Russie:  Le bailleur devient responsable de l’impôt foncier sur les sociétés et le taux d’imposition des sociétés reste indéfiniment à 15 % pour les obligations libellées en roubles

Cliquez ici pour en savoir plus

La Russie a publié la loi fédérale n° 382-FZ du 29 novembre 2021 portant modification de la deuxième partie du code fiscal russe. Parmi diverses autres modifications, la loi inclut l’introduction d’une nouvelle disposition concernant l’impôt foncier sur les sociétés, prévoyant que le bailleur d’un bien loué, y compris dans le cadre d’un contrat de crédit-bail, est le contribuable responsable de l’impôt foncier sur les sociétés sur le bien loué. Cette disposition a été introduite pour clarifier et résoudre tout problème potentiel de double imposition par rapport aux normes comptables fédérales qui permettent à la fois au bailleur et au locataire d’enregistrer le même bien en tant qu’immobilisation.

Une autre mesure importante de la loi est l’extension du taux d’imposition des sociétés de 15 % sur les revenus d’intérêts des obligations éligibles libellées en roubles émises par des personnes morales russes sur le marché organisé des valeurs mobilières de sorte que le taux s’applique indéfiniment aux obligations émises à partir du 1er janvier 2017. À l’origine , le taux de 15 % était prévu pour les obligations émises du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2021, mais la date de fin, « au 31 décembre 2021 », a été supprimée.-source: Orbitax

9 décembre 2021- Les Seychelles: Nouveaux taux standard d’imposition des entreprises et d’autres changements dans le cadre du budget pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 Le ministère des Finances, de la Planification économique et du Commerce des Seychelles a publié les documents du budget national 2022 , y compris le discours sur le budget prononcé le 12 novembre 2021. Les principales mesures fiscales proposées dans le budget comprennent :
  • Les nouveaux taux d’imposition standard des entreprises, tels qu’annoncés pour la première fois dans le cadre du budget 2021, seront introduits à partir de janvier 2022, les taux suivants étant appliqués pour la plupart des secteurs, y compris ceux qui étaient auparavant admissibles à des taux réduits :
    • 15 % sur les bénéfices jusqu’à 1 million de SCR (contre 25 % auparavant) ; et
    • 25 % sur les bénéfices supérieurs à 1 million de SCR (contre 30 %);
  • Le taux d’imposition supérieur sur les entreprises des services de télécommunications, de la banque, des assurances, de l’alcool et de la production de cigarettes sera maintenu à 33 % sur les bénéfices supérieurs à 1 million de SCR ;
  • Un délai de grâce sur le paiement de l’impôt pour le secteur agricole sera accordé pendant trois années consécutives, à compter de la période d’imposition 2021 ;
  • L’option du taux d’imposition forfaitaire pour les petites et moyennes entreprises dont les revenus sont inférieurs à 1 million de SCR par an sera maintenue ;
  • Le taux d’amortissement accéléré de 145 % sur cinq ans sur les investissements en capital, hors bâtiments, sera ramené à 100 % ;
  • L’abattement de 200 % sur les salaires des salariés diplômés des centres professionnels sera ramené à 125 % ; et
  • La déduction de 150 % pour les salaires des étudiants des centres professionnels qui occupent un emploi à temps partiel sera également réduite à 125 %.-source: Orbitax
9 décembre 2021- Danemark: Taux et plafonds danois pour l’emploi et les allocations d’emploi pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’administration fiscale danoise a publié les taux et plafonds pour l’emploi et l’allocation d’emploi (déduction) pour 2022. Ceux-ci comprennent :
  • Le taux de l’allocation d’emploi est de 10,65 %, avec un plafond maximum de 41 600 DKK en 2022 (10,60 % et 40 600 DKK en 2021) ; et
  • L’allocation de travail est de 4,50 % des revenus supérieurs à 202 700 DKK, avec un plafond maximum de 2 700 DKK en 2022 (4,50%, 200 300 DKK et 2 600 DKK en 2021).

Le ministère des Impôts a également récemment mis à jour le tableau des taux d’imposition pour 2018-2022 , y compris les derniers taux d’abattement et d’autres valeurs fiscales pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques.-source: Orbitax

9 décembre 2021- Nouvelle-Zélande: Déclaration opérationnelle sur les obligations des employeurs non-résidents de déduire PAYE, FBT et ESCT dans les situations d’emploi transfrontalier

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’administration fiscale néo-zélandaise a publié la déclaration opérationnelle OS 21/04 le 1er décembre 2021, qui examine et fournit des orientations sur l’approche à adopter en ce qui concerne les obligations des employeurs non-résidents de déduire le salaire au fur et à mesure que vous gagnez (PAYE), l’impôt sur les avantages sociaux ( FBT) et l’impôt sur la pension de retraite à cotisations patronales (ESCT) dans certaines situations d’emploi transfrontalier.

introduction

Les déclarations opérationnelles énoncent le point de vue du commissaire sur la loi en ce qui concerne la question discutée et traitent des questions pratiques découlant de l’administration des lois sur l’impôt sur le revenu.

Cette déclaration discute et fournit des orientations sur l’approche à adopter en ce qui concerne les obligations des employeurs non-résidents de déduire PAYE, FBT et ESCT dans certaines situations d’emploi transfrontalier.

Toutes les références législatives renvoient à la Loi de 2007 sur l’impôt sur le revenu (la Loi), sauf indication contraire.

Résumé de l’approche

1. Un employeur non-résident a l’obligation de retenir PAYE sur un paiement de revenu PAYE versé à un employé si :

  • L’employeur s’est soumis à la législation fiscale néo-zélandaise en ayant une présence suffisante en Nouvelle-Zélande ; et
  • Les services rendus par l’employé sont à juste titre attribuables à la présence de l’employeur en Nouvelle-Zélande.

2. Un employeur non-résident peut être assujetti à l’impôt sur les avantages sociaux (FBT) ou à l’impôt sur la pension de retraite de l’employeur (ESCT) pour un avantage fourni à un employé ou une cotisation versée pour un employé si :

  • L’employeur s’est soumis à la législation fiscale néo-zélandaise en ayant une présence suffisante en Nouvelle-Zélande ; et
  • Les services rendus par l’employé sont à juste titre attribuables à la présence de l’employeur en Nouvelle-Zélande.

3. Il n’y a pas d’obligation de retenue PAYE si un paiement de revenu PAYE est un « revenu de source étrangère de non-résidents » pour l’employé.

4. Il n’y a pas non plus d’obligation de retenue PAYE pour un paiement de revenu PAYE effectué à un employé non-résident travaillant en Nouvelle-Zélande si l’exemption nationale prévue à l’article CW 19 s’applique, ou si un accord de double imposition (DTA) accorde un allégement de l’impôt à la source tel que lorsque l’employé est en Nouvelle-Zélande 183 jours ou moins sur une période de douze mois.

Application de la déclaration

5. Cette déclaration fournit des orientations générales pour aider les employeurs non-résidents à remplir leurs obligations fiscales concernant le moment où déduire PAYE, FBT et ESCT dans des situations transfrontalières. La déclaration s’appliquera à compter de la date de son émission. Cependant, le commissaire n’utilisera pas de ressources pour examiner les positions prises par les contribuables avant cette date.

6. Si vous avez des inquiétudes quant au respect des obligations fiscales évoquées dans cette déclaration, vous devez en discuter avec un fiscaliste ou l’Inland Revenue.-source: Orbitax

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

News antérieures

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Recommended
error: Ce contenu est protégé !