News – février 2021

News antérieures

 

 

25 février 2021 – Chili/France: Le tribunal administratif français détient des dividendes pouvant bénéficier d’une exonération de participation au groupe en vertu d’une convention fiscale avec le Chili

Cliquez ici pour en savoir plus

Le tribunal administratif français de Montreuil a récemment rendu une décision sur la question de savoir si le dividende versé par des filiales au Chili à une société mère en France pouvait bénéficier de l’exonération de participation de 99% (100% avant 2016) pour les dividendes du groupe (participation de 95% ou plus). Dans le cas concerné, l’administration fiscale française a déterminé que les dividendes ne bénéficiaient que de l’exonération de participation de 95%, qui est disponible pour une participation de 5% ou plus. La société française a cependant fait valoir qu’elle devrait bénéficier de l’exonération de 99% (100%) sur la base des dispositions uniques de l’article 22 (Élimination de la double imposition) de la convention fiscale Chili-France de 2004. En particulier, le paragraphe 1 b) de l’article 22, qui dispose:

« Les dividendes payés par une société qui est résidente du Chili à une société qui est un résident de France sont exonérés d’impôt en France dans les mêmes conditions que si la société qui paie les dividendes était résidente de France ou d’un autre État membre de l’Union européenne. »

Dans sa décision, le tribunal administratif de Montreuil a donné raison à la société mère française. La Cour a jugé que les filiales chiliennes étant dans une situation équivalente à celle d’une filiale intégrée dans le groupe de la société mère française, les dividendes versés par les filiales chiliennes devraient être exonérés dans les mêmes conditions que toute autre filiale du groupe intégré , résidant en France ou dans un autre État membre de l’UE.

Notez que cette décision peut faire l’objet d’un appel devant une juridiction supérieure.-source: Orbitax

25 février 2021 – Afrique du Sud:  Budget 2021 présenté au Parlement, y compris une proposition de réduction du taux d’imposition des sociétés

Cliquez ici pour en savoir plus

Comme annoncé dans le discours sur le budget , les principales propositions fiscales comprennent:

  • Une réduction du taux de l’impôt sur les sociétés à 27% à compter du 1er avril 2022, parallèlement à l’élargissement de l’assiette de l’impôt sur les sociétés en limitant les déductions d’intérêts et les pertes imposables;
  • Une augmentation des tranches de l’impôt sur le revenu des personnes physiques de 5% à compter du 1er mars 2021, entraînant les taux de tranches suivants:
    • jusqu’à 216200 ZAR – 18%
    • plus de 216 200 ZAR jusqu’à 337 800 – 26%
    • plus de ZAR 337 800 jusqu’à 467 500 – 31%
    • plus de ZAR 467500 jusqu’à 613600 – 36%
    • plus de ZAR 613,600 jusqu’à 782,200 – 39%
    • plus de ZAR 782 200 jusqu’à 1 656 600 – 41%
    • plus de ZAR 1.656.600 – 45%
  • Augmentation des taxes sur les carburants de 27 cents le litre et des droits d’accise sur l’alcool et le tabac de 8%.

En plus de ce qui précède, le gouvernement prévoit également de ne pas prolonger la date d’expiration de l’incitatif des sociétés de capital-risque (VCC) au-delà du 30 juin 2021.

Cliquez sur ce qui suit pour plus d’informations sur le budget pour 2021 publié par le Trésor national.-source: Orbitax

23 février 2021 – Allemagne: Procédure simplifiée d’exonération fiscale sur la rémunération de la propriété intellectuelle enregistrée en Allemagne

Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministère fédéral allemand des Finances a publié une nouvelle lettre d’orientation datée du 11 février 2021 concernant l’obligation de soumettre des déclarations fiscales pour une responsabilité fiscale limitée en ce qui concerne les droits de propriété intellectuelle (PI) enregistrés dans les registres allemands. Cela fait suite à une lettre d’orientation publiée en novembre 2020, qui prévoyait que, selon la législation fiscale allemande, les revenus nationaux conduisant à une responsabilité fiscale limitée peuvent résulter d’un transfert temporaire ou indéfini de droits de propriété intellectuelle lorsque ces droits sont enregistrés dans un registre national allemand ( German-nexus IP), quelle que soit la résidence fiscale du payeur ou du bénéficiaire des redevances de licence pour les droits de propriété intellectuelle.

La dernière lettre d’orientation comprend des procédures simplifiées relatives au transfert temporaire de droits dans les cas où un non-résident serait soumis à une responsabilité fiscale limitée en Allemagne uniquement parce que les droits de propriété intellectuelle sont enregistrés en Allemagne. Dans de tels cas, la lettre prévoit qu’il n’est pas nécessaire de déduire l’impôt ou de produire une déclaration fiscale pour les paiements de redevances (rémunération) qui ont déjà été reçus ou sont payables jusqu’au 30 septembre 2021 si les conditions suivantes sont remplies:

  • Le payeur de la rémunération ne réside pas en Allemagne;
  • Le bénéficiaire de la rémunération réside dans un pays avec lequel l’allemand a conclu une convention fiscale applicable lorsque la rémunération est reçue;
  • Le bénéficiaire a droit aux avantages de la convention fiscale; et
  • Le payeur ou le bénéficiaire demande un certificat d’exemption avant le 31 décembre 2021, qui peut être demandé avec effet rétroactif si nécessaire.

Pour le certificat d’exemption, la demande doit inclure les contrats pertinents pour la rémunération, y compris une traduction allemande des clauses pertinentes. Il est en outre prévu qu’en ce qui concerne l’éligibilité aux avantages de la convention, la procédure simplifiée ne sera pas disponible en cas de doute concernant l’éligibilité, comme les cas où il y a des indices de sociétés hybrides ou à double résidence ou d’autres conflits de qualification.

En plus de la procédure simplifiée, la lettre d’orientation fournit des éclaircissements sur la base fiscale lorsque la responsabilité fiscale limitée existe et que l’impôt doit être déduit et une déclaration doit être produite. Cela comprend que la base est le montant brut de la rémunération pour les droits de propriété intellectuelle enregistrés en Allemagne. Si la rémunération concerne plusieurs droits de propriété intellectuelle enregistrés dans plusieurs juridictions, une « approche descendante » doit être suivie selon laquelle seule la partie de la rémunération brute pour l’octroi de droits d’utilisation des droits de propriété intellectuelle enregistrés en Allemagne est incluse dans l’assiette fiscale. -source: Orbitax

23 février 2021 – Italie: Décret relatif au registre des bénéficiaires effectifs

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Autorité italienne de protection des données (Garante per la protezione dei dati personali) aurait émis un avis positif (approbation) pour le projet de décret ministériel pour la mise en œuvre du registre des bénéficiaires effectifs pour les entreprises, autres entités et fiducies, conformément à la cinquième -Directive sur le blanchiment d’argent (Directive (UE) 2018/843). Bien que l’Italie ait déjà approuvé la transposition de la directive par le décret législatif n ° 125 du 4 octobre 2019, la mise en œuvre effective du registre des bénéficiaires effectifs attend la finalisation du projet de décret ministériel, qui a été publié pour consultation en décembre 2019. le projet de décret ministériel, les informations doivent être communiquées pour la première fois avant le 15 mars 2021, les sociétés étant créées ultérieurement pour fournir des informations dans les 30 jours suivant leur création, et toute modification des informations à fournir également dans les 30 jours. Étant donné que l’arrêté ministériel n’a pas encore été finalisé, il est possible que le délai initial change.-source: Orbitax
23 février 2021 – Seychelles: Revenus étrangers taxés à l’avenir en vue d’être retiré de la liste de l’UE des juridictions non coopératives lors de son prochain examen.

Cliquez ici pour en savoir plus

Dans une déclaration du 16 février, le Ministère a déclaré: << Les Seychelles ont pris les mesures essentielles pour réformer leur régime fiscal territorial afin de répondre aux préoccupations de l’Union européenne (UE). En même temps que répondre aux préoccupations du Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales, ces changements visent à garantir que les Seychelles soient retirées de la liste de l’UE des juridictions non coopératives plus tard cette année.  »

Le ministère a expliqué que la Loi de 2020 sur l’impôt des entreprises (modification), qui a été promulguée le 28 décembre 2020, restreindra la portée de l’exonération d’impôt pour les revenus étrangers. Le ministère a dit, en particulier, qu’il veillera à ce que ce qui suit s’applique aux grandes entreprises:

  • Les activités exercées à l’étranger par un établissement stable d’une société seychelloise seront exonérées d’impôt aux Seychelles, les revenus d’activités qui ne sont pas suffisants pour se qualifier en tant qu’établissement stable restant imposables.
  • Les revenus étrangers perçus sur la propriété intellectuelle basée aux Seychelles seront imposables aux Seychelles, avec une exonération territoriale pour les revenus de brevets (et droits équivalents) liés au niveau de recherche et développement entrepris aux Seychelles lié à la création de ce brevet;
  • Les revenus passifs étrangers seront exonérés sous le régime territorial où la société seychelloise qui reçoit les revenus passifs a une substance économique adéquate aux Seychelles;
  • Tout revenu étranger assujetti à l’impôt aux Seychelles, tel que les entreprises dont la substance économique est insuffisante ou sur la propriété intellectuelle non brevetée, sera imposé aux Seychelles, avec un crédit pour les impôts étrangers encourus.

Les nouvelles conditions s’appliquent uniquement aux entreprises qui (avec leurs filiales) dépassent un seuil de taille. Le but de ce seuil de taille est d’exclure les petites entreprises qui n’ont pas d’impact sur le marché de l’UE, a déclaré le ministère.

La loi met également à jour la définition d ‘«établissement stable» pour s’aligner sur les dernières définitions modèles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et des Nations Unies, a déclaré le ministère.

En outre, le ministère a décrit les travaux entrepris par le territoire sur la transparence fiscale, n’ayant été que « partiellement conformes » par le Forum mondial de l’OCDE en 2020.

Les travaux se sont poursuivis pour renforcer la disponibilité, l’accès et l’échange d’informations à des fins fiscales, a déclaré le ministère, en particulier sur les informations sur les bénéficiaires effectifs et l’accès aux informations comptables. Par exemple, le ministère a déclaré que la loi sur la propriété effective, 2020, est entrée en vigueur le 28 août 2020 et a veillé à ce que la définition de bénéficiaire effectif soit conforme aux exigences du Groupe d’action financière (GAFI) et de l’OCDE.

Le ministère a déclaré: « Les étapes ci-dessus marquent un point critique dans les travaux sur la réforme de la politique fiscale et le régime révisé fait désormais l’objet de discussions avec le groupe du Code de conduite de l’UE et le Forum mondial. Une fois que les nouvelles règles sur la disponibilité des informations auront été adopté, les Seychelles testeront le système avec des entreprises pour établir un bilan dans le cadre du nouveau système. À la suite du succès de ces tests, les Seychelles seront examinées par le Forum mondial, en vue d’obtenir la note «Largely Conforme» ou supérieur [nécessaire pour la suppression de la liste noire fiscale de l’UE].  »

« Le moment choisi pour cet examen signifie que les Seychelles ne seront pas en mesure de satisfaire à l’exigence d’une note » largement conforme « au moment où la liste des juridictions non coopératives de l’UE sera examinée par le Conseil des affaires économiques et financières de l’UE. lors de leur réunion cette semaine.  »

« Par conséquent, les discussions avec le Code de conduite sur les derniers détails du régime territorial sont en cours, en vue du retrait des Seychelles de la liste des juridictions non coopératives au prochain point de révision en octobre 2021. »-source: tax news com

23 février 2021 – Singapour:  Extension d’un certain nombre de mesures de soutien aux entreprises dans son budget 2021, publié le 16 février 2021

Cliquez ici pour en savoir plus

Les annonces prévoyaient que les entreprises pourraient continuer à bénéficier du programme amélioré d’allégement des pertes pour l’année d’imposition 2021 (YA).

Le programme d’allègement de report a été amélioré pour YA2020. Dans le cadre du régime amélioré, les déductions de capital non absorbées de l’année en cours et les pertes commerciales (désignées collectivement sous le nom de déductions éligibles) pour YA2020 peuvent être reportées sur trois YA immédiatement précédents, plafonnées à 100000 SGD de déductions éligibles, sous réserve de conditions.

Les contribuables étaient autorisés à choisir de reporter aux AA précédentes pertinentes un montant estimé des déductions admissibles disponibles pour YA2020, avant le dépôt effectif de leurs déclarations de revenus pour YA2020.

Le budget annonce que le programme sera prolongé d’une année supplémentaire avec les mêmes paramètres.

Le budget annonce en outre l’intention du gouvernement de prolonger d’une année supplémentaire l’option d’accélérer la radiation du coût d’acquisition des installations et des machines, permettant une déduction de 75% la première année et de 25% la suivante. De plus, le budget prolongera d’une année la possibilité pour les entreprises de déduire immédiatement en une seule année les dépenses engagées pour la rénovation et la rénovation.

Le budget annonce également que Singapour a l’intention d’améliorer le système de déduction de la double imposition pour l’internationalisation (DTDi).

Dans le cadre du programme DTDi, les entreprises ont droit à une déduction fiscale de 200% sur les dépenses d’expansion du marché et de développement des investissements éligibles, sous réserve de l’approbation d’Enterprise Singapore ou du Singapore Tourism Board (STB).

Afin de continuer à soutenir les efforts d’internationalisation, la portée du programme DTDi sera élargie pour couvrir les dépenses spécifiées suivantes engagées pour participer à des foires commerciales virtuelles approuvées:

  • Frais de forfait facturés par les organisateurs d’événements pour l’accès à la salle d’exposition virtuelle et au stand, la création de collatéraux, les réunions d’affaires / sessions de match, les lancements de produits / les emplacements de discours, les webinaires / conférences et l’analyse post-événement;
  • Les coûts de tiers pour la conception et la production de collatéraux numériques et de matériel de promotion pour les foires virtuelles; et
  • Coûts logistiques engagés pour envoyer des matériaux / échantillons à l’étranger à des clients potentiels rencontrés lors de foires commerciales virtuelles.

La liste des dépenses éligibles pour les voyages d’études d’investissement à l’étranger sera également élargie pour inclure les coûts logistiques pour le transport des matériaux / échantillons utilisés pendant les voyages d’investissement.

En outre, la portée des activités éligibles qui ne nécessitent pas l’approbation préalable d’Enterprise Singapore ou de STB sera étendue pour couvrir les activités supplémentaires suivantes, jusqu’au plafond actuel des dépenses annuelles de 150 000 SGD:

  • Certification de produit / service (principalement pour augmenter l’acceptation de l’acheteur sur les marchés étrangers) approuvée par Enterprise Singapore;
  • Campagne publicitaire et promotionnelle à l’étranger;
  • Conception d’emballages pour les marchés étrangers;
  • Publicité dans une publication commerciale locale approuvée; et
  • Participation à des salons virtuels approuvés par Enterprise Singapore.

Le budget annonce également un examen des exonérations de retenue à la source pour les transactions interbancaires / interprofessionnelles par les banques à Singapour aux fins de leur commerce ou de leurs activités, et des prolongations de cinq ans de l’exonération WHT sur les paiements effectués pour les produits structurés et les produits de gré à gré dérivés financiers.

Le budget annonce que le paquet de soutien à l’automatisation expirera le 31 mars 2021, mais Singapour conservera le programme d’allocation d’investissement à 100% pour soutenir l’automatisation. En outre, il étendra et améliorera le programme d’allocation d’investissement (efficacité énergétique).

Enfin, le budget indique que Singapour a l’intention d’apporter un certain nombre de modifications à la structure et aux taux de la taxe sur les véhicules.-source: tax news com

22 février 2021 – île de Man: Propositions budgétaires 2021-22 en matière d’impôt sur le revenu et d’assurance nationale publiés

Cliquez ici pour en savoir plus

Le Trésor de l’île de Man a publié une note pratique 214/21 sur les propositions relatives à l’impôt sur le revenu et à l’assurance nationale du budget 2021-22. La note de pratique précise qu’aucune modification ne sera apportée pour l’année d’imposition 2021/22 concernant l’impôt sur le revenu des entreprises ou des particuliers, les taux, tranches, abattements, etc. pour 2020/21 étant maintenus pour 2021/22. Les taux, limites et seuils pour les contributions d’assurance nationale sont également généralement maintenus, bien que la limite inférieure des revenus ne soit annoncée qu’après le budget britannique et sera soumise à l’approbation du Tynwald en mars.

Il est également prévu que le régime de vacances de l’assurance nationale pour les employés qui déménagent sur l’île pour travailler et pour les étudiants qui reviennent soit maintenu pendant une année supplémentaire. Une personne qui satisfait aux exigences du régime peut demander un remboursement des cotisations d’assurance nationale de classe 1 qu’elle paie en tant qu’employé pendant les 12 premiers mois de son emploi ici.

Cliquez sur le lien suivant pour plus d’informations sur le budget 2021-2022 .-source: Orbitax

22 février 2021 –  Seychelles:  Taxe sur la responsabilité sociale des entreprises abrogée et introduction de nouveaux taux standard d’imposition des entreprises dans le cadre du budget 2021

Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministre des Finances, de la Planification économique et du Commerce des Seychelles, Naadir Hassan, a présenté le budget 2021 à l’Assemblée nationale le 16 février 2021. L’une des principales mesures du budget est la suppression de la taxe de 0,5% sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) à compter du 1er avril 2021, qui est prélevée sur les contribuables réalisant un chiffre d’affaires annuel d’au moins 1 million de SCR. De plus, le ministre a annoncé que le gouvernement prévoyait de mettre en œuvre des taux standard d’imposition des entreprises qui s’appliqueront à tous les secteurs et entreprises comme suit:

  • 15% sur les bénéfices jusqu’à 1 million de SCR; et
  • 25% sur les bénéfices supérieurs à 1 million de SCR.

L’option de la taxe présumée imposée aux petits et moyens entrepreneurs dont les revenus sont inférieurs à 1 million de SCR par an sera maintenue. Aucune date d’entrée en vigueur n’est mentionnée, le ministre déclarant seulement que le gouvernement envisage d’appliquer les nouveaux taux «très bientôt». Les détails sur la mise en œuvre des tarifs standards seront publiés une fois disponibles.-source: Orbitax

18 février 2021 – Belgique: Échelles d’imposition des particuliers pour 2021

Cliquez ici pour en savoir plus

La Belgique a fixé les tranches et taux d’imposition des particuliers pour l’année d’imposition 2021 (année d’imposition 2022). Les fourchettes et tarifs standards sont les suivants:

  • jusqu’à EUR – 13540 – 25%
  • plus de 13540 EUR jusqu’à 23900 – 40%
  • plus de 23900 jusqu’à 41360 – 45%
  • plus de 41360 EUR – 50%

Les fourchettes et taux utilisés pour calculer les effets des quotas sont les suivants:

  • jusqu’à 9520 EUR – 25%
  • plus de 9520 EUR jusqu’à 13540 – 30%
  • plus de 13540 EUR jusqu’à 22570 – 40%
  • plus de 22570 EUR jusqu’à 41360 – 45%
  • plus de 41360 EUR – 50%

Dans les deux cas, le nombre de tranches et les taux restent les mêmes par rapport à 2020, tandis que les seuils de tranches sont augmentés. Les divers abattements qui s’appliquent pour déterminer l’impôt à payer sont également généralement augmentés. -source: tax news com

18 février 2021 – Irlande: Allègement révisé des entrepreneurs pour l’impôt sur les gains en capital

Cliquez ici pour en savoir plus

Irish Revenue a publié le bulletin électronique n ° 030/21 concernant les directives mises à jour sur l’allégement révisé des entrepreneurs pour l’impôt sur les plus-values.

Recettes eBrief n ° 030/21 Impôt sur les gains en capital (CGT) Revised Entrepreneur Relief

La partie 19-06-02b du Manuel des impôts et taxes a été mise à jour pour refléter une modification apportée à l’allègement des entrepreneurs par l’article 24 de la loi de finances 2020. L’obligation pour un particulier d’avoir détenu une participation d’au moins 5% du capital-actions ordinaire est modifié de façon à ce que les actions puissent bénéficier d’un allégement si elles ont été détenues pendant une période continue de 3 ans à tout moment avant la cession de ces actions. La modification s’applique aux cessions d’actifs commerciaux imposables effectuées à compter du 1er janvier 2021.-source: Orbitax

18 février 2021 – Allemagne : Nouvelles mesures défensives pour restreindre les relations commerciales avec les juridictions non coopératives

Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministère allemand des Finances a annoncé un projet de loi, la «loi visant à empêcher l’évasion fiscale et la concurrence fiscale déloyale», qui comprend des mesures défensives destinées à empêcher les particuliers et les entreprises de poursuivre ou de démarrer de nouvelles relations commerciales avec des juridictions non coopératives. À cette fin, une juridiction est considérée comme non coopérative si elle est incluse dans la liste de l’UE des juridictions non coopératives et la juridiction:

  • N’offre pas une transparence suffisante en matière fiscale;
  • S’engage dans une concurrence fiscale déloyale; ou
  • Ne s’engage pas à mettre en œuvre les normes BEPS minimales.

Les normes BEPS minimales comprennent celles développées dans le cadre de l’Action 5 (Lutte contre les pratiques fiscales dommageables), l’Action 6 (Prévenir l’abus des traités) et l’Action 14 (Règlement des différends), ainsi que les rapports pays par pays (CbC) dans le cadre de l’Action 13 (Transfert Documentation sur les prix). En ce qui concerne les normes BEPS minimales et la déclaration pays par pays, il est également spécifiquement prévu qu’une juridiction est non coopérative si elle ne prévoit pas l’échange de déclarations pays par pays avec l’Allemagne et les États membres de l’UE ou a mis en œuvre des règles de déclaration pays par pays qui s’écartent considérablement des Normes minimales de l’OCDE en matière de confidentialité, de protection des données, d’utilisation appropriée et d’échange en temps opportun / suffisant.

Lorsqu’une juridiction est considérée comme non coopérative selon les conditions ci-dessus, le projet de loi prévoit les mesures défensives suivantes:

  • Les paiements à la juridiction ne seraient pas déductibles;
  • Des règles CFC plus strictes s’appliqueraient aux contribuables qui détiennent directement ou indirectement des actions d’une société résidant dans la juridiction;
  • Des taux réduits de retenue à la source en vertu du droit interne ou d’une convention fiscale ne s’appliqueraient pas aux paiements à la juridiction; et
  • Les exemptions de participation en vertu du droit interne ou d’une convention fiscale ne s’appliqueraient pas aux dividendes reçus d’une filiale ou aux gains provenant de la vente d’actions dans une filiale résidant dans la juridiction.

En plus de ce qui précède, de nouvelles exigences en matière de documentation seraient introduites en ce qui concerne les transactions avec les juridictions non coopératives.

Telles que rédigées, les mesures défensives s’appliqueraient à partir du 1er janvier 2022, bien qu’en ce qui concerne les juridictions non encore inscrites sur la liste des non-coopératives de l’UE au 1er janvier 2021, les mesures s’appliqueraient à partir du 1er janvier 2023.-source: Orbitax

18 février 2021 – Singapour : Aperçu des modifications fiscales dans le budget de 2021

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Autorité fiscale de Singapour (IRAS) a publié un aperçu des changements fiscaux dans le rapport budgétaire pour l’exercice 2021, présenté par le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Heng Swee Keat, le 16 février 2021. Certains des principaux les changements pour les entreprises sont résumés comme suit:

  • Les améliorations apportées au programme d’allègement de report rétrospectif pour l’année de cotisation (YA) 2020 seront étendues pour s’appliquer aux déductions admissibles pour YA 2021, qui prévoit le report en arrière des déductions de capital inutilisées et des pertes commerciales jusqu’à trois ans au lieu de la norme d’un an;
  • L’option d’accélérer la radiation du coût d’acquisition d’installations et de machines (P&M) sera étendue aux dépenses en capital engagées lors de l’acquisition de P&M au cours de la période de base de YA 2022 (c.-à-d. FY 2021), qui prévoit la sur deux ans au lieu de trois, avec 75% de radiation la première année et 25% la deuxième année;
  • La possibilité de demander la déduction pour la rénovation et la rénovation (R&R) en un an (c.-à-d. La déduction accélérée pour R&R) sera étendue aux dépenses admissibles engagées en R&R au cours de la période de base de YA 2022 (c.-à-d. FY 2021);
  • Le régime de déduction de double imposition pour l’internationalisation (DTDi) sera bonifié pour les dépenses éligibles engagées à compter du 17 février 2021:
    • le champ d’application du programme DTDi sera étendu pour couvrir les dépenses spécifiées suivantes engagées pour participer à des foires commerciales virtuelles approuvées:
      • les frais de forfait facturés par les organisateurs d’événements pour l’accès à la salle d’exposition virtuelle et au stand, la création de collatéraux, les réunions d’affaires / sessions de match, les lancements de produits / les emplacements de discours, les webinaires / conférences et l’analyse post-événement;
      • les coûts de tiers pour la conception et la production de collatéraux numériques et de matériel de promotion pour les foires virtuelles; et
      • les coûts logistiques engagés pour envoyer des matériaux / échantillons à l’étranger à des clients potentiels rencontrés lors de foires commerciales virtuelles;
    • la liste des dépenses éligibles pour les voyages d’études d’investissement à l’étranger sera élargie pour inclure les coûts logistiques pour le transport des matériaux / échantillons utilisés pendant les voyages d’investissement; et
    • la portée des activités éligibles qui ne nécessitent pas l’approbation préalable d’Enterprise Singapore ou de STB sera étendue pour couvrir les activités supplémentaires suivantes, jusqu’à concurrence du plafond de dépenses annuel actuel de 150 000 SGD:
      • la certification des produits / services (principalement pour accroître l’acceptation des acheteurs sur les marchés étrangers) approuvée par Enterprise Singapore;
      • campagne de publicité et de promotion à l’étranger;
      • conception d’emballages pour les marchés étrangers;
      • publicité dans une publication commerciale locale approuvée; et
      • participation à des foires commerciales virtuelles approuvées par Enterprise Singapore;
  • Le programme de partenariat entre entreprises et IPC (BIPS) sera prolongé jusqu’au 31 décembre 2023;
  • L’incitation fiscale pour les OSBL sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2027;
  • Le paquet de soutien à l’automatisation (ASP) sera autorisé à expirer après le 31 mars 2021, tandis que le programme d’indemnité d’investissement à 100% (IA) pour soutenir l’automatisation sera prolongé de deux ans pour les projets d’automatisation approuvés par Enterprise Singapore du 1er avril 2021 au 31 mars. 2023 afin d’accompagner les entreprises dans leurs efforts d’automatisation, de productivité et de mise à l’échelle;
  • Le programme de déduction pour investissement (efficacité énergétique) (IA-EE) sera étendu et amélioré en tant que programme de «compensation d’investissement pour la réduction des émissions» pour les projets approuvés du 1er avril 2021 au 31 décembre 2026, avec les révisions suivantes:
    • élargissement de la portée des projets éligibles pour inclure des projets impliquant une réduction des émissions de gaz à effet de serre; et
    • des conditions d’éligibilité rationalisées et mises à jour pour tous les projets (c’est-à-dire qu’il n’y aura plus de distinction entre les centres de données et les non-centres de données);
  • Le régime des dotations aux amortissements accélérés pour les équipements de lutte contre la pollution à haut rendement (ADA-PCE) sera retiré à compter du 17 février 2021;
  • La déduction fiscale de 250% sur les dons éligibles sera étendue aux dons éligibles effectués du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023;
  • La déduction de la double imposition (DTD) pour le coût initial éligible attribuable aux obligations de détail émises dans le cadre du Seasoning Framework et du Exempt Bond Issuer Framework de la MAS sera étendue et affinée pour les coûts initiaux éligibles engagés à compter du 19 mai 2021 et attribuables aux obligations notées de détail ( au lieu de toutes les obligations de détail) émises pendant la période du 19 mai 2021 au 31 décembre 2026 dans le cadre du Seasoning Framework et du Exempt Bond Issuer Framework
  • Les exonérations de précompte mobilier (WHT) pour le secteur financier seront étendues et rationalisées avec les changements suivants:
    • la remise de WHT existante pour les transactions interbancaires / interprofessionnelles sera légiférée comme une exemption WHT avec effet au 1er avril 2021, avec une date de révision du 31 décembre 2031, à condition que tous les paiements en vertu de l’article 12 (6) (intérêts, etc.) effectués par Les banques à Singapour aux fins de leur commerce ou de leurs activités, à leurs succursales / sièges sociaux en dehors de Singapour ou à d’autres banques en dehors de Singapour seront exonérées d’impôt lorsque ces paiements:
      • sont conclues pendant la période du 1er avril 2021 au 31 décembre 2031 (les deux dates incluses) dans le cadre d’un contrat prenant effet avant le 1er avril 2021; ou
      • sont effectués dans le cadre d’un contrat qui prend effet au cours de la période du 1er avril 2021 au 31 décembre 2031 (les deux dates incluses), auquel cas l’exemption WHT s’appliquera à toute la durée du contrat, y compris les paiements effectués au-delà du 31 décembre 2031 en vertu de ce contrat.
    • l’exemption WHT sur tous les paiements en vertu de l’article 12 (6) effectués à toute personne non-résidente (à l’exclusion de tout établissement stable à Singapour) par des entités spécifiées (banques, sociétés financières et certaines entités agréées) sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2026 lorsque ces paiements:
      • sont conclues au cours de la période du 1er avril 2011 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses) dans le cadre d’un contrat entré en vigueur avant le 1er avril 2011; ou
      • sont effectués dans le cadre d’un contrat qui prend effet au cours de la période du 1er avril 2011 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses), auquel cas l’exemption WHT s’applique à toute la durée du contrat, y compris les paiements effectués au-delà du 31 décembre 2026 en vertu ce contrat;
    • l’exemption WHT sur tous les paiements au titre de l’article 12 (6) effectués à un établissement stable à Singapour par des entités spécifiées est prolongée jusqu’au 31 décembre 2026, lorsque ces paiements:
      • sont conclus au cours de la période du 17 février 2012 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses) dans le cadre d’un contrat entré en vigueur avant le 17 février 2012; ou
      • sont conclus dans le cadre d’un contrat qui prend effet au cours de la période du 17 février 2012 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses). Dans de tels cas, les entités spécifiées n’ont pas besoin de retenir l’impôt sur tous les paiements au titre de l’article 12 (6) qui sont effectués pendant toute la durée du contrat, y compris les paiements effectués au-delà du 31 décembre 2026 en vertu de ce contrat;
  • L’exonération WHT sur les paiements effectués pour les produits structurés sera prolongée de cinq ans pour les paiements effectués au titre d’un contrat qui prend effet au cours de la période du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2026;
  • L’exemption WHT sur les paiements de dérivés financiers de gré à gré effectués par des institutions financières à Singapour à toute personne non-résidente (à l’exclusion de tout établissement stable à Singapour) sera prolongée de cinq ans jusqu’au 31 décembre 2026, lorsque ces paiements:
    • sont conclus au cours de la période du 20 mai 2007 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses) dans le cadre d’un contrat entré en vigueur avant le 15 février 2007; ou
    • sont effectués dans le cadre d’un contrat qui prend effet au cours de la période du 15 février 2007 au 31 décembre 2026 (les deux dates incluses), auquel cas l’exemption WHT s’applique à toute la durée du contrat de dérivés financiers OTC, y compris les paiements effectués au-delà du 31 Décembre 2026 en vertu de ce contrat;
  • La TPS sera étendue aux éléments suivants à compter du 1er janvier 2023:
    • les marchandises importées par avion ou par la poste qui sont évaluées jusqu’à (et y compris) le seuil actuel d’allégement de la TPS à l’importation de 400 SGD (marchandises de faible valeur); et
    • les services non numériques importés d’entreprise à consommateur (B2C), tels que l’interaction en direct avec des fournisseurs étrangers d’apprentissage éducatif, de conditionnement physique, de conseil et de télémédecine;
  • La base pour déterminer si le taux zéro de la TPS s’applique à une fourniture de ventes de médias sera modifiée à compter du 1er janvier 2022, pour être basée sur le lieu d’appartenance du client (c’est-à-dire le client contractuel) et du bénéficiaire direct du service. du lieu de diffusion de l’annonce:
    • si le client du service appartient à l’extérieur de Singapour et que le bénéficiaire direct appartient à l’extérieur de Singapour ou est enregistré à la TPS à Singapour, les ventes de médias seront détaxées; et
    • si le client appartient à Singapour, les ventes de médias seront classées standard.

En plus de ce qui précède, le budget prévoit également une prolongation du programme de soutien à l’emploi jusqu’à six mois, couvrant les salaires payés jusqu’en septembre 2021, avec des niveaux de soutien réduits en fonction de la reprise prévue des différents secteurs. En outre, le système de crédit salarial sera prolongé d’un an jusqu’en 2021 et la fenêtre de qualification de l’incitatif à la croissance de l’emploi sera prolongée de sept mois, à condition que les entreprises éligibles qui embauchent des locaux entre mars 2021 et fin septembre 2021 recevront une aide salariale.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant pour accéder au site Web du budget 2021. -source: tax news com

18 février 2021 – Turquie: Assouplissement des conditions du ratio d’exportation pour les salaires exonérés des employés des entreprises opérant dans les zones franches

Cliquez ici pour en savoir plus

La Turquie a publié le décret présidentiel n ° 3516 du 5 février 2021 au Journal officiel, qui assouplit le ratio d’exportation que doivent respecter les entreprises opérant dans les zones franches en ce qui concerne l’exonération de l’impôt sur le revenu des personnes physiques sur les salaires de leurs employés. Cela comprend que pour 2020, au moins 80% de la valeur FOB des biens produits par les entreprises dans les zones franches doivent être exportés pour que l’exonération fiscale s’applique, au lieu du taux d’exportation standard de 85%.-source: tax news com
17 février 2021 – Emirats: L’autorité fiscale fédérale des EAU publie un communiqué sur la poursuite des campagnes d’inspection pour garantir la conformité fiscale

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Autorité fiscale fédérale des Émirats arabes unis a publié un communiqué sur ses campagnes d’inspection continue pour assurer la conformité fiscale.

L’administration fiscale fédérale poursuit ses campagnes d’inspection sur les marchés locaux pour assurer le respect des réglementations fiscales

L’administration fiscale fédérale poursuit ses campagnes d’inspection sur les marchés locaux pour assurer le respect des réglementations fiscales

  • Des dettes fiscales d’un montant de 191.830.000 AED ont été identifiées lors de visites d’inspection effectuées en 2020
  • SEM Khalid Al Bustani: « Des visites d’inspection continues sont effectuées dans le cadre des efforts de l’Autorité pour coopérer avec les entités compétentes pour améliorer la conformité fiscale »

Abu Dhabi, 14 février 2021 – Le nombre de campagnes d’inspection organisées par l’Autorité fédérale des contributions (FTA) a connu une croissance notable en 2020 sur les marchés des Émirats arabes unis, certaines ont été menées en collaboration avec les départements du développement économique et d’autres entités compétentes dans les Émirats, pour protéger les droits des consommateurs et augmenter le niveau de conformité fiscale.

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, l’Autorité a souligné que ces campagnes étaient menées dans le cadre des efforts considérables de l’Autorité pour contribuer à renforcer les performances du marché et garantir le respect de toutes les législations et procédures fiscales pour protéger le commerce légitime et empêcher la vente de contrebande dans les EAU et l’évasion fiscale.

L’ALE a souligné que l’application des lois sur la taxe d’accise a connu un succès remarquable depuis leur mise en œuvre, reflétant des résultats positifs principalement dans le rythme accéléré de la construction d’une société sûre et saine en réduisant la consommation de produits nocifs qui affectent négativement la santé et le bien-être des communauté. Ces efforts soutiennent également l’augmentation des ressources financières des EAU en élargissant les services fournis aux membres de la communauté.

L’ALE a noté que la valeur totale des passifs pris lors des visites d’inspection s’élevait à 191 830 000 AED, soulignant que dans la catégorie des marchandises soumises à la taxe d’accise, 9,4 millions d’unités de paquets de cigarettes et 14000 kilogrammes de produits du tabac à chicha ont été découverts en tant que marchandises non portant des timbres fiscaux numériques et aucune taxe n’a été déclarée ou payée sur eux. Les autres produits soumis à accise pris en violation des lois sur la taxe d’accise comprenaient un total de plus de 803 000 articles allant des boissons gazeuses, des boissons énergisantes, des boissons sucrées et des appareils électroniques à fumer (ainsi que leurs outils et les liquides utilisés).

Le Directeur général de l’ALE, Son Excellence Khalid Ali Al Bustani, a confirmé que l’Autorité accorde la priorité à la protection des consommateurs contre les produits nocifs qui ne répondent pas aux réglementations et aux normes des EAU tout en luttant activement contre l’évasion fiscale. Ces priorités sont simultanément satisfaites par les efforts intensifiés de l’Autorité pour aider les entreprises à se conformer aux procédures fiscales, car l’Autorité les considère comme des partenaires stratégiques et cherche à renforcer leur prise de conscience et leur capacité à s’auto-observer.

Il a déclaré: << L’Autorité fédérale des contributions adhère aux meilleures pratiques internationales pour garantir que toutes les législations et procédures fiscales sont intégralement appliquées. Toutes les obligations mutuelles entre l’Autorité et les assujettis ont été clairement énoncées dans ces règlements, qui visent, avant tout, à: pour protéger les consommateurs et resserrer les contrôles sur les marchés des EAU pour assurer la gouvernance et la transparence.

« Les inspections de l’ALE s’appuient sur diverses procédures sur le terrain et électroniques qui empêchent la vente, la circulation et le stockage de produits qui n’ont pas rempli leurs obligations d’accise ou de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) », a expliqué SE Al Bustani. « Ces procédures incluent le système de marquage du tabac et des produits du tabac, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2019, conformément à la décision du Cabinet n ° (42) de 2018. La décision demande l’affichage d’un timbre fiscal numérique sur l’emballage du tabac. produits et enregistrement dans la base de données du FTA. Chaque tampon contient des données qui peuvent être lues par des dispositifs spéciaux utilisés par des inspecteurs autorisés pour vérifier que toutes les taxes dues sur ces produits ont été déclarées et réglées.  »

Il a ajouté: << Les nombreux partenariats établis par l’Autorité avec toutes les entités concernées des Émirats arabes unis, dans les secteurs public et privé, ont joué un rôle fondamental dans la mise en œuvre réussie du système fiscal. Grâce à ces partenariats, des objectifs importants ont été atteints. , notamment la sensibilisation fiscale des entreprises et des consommateurs. Ateliers d’initiation pour les secteurs commerciaux des Émirats arabes unis, au cours desquels toutes leurs demandes ont reçu une réponse, et des campagnes d’inspection ont été organisées en coordination avec l’Autorité fédérale des douanes et les départements économiques pour alerter violer les actions, permettant la correction des conditions pour atteindre la pleine conformité.

« L’Autorité a organisé de nombreux cours de formation pour les inspecteurs des départements du développement économique, ainsi que pour les employés des douanes dans les sept émirats, afin de s’assurer que le système fiscal est mis en œuvre sans heurts et d’une manière qui atteint les objectifs du système », a poursuivi M.

Il a conclu: << L’Autorité continuera de mener ses campagnes d’inspection dans le cadre des efforts menés en coopération avec les entités compétentes pour améliorer la conformité fiscale et réduire les transactions qui enfreignent la législation et les procédures fiscales, appelant les assujettis à adhérer à la application de la législation fiscale pour éviter les pénalités. » -source: tax news com

17 février 2021 – Vénézuela: Augmentation du seuil de paiement de l’impôt sur le revenu des particuliers pour 2020

Cliquez ici pour en savoir plus

Selon des rapports récents, le Venezuela a augmenté le paiement et le seuil de paiement de l’impôt sur le revenu des particuliers pour les revenus de source vénézuélienne des résidents fiscaux. Le seuil augmenté a été prévu par le décret n ° 4420 du 18 janvier 2021 en réponse au COVID-19 et comprend qu’aucun paiement d’impôt sur le revenu n’est requis pour les personnes dont le revenu de source vénézuélienne ne dépasse pas 5000 unités fiscales en 2020. Pour être éligible à cette prestation, les particuliers doivent respecter leurs obligations fiscales, y compris l’obligation de soumettre une déclaration de revenus annuelle pour 2020 au plus tard le 31 mars 2021. Les particuliers qui ont déjà produit leur déclaration et payé de l’impôt pour 2020 sans profiter de l’avantage ont droit à un crédit d’impôt .

Notez que la valeur actuelle de l’unité fiscale (unidad tributaria) est de 1 500 VES.-source: tax news com

17 février 2021 – Irlande:  Mise à jour des directives CFC pour les juridictions non coopératives

Cliquez ici pour en savoir plus

Irish Revenue a publié le eBrief n ° 027/21 concernant des directives mises à jour sur les règles relatives aux sociétés étrangères contrôlées.

Revenue eBrief n ° 027/21 Règles sur les sociétés étrangères contrôlées – Amendements à la loi de finances 2020

La partie 35b-01-01 du Manuel des impôts et des droits a été mise à jour pour refléter les modifications aux règles relatives aux sociétés étrangères contrôlées (CFC) introduites par la loi de finances 2020.

Un nouvel article 835YA de la partie 35B du Taxes Consolidation Act 1997 prévoit que l’article 835T (exonération du taux d’imposition effectif), l’article 835U (exonération de faible marge bénéficiaire) et l’article 835V (exonération comptable faible) ne s’appliqueront pas CFC lorsque ce CFC est résident dans une juridiction répertoriée à l’annexe 1 de la liste de l’UE des juridictions non coopératives à des fins fiscales.

Les modifications entrent en vigueur pour les exercices comptables des CFC ouverts à compter du 1er janvier 2021.-source: tax news com

 

News antérieures

error: Ce contenu est protégé !