News – mars 2022

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
29 mars 2022- Belgique: Réduction temporaire du taux de TVA sur l’électricité

Cliquez ici pour en savoir plus

Le Service public fédéral (SPF) Finances de Belgique a publié un communiqué le 28 février 2022 confirmant la baisse du taux de TVA sur l’électricité annoncée précédemment par le Premier ministre. Le taux de TVA sur l’électricité (clients résidentiels) est ramené de 21% à 6% du 1er mars 2022 au 30 juin 2022 inclus. -source: Orbitax
29 mars 2022-  Slovénie / Union européenne: Publication de la décision d’exécution du Conseil autorisant la Slovénie à proroger le seuil d’enregistrement à la TVA

Cliquez ici pour en savoir plus

  La décision d’exécution du Conseil autorisant le maintien de la dérogation de la Slovénie à l’article 287 de la directive TVA (2006/112/CE) concernant son seuil d’immatriculation à la TVA a été publiée au Journal officiel de l’UE le 23 mars 2022. La décision autorise la Slovénie à continuer à appliquer son seuil d’enregistrement (exonération) de TVA augmenté de 50 000 EUR jusqu’au 31 décembre 2024. La décision note également qu’à compter du 1er janvier 2025, tous les États membres de l’UE sont autorisés à mettre en œuvre un seuil de TVA pouvant atteindre 85 000 EUR, comme le prévoit la directive du Conseil ( EU) 2020/285 et, par conséquent, le seuil de 50 000 EUR de la Slovénie ne nécessite plus d’autorisation spéciale à partir de cette date. -source: Orbitax
29 mars 2022- Royaume-Uni: Réduction du taux d’imposition sur le revenu de base et d’autres mesures de soutien 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le 23 mars 2022, le chancelier de l’Échiquier du Royaume-Uni, Rishi Sunak, a présenté le discours du Spring Statement 2022 au Parlement. Dans le cadre du Spring Statement, plusieurs mesures fiscales ont été annoncées comme suit :
  • Le seuil annuel primaire de l’assurance nationale et la limite inférieure des bénéfices, respectivement pour les salariés et les travailleurs indépendants, passeront de 9 880 GBP à 12 570 GBP à partir de juillet 2022, ce qui est aligné sur l’abattement personnel de l’impôt sur le revenu ;
  • L’allocation d’emploi sera portée à 5 000 GBP à partir d’avril 2022, ce qui signifie que les employeurs éligibles pourront réduire leurs factures d’employeur de NIC jusqu’à 5 000 GBP par an ;
  • Le taux de base de l’impôt sur le revenu sera réduit de 20 % à 19 % à partir d’avril 2024 ;
  • L’allègement de la TVA disponible pour l’installation de matériaux économes en énergie (MES) sera prolongé à partir d’avril 2022, y compris un taux zéro limité dans le temps pour l’installation de MES ;
  • Les allègements verts pour les tarifs professionnels, dont l’application était précédemment proposée à partir du 1er avril 2023, seront reportés à compter d’avril 2022, y compris les exonérations ciblées des tarifs professionnels pour les installations et machines éligibles utilisées dans la production et le stockage d’énergie renouvelable sur site ;
  • La réforme des allégements fiscaux pour la R&D est confirmée à partir d’avril 2023, y compris l’élargissement des dépenses éligibles pour inclure les coûts des données et du cloud, ainsi que les dépenses pour les activités de R&D à l’étranger lorsqu’il y a :
    • des facteurs matériels tels que la géographie, l’environnement, la population ou d’autres conditions qui ne sont pas présentes au Royaume-Uni et sont nécessaires à la recherche – par exemple, la recherche en haute mer ; ou
    • exigences réglementaires ou autres exigences légales selon lesquelles les activités doivent avoir lieu en dehors du Royaume-Uni – par exemple, les essais cliniques.

En plus de ce qui précède, il a été annoncé que les droits sur l’essence et le diesel sont réduits de 5 pence par litre pendant 12 mois à compter de 18 heures le 23 mars à l’échelle du Royaume-Uni.

Cliquez sur le lien suivant pour le Spring Statement 2022: documents pour plus d’informations. -source: Orbitax

27 mars 2022- Chili : Publication d’une lettre statuant sur la question de savoir si les droits d’administration constituent un contrôle en vertu des règles CFC

Cliquez ici pour en savoir plus

L’administration fiscale chilienne (Servicio de Impuestos Internos – SII) a publié la lettre de décision n° 757 du 8 mars 2022 concernant les conditions de contrôle pour l’application des règles sur les sociétés étrangères contrôlées (CFC). La lettre de décision répond à une question de savoir si la condition de contrôle est remplie dans un cas où un résident chilien détient des droits d’administration exclusifs dans une société étrangère mais ne détient pas plus de 50% des actions de la société. Il y a trois autres actionnaires dans la société, dont aucun ne détient plus de 50 % des actions.

La lettre explique que bien qu’une détention supérieure à 50 % des actions soit une condition générale du contrôle en vertu des règles CFC, ce n’est pas la seule considération. Dans ce cas, puisque le résident chilien détient les droits exclusifs d’administration de la société, il est considéré comme détenant plus de 50 % des droits de vote de la société, ce qui répond également à la définition du contrôle. En tant que tel, les règles CFC s’appliquent et le résident chilien est tenu de déclarer le montant total des revenus passifs du CFC. -source: Orbitax

27 mars 2022- Singapour : Mise à jour du guide e-Tax sur la déduction des dépenses engagées avant de générer des revenus

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Inland Revenue Authority de Singapour (IRAS) a publié une mise à jour du Guide fiscal électronique Impôt sur le revenu : Déduction pour les dépenses engagées avant que le premier dollar de revenu ne soit gagné (troisième édition) . Le guide fiscal électronique explique la concession pour le développement des entreprises, qui a été mise en œuvre pour la première fois en 2003. La concession a été améliorée dans le budget 2011 et a été légiférée en vertu de l’article 14R de la Loi de l’impôt sur le revenu de 1947 (édition révisée de 2020) (ITA). L’article 14R permet une déduction fiscale sur certaines dépenses engagées avant qu’une entreprise ne commence à générer des revenus.

La concession pour le développement des entreprises a été introduite dans le budget 2003 et est entrée en vigueur à partir de l’année d’évaluation (YA) 2004. En vertu de la concession, une personne qui exerce des activités commerciales est considérée comme ayant démarré son entreprise à la date de début présumée. La concession vise à promouvoir l’esprit d’entreprise en offrant aux entreprises une plus grande certitude en matière fiscale. Il permet également de soulager en partie les entreprises des coûts engagés lors du démarrage. Afin de faciliter davantage la création d’entreprises, le ministre des Finances a annoncé dans le budget 2011 que les entreprises peuvent demander une déduction fiscale sur les dépenses de revenus engagées au cours de l’exercice comptable précédant immédiatement la date de démarrage présumée. Cette amélioration a pris effet à partir de YA 2012. La bonification offre un allégement supplémentaire aux entreprises en démarrage qui mettent plus de temps à générer des revenus. La bonification a également été légiférée en vertu de l’article 14R de la LIR. -source: Orbitax

27 mars 2022- Malte: Augmentation de la taxe supplémentaire sur les retards de paiement de l’impôt provisoire et le taux d’intérêt à partir de juin 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Malte a publié l’ avis juridique 99 de 2022 , contenant les règles de 2022 sur les intérêts et les impôts supplémentaires (ajustement). Les règles d’ajustement modifient les règles de paiement des impôts provisoires pour prévoir que, pour toute période ou partie de celle-ci commençant le 1er juin 2022 ou après cette date, la taxe additionnelle pour retard de paiement de la taxe provisoire est perçue d’un montant égal à 0,6 % pour chaque mois civil ou fraction de mois, en sus du taux de 0,33 % prévu à partir du 1er janvier 2020.

Les règles d’ajustement modifient également les règles de l’impôt sur le revenu (taux d’intérêt) pour prévoir que le taux d’intérêt est de 0,6 % par mois à l’égard de toute période ou partie de celle-ci commençant le 1er juin 2022 ou après, ce qui est également en hausse par rapport au taux de 0,33 % taux prévu à partir du 1er janvier 2020. Ce taux d’intérêt s’applique à tout impôt qui n’est pas payé dans les délais impartis conformément aux dispositions pertinentes des lois de l’impôt sur le revenu, comme le prévoit l’article 44(2A) de la loi sur la gestion de l’impôt sur le revenu . -source: Orbitax

27 mars 2022- Arménie:  Augmentation du taux d’intérêt de la banque centrale

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 15 mars 2022, la Banque centrale d’Arménie a augmenté le taux d’intérêt de refinancement de 8,00 % à 9,25 %. Cela fait suite à une augmentation du taux de 7,75% à 8,00% le 1er février 2022. Pour les contribuables, le taux affecte le montant des intérêts déductibles sur les prêts accordés par des entités autres que les établissements bancaires et financiers, qui est limité dans la mesure où le taux d’intérêt dépasse deux fois le taux directeur de la Banque centrale. -source: Orbitax
27 mars 2022-  Brésil : Réduction de la taxe à l’importation sur les biens d’équipement, les biens des technologies de l’information et des télécommunications, les produits alimentaires de base et l’éthanol

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère brésilien de l’Économie a publié un communiquéannonçant une réduction supplémentaire de 10% de la taxe à l’importation des produits définis comme biens d’équipement (BK) et biens informatiques et de télécommunications (BIT). La réduction supplémentaire de 10% des taux sur les produits BK et BIT, qui couvre un total de 949 codes tarifaires, vise à accroître la productivité et la compétitivité de l’économie brésilienne en réduisant les coûts liés à l’importation de produits stratégiques. La réduction s’ajoute à la réduction de 10 % prévue en mars 2021, entraînant une réduction de 20 % pour les produits BK et BIT couverts par les deux réductions. Comme expliqué dans le communiqué, la réduction est appliquée au taux standard, ce qui signifie, par exemple, qu’un produit qui avait un taux de taxe à l’importation de 14 % avant la réduction de 2021 aura désormais un taux de 11,2 %, et un autre produit avec un taux de 10 % % avant la réduction de 2021 aura désormais un taux de 8 %.

En plus de la réduction pour les produits BK et BIT, un taux de taxe à l’importation de 0% a été approuvé pour les produits alimentaires de base, y compris le café moulu, la margarine, le fromage, les pâtes, l’huile de soja et le sucre. Un taux de taxe à l’importation de 0 % a également été approuvé pour l’éthanol.

Les mesures ont été publiées au Journal officiel le 23 mars 2022 et s’appliquent à partir de cette date pour les produits alimentaires de base et à l’éthanol et à partir du 1er avril 2022 pour les produits BK et BIT. -source: Orbitax

26 mars 2022- Mexique: Liste mise à jour des fournisseurs de services numériques non résidents enregistrés

Cliquez ici pour en savoir plus

L’administration fiscale mexicaine (SAT) a publié la lettre officielle n° 700-04-00-00-00-2022-0008 , qui a été publiée au Journal officiel le 9 mars 2022. La lettre contient une liste mise à jour des non-résidents numériques. prestataires de services qui se sont enregistrés en vertu des nouvelles exigences du Mexique, qui s’appliquent généralement à partir du 1er juin 2020. La liste, qui contenait 129 entreprises au 31 décembre 2021, contient désormais 141 entreprises au 28 février 2022, y compris l’ajout de Booking.Com Transport Limited , Dice Technology, Hotel Tonight, IMG Arena UK, Manheim Remarketing, Noom Inc., WarnerMedia Direct Latin America et autres.

En vertu de ces exigences, les fournisseurs de services non résidents sont tenus de s’inscrire auprès du Registre fédéral des contribuables lorsqu’ils fournissent des services à des bénéficiaires au Mexique et doivent comptabiliser et percevoir la TVA sur leurs services. En outre, les utilisateurs individuels qui fournissent des biens, des services ou un hébergement au Mexique par le biais de services d’intermédiation numérique sont assujettis à l’impôt sur le revenu et à la TVA, qui doivent généralement être retenus et reversés par le fournisseur de services d’intermédiation. -source: Orbitax

26 mars 2022- Moldavie: Exonération de TVA sur livres et périodiques électroniques

Cliquez ici pour en savoir plus

Le parlement moldave examinerait un projet de loi soumis le 15 mars 2022 qui exonérerait de TVA les livres et périodiques électroniques. En vertu des règles actuelles en matière de TVA, les livres et périodiques ne sont exonérés de TVA que s’ils sont sous forme papier. Sous réserve d’approbation, l’exemption s’applique à compter de la date de publication de la législation au Journal officiel. -source: Orbitax
26 mars 2022- Suisse:  Augmentation du seuil d’enregistrement à la TVA pour les associations sportives et culturelles à but non lucratif et les organisations caritatives

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Administration fédérale des contributions a publié le 18 mars 2022 un communiqué annonçant que le Conseil fédéral avait approuvé une augmentation du seuil d’immatriculation à la TVA pour les associations sportives et culturelles à but non lucratif, ainsi que les institutions à but non lucratif (charities). A partir du 1er janvier 2023, le seuil du chiffre d’affaires pour l’assujettissement à la TVA passera de CHF 150’000 à CHF 250’000. Les associations et institutions assujetties à la TVA dont le chiffre d’affaires est inférieur au seuil majoré devront soumettre une demande écrite de radiation, faute de quoi elles resteront assujetties à la TVA. Ces demandes peuvent être faites dans les 60 jours suivant la fin de la période fiscale.

Le communiqué note également que le Conseil fédéral fera entrer en vigueur cette modification de la loi sur la TVA à condition qu’aucun référendum ne soit convoqué avant la fin du délai référendaire, qui est fixé au 7 avril 2022. -source: Orbitax

25 mars 2022- Slovénie:  Loi modifiant la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques, y compris un taux d’imposition supérieur inférieur

Cliquez ici pour en savoir plus

La Slovénie a publié la loi du 11 mars 2022 portant modification de la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques au Journal officiel du 21 mars 2022. Certaines des principales mesures de la loi comprennent :
  • Une réduction du taux maximum de l’impôt sur le revenu progressif de 50 % à 45 % sur les revenus annuels supérieurs à 72 000 EUR ;
  • Une augmentation de l’abattement personnel standard de 3 500 EUR à 7 500 EUR, qui sera progressivement introduite avec une augmentation initiale à 4 500 EUR en 2022, 5 500 EUR en 2023 et 6 500 EUR en 2024 ;
  • Une réduction du taux d’imposition des plus-values ​​de 27,5% à 25%, ainsi qu’une réduction de la période minimale de détention de 20 ans à 15 ans pour l’exonération de l’impôt sur les plus-values ​​de cession d’actifs ;
  • Une réduction du taux de l’impôt sur les revenus locatifs de 27,5 % à 15 %, ainsi qu’une réduction du taux forfaitaire des charges déductibles des revenus locatifs de 15 % à 10 % ;
  • Une modification de la détermination du montant maximal exonéré d’impôt pour les primes annuelles de performance commerciale des employés jusqu’à 100 % du salaire mensuel moyen des employés en Slovénie ou 100 % du salaire mensuel moyen de l’employé particulier au cours des 12 derniers mois , y compris la compensation salariale versée, si celle-ci est plus favorable pour le contribuable ; et
  • Certaines modifications de la fiscalité des avantages en nature, notamment :
    • lorsqu’un employeur met à la disposition d’un salarié un véhicule à usage privé, l’avantage de toute nature imposable est réduit à zéro pour les véhicules électriques ; et
    • lorsqu’un employeur (société) accorde à un salarié le droit d’acheter ou d’acquérir des actions de la société ou de la société mère, l’avantage imposable est fixé à 65 % de la valeur de marché des actions, sous réserve de certaines conditions, notamment que la relation de travail entre le salarié et l’employeur ont duré plus d’un an à la date d’exercice ou de cession du droit.

En plus de ce qui précède, plusieurs autres mesures sont introduites qui reflètent certaines mesures de la loi du 20 octobre 2021 portant modification de la loi relative à l’impôt sur les sociétés. Ceux-ci inclus:

  • La modification de l’abattement fiscal (déduction) pour l’emploi de personnes de moins de 26 ans ou de plus de 55 ans :
    • l’âge normal d’admission est modifié pour les personnes âgées de moins de 29 ans ou de plus de 55 ans ;
    • l’orientation de l’allègement est déplacée vers les postes pour lesquels il existe une pénurie de demandeurs d’emploi sur le marché du travail (liste à diffuser) ; et
    • l’abattement forfaitaire de 45 % du salaire est maintenu, avec un abattement majoré de 55 % prévu pour les primo-demandeurs d’emploi de moins de 25 ans ;
  • La mise en place d’une nouvelle incitation fiscale aux investissements dans la transition numérique et verte, prévoyant une déduction jusqu’à 40 % des investissements réalisés par an de l’assiette fiscale, y compris les investissements dans :
    • cloud computing, intelligence artificielle et mégadonnées ; et
    • des technologies respectueuses de l’environnement, des transports publics et privés plus propres, moins chers et plus sains, la décarbonation du secteur de l’énergie, l’efficacité énergétique des bâtiments et d’autres normes de neutralité climatique ;
  • Une augmentation de l’allégement fiscal maximal (déduction) pour un contribuable qui accepte un apprenti ou un étudiant dans le cadre d’un contrat d’enseignement pour effectuer des travaux pratiques dans l’enseignement professionnel de 20 % à 80 % du salaire mensuel moyen des employés en Slovénie pour chaque mois de travail pratique travailler; et
  • Une augmentation de l’abattement fiscal général (déduction) pour les dons de 0,3 % du revenu imposable à 1,0 %, avec le champ d’application de la déduction supplémentaire de 0,2 % du revenu imposable étendu à d’autres types de dons et une déduction supplémentaire de 3,8 % du revenu imposable introduite pour les « programmes sportifs de haut niveau ».

Les mesures de la loi s’appliquent aux années d’imposition commençant le ou après le 1er janvier 2022. -source: Orbitax

25 mars 2022- Brésil: Suppression progressive de la taxe sur les transactions financières sur les opérations de change

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Brésil a publié le décret n° 10.997 du 15 mars 2022 , qui prévoit la suppression progressive de la taxe sur les transactions financières (IOF) sur les devises. Le Brésil supprime progressivement l’IOF sur les opérations de change pour respecter ses engagements d’adhésion à l’OCDE. Comme prévu par le décret n° 10.997, l’IOF est progressivement supprimé comme suit selon le type de transaction :
  • Opérations de change pour les prêts entrants d’une durée moyenne allant jusqu’à 180 jours – réduites de 6,0 % à 0,0 % à partir du 19 mars 2022 ;
  • Opérations de change pour cartes de crédit ou de débit, chèques de voyage et cartes prépayées internationales – réduites de 6,38 % à :
    • 5,38% à partir du 2 janvier 2023
    • 4,38% à partir du 2 janvier 2024
    • 3,38% à partir du 2 janvier 2025
    • 2,38% à partir du 2 janvier 2026
    • 1,38% à partir du 2 janvier 2027
    • 0,00 % à partir du 2 janvier 2028
  • Opérations de change pour l’acquisition de devises étrangères en espèces et pour le transfert de fonds par des résidents au Brésil pour mise à disposition à l’étranger – réduites de 1,1 % à 0,0 % à partir du 2 janvier 2028 ; et
  • Autres opérations de change – réduites de 0,38 % à 0,00 % à compter du 2 janvier 2029.

Le décret est entré en vigueur le 19 mars 2022. -source: Orbitax

25 mars 2022- Irlande: Irish Revenue met à jour les directives du CFC concernant les mesures défensives pour les juridictions non coopératives

Cliquez ici pour en savoir plus

Irish Revenue a publié l’eBrief n° 039/22 concernant les directives mises à jour concernant les mesures défensives ajoutées aux règles CFC par la loi de finances 2021, qui ciblent les juridictions répertoriées par l’UE comme non coopératives. Les mesures défensives n’appliquent pas l’exonération du taux d’imposition effectif, l’exonération de la faible marge bénéficiaire et l’exonération du faible bénéfice comptable, de sorte qu’une société résidente irlandaise avec une SEC résidente dans une juridiction cotée ne peut pas bénéficier de ces exonérations.

Revenue eBrief No. 039/22 Règles sur les sociétés étrangères contrôlées

Le chapitre 11 de la partie 35b-01-01 du Manuel fiscal et fiscal , Règles sur les sociétés étrangères contrôlées (CFC), qui traite de l’article 835YA concernant les mesures défensives irlandaises concernant les règles CFC, a été mis à jour pour inclure plus de détails et refléter un amendement introduit par la loi de finances 2021. -source: Orbitax

24 mars 2022- Chine : Réduction d’impôts pour les petites entreprises à faible profit

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère chinois des Finances et l’Administration d’État des impôts ont publié conjointement l’ annonce n° 13 du 14 mars 2022, qui prévoit la mise en œuvre de la réduction d’impôt pour les petites entreprises et les entreprises à faible profit annoncée dans le rapport d’activité du gouvernement publié plus tôt dans le mois. L’annonce prévoit que pour les petites entreprises à faible profit dont le revenu imposable annuel dépasse 1 million CNY mais pas plus de 3 millions CNY, la part du revenu imposable entre 1 million CNY et 3 millions CNY est réduite à 25 % (au lieu de 50 % ) et soumis à un taux d’imposition de 20 %, ce qui donne un taux d’imposition effectif de 5 %. La part du revenu imposable jusqu’à 1 million CNY, qui a été réduite à 12,5 % par l’annonce n° 12 de 2021 (taux d’imposition effectif de 2,5 %), n’est pas affectée par la dernière annonce. Les conditions générales pour se qualifier en tant que petite entreprise à faible profit incluent un revenu imposable annuel ne dépassant pas 3 millions de CNY, un nombre total d’employés ne dépassant pas 300,

La période de mise en œuvre de l’annonce est du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024. -source: Orbitax

24 mars 2022- Kirghizistan : Avantages fiscaux dans la région de Batken

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le service fiscal de l’État du Kirghizistan a annoncé des avantages fiscaux pour la région (province) de Batken. Cela inclut que le taux d’imposition sur le revenu des personnes physiques et des entrepreneurs individuels résidant dans la région est réduit de 10% à 5%. En outre, des avantages fiscaux sont accordés aux entités enregistrées et opérant dans certaines zones des districts de Batken, Leilek et Kadamjai de la région, telles qu’elles figurent sur la liste des établissements frontaliers préférentiels, notamment :
  • Une réduction du taux de l’impôt sur le revenu à 5 % pour les salariés de ces entités ;
  • Une exonération de l’impôt sur le revenu et de la taxe de vente ; et
  • Une exonération possible de la taxe foncière, sur décision des collectivités locales.

Les avantages fiscaux ci-dessus sont également prévus pour les contribuables enregistrés auprès des autorités fiscales de la région de Batken et exerçant des types préférentiels d’activité industrielle. Cela comprend tous les types de production industrielle basée sur des technologies innovantes, les industries légères et alimentaires, l’industrie de l’énergie électrique, la transformation des produits agricoles, la production d’assemblage et toute production orientée vers l’exportation. -source: Orbitax

23 mars 2022- OCDE: Quatrième rapport d’examen par les pairs sur la prévention du chalandage fiscal

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’OCDE a annoncé la publication du quatrième rapport d’examen par les pairs sur la prévention du chalandage fiscal.

De nouveaux résultats sur la prévention du chalandage fiscal montrent que les progrès se poursuivent avec la mise en œuvre de mesures internationales d’évasion fiscale]

21/03/2022 – La mise en œuvre du paquet BEPS pour lutter contre l’évasion fiscale internationale continue de progresser, alors que l’OCDE publie le dernier rapport d’examen par les pairs évaluant les mesures prises par les juridictions pour prévenir le chalandage fiscal et d’autres formes d’abus de conventions dans le cadre de l’action 6 du projet BEPS OCDE/G20.

Ce processus d’examen par les pairs, qui comprend des données sur les conventions fiscales conclues par chacune des 139 juridictions qui étaient membres du cadre inclusif OCDE/G20 sur le BEPS au 31 mai 2021, a été le premier à être réalisé selon la méthodologie révisée formant la base de l’évaluation de la norme minimale de l’action 6.

Le quatrième rapport d’examen par les pairs (également disponible en anglais ) révèle que les membres du Cadre inclusif OCDE/G20 sur le BEPS respectent leur engagement à mettre en œuvre la norme minimale sur le chalandage fiscal. Il démontre en outre que l’ instrument multilatéral BEPS (MLI) a été l’outil utilisé par la grande majorité des juridictions qui ont commencé à mettre en œuvre la norme minimale BEPS Action 6, et que l’IM a continué à étendre considérablement la mise en œuvre de la norme minimale pour le juridictions qui l’ont ratifié.

L’impact et la couverture de l’IM devraient augmenter rapidement à mesure que les juridictions poursuivent leurs ratifications et que d’autres juridictions dotées de vastes réseaux de conventions fiscales envisagent d’y adhérer. À ce jour, l’IM couvre 99 juridictions et plus de 1 800 conventions fiscales bilatérales.

En tant que l’une des quatre normes minimales, BEPS Action 6 a identifié l’abus de traités, et en particulier le chalandage fiscal, comme l’une des principales sources de préoccupations BEPS. Le chalandage fiscal implique généralement la tentative par une personne d’accéder indirectement aux avantages d’un accord fiscal entre deux juridictions sans être un résident de l’une de ces juridictions. Pour résoudre ce problème, tous les membres du Cadre inclusif de l’OCDE/G20 sur le BEPS se sont engagés à mettre en œuvre la norme minimale BEPS Action 6 et à participer à des examens annuels par les pairs pour surveiller sa mise en œuvre précise.

En savoir plus sur le processus d’examen et de suivi par les pairs de l’action 6 de BEPS. -source: Orbitax

23 mars 2022- Pologne: Nouvelle augmentation des taux d’intérêt pour retard de paiement

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le 11 mars 2022, la Pologne a publié l’ annonce du ministère des Finances sur les taux d’intérêt pour les arriérés d’impôts/retard de paiement. Cela comprend une augmentation des taux d’intérêt comme suit :
  • Le taux normal est augmenté de 8,5 % à 10,0 % par an ;
  • Le taux réduit est porté de 4,25 % à 5,0 % par an ; et
  • Le taux majoré passe de 12,75 % à 15,0 % par an.

Le taux réduit s’applique lorsqu’une autocorrection est faite avant un avis de procédures pour une cotisation modifiée et que le paiement est effectué dans les 7 jours suivant le dépôt de la déclaration corrigée. Le taux majoré s’applique à la TVA et aux droits de douane, y compris lorsqu’un contribuable sous-estime son assujettissement à l’impôt, surestime un trop-perçu ou une demande de remboursement, ou omet de produire une déclaration et de payer l’impôt et que cela a été détecté au cours de la procédure de contrôle fiscal.

Notez qu’il s’agit de la deuxième augmentation du taux d’intérêt pour retard de paiement en 2022. -source: Orbitax

22 mars 2022- Bermudes: Modification des taux d’imposition sur la masse salariale et extension de certains allégements

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 18 mars 2022, le parlement des Bermudes a adopté la Payroll Tax Amendment and Validation Act 2022 en deuxième et troisième lectures, qui doit maintenant être publiée au Journal officiel. Les mesures de la loi comprennent :
  • L’ajustement des taux de la part salariale de la taxe sur les salaires pour les tranches (tranches) suivantes :
    • jusqu’à 48 000 BMD – taux réduit de 2,0 % à 1,5 %
    • BMD 48 001 jusqu’à 96 000 – taux augmenté de 8,5 % à 9,0 %
  • Prolongation de l’allégement nouvelle embauche pour les employeurs qualifiés et de la disposition spéciale pour les musiciens et artistes du spectacle jusqu’au 31 mars 2024 (à partir du 31 mars 2022) ; et
  • L’introduction d’une disposition validant les éventuelles exonérations d’assujettissement à la taxe sur les salaires accordées par ou au nom du ministre chargé des finances depuis le 15 juillet 2020 pour toute période allant jusqu’au 30 septembre 2022, en raison de circonstances exceptionnelles résultant de la déclaration d’un urgence sanitaire aux Bermudes pour COVID-19.

La loi de 2022 sur la modification et la validation de la taxe sur les salaires entrera en vigueur le 1er avril 2022. -source: Orbitax

21 mars 2022- Singapour: Mise à jour du guide e-Tax sur le traitement fiscal des accords de partenariat public-privé

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Inland Revenue Authority de Singapour (IRAS) a publié une mise à jour du guide fiscal électronique sur le traitement fiscal des accords de partenariat public-privé (PPP). Le guide e-Tax explique l’approche adoptée par le contrôleur de l’impôt sur le revenu (CIT) pour établir l’étendue des services fournis par l’opérateur du secteur privé impliqué dans un projet PPP et fournit des détails sur le traitement fiscal qui s’appliquerait. En règle générale, le champ d’application du commerce ou de l’activité d’un opérateur PPP relèvera de l’une des catégories suivantes avec un traitement fiscal différent, comme expliqué dans le Guide fiscal électronique mis à jour :
  • Prestataire de services d’exploitation et de maintenance (O&M) ;
  • Bailleur de crédit-bail et fournisseur de services O&M ; ou
  • Prestataire de services de conception, construction et O&M.

La dernière mise à jour du guide e-Tax inclut les modifications suivantes :

  • Modifications rédactionnelles générales du Guide e-Tax ;
  • Modifications consécutives des paragraphes 6.2, 7.9 et 7.10 pour inclure le SFRS(I) 15 (Revenus des contrats avec les clients) ;
  • Modification de la note de bas de page 4 pour étendre le traitement fiscal en vertu de l’article 14S de la Loi de l’impôt sur le revenu aux actifs incorporels créés dans le cadre d’un accord de partenariat public-privé auquel SFRS(I) INT 12 s’applique, et l’amortissement de cet actif qui est comptabilisé en vertu du SFRS( I) 1-38 ; et
  • Modifications de la liste des conseils statutaires approuvés à l’annexe C.

Cliquez sur le lien suivant pour le Guide d’impôt en ligne – Impôt sur le revenu : Traitement fiscal des accords de partenariat public-privé (Quatrième édition) . -source: Orbitax

21 mars 2022- Grèce:  Projet de règles d’évasion de groupe pour la restriction de la déduction des intérêts

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le parlement grec examine un projet de loi qui prévoit l’introduction de règles d’évasion de groupe pour la restriction de déduction des intérêts de 30% de l’EBITDA. Les règles grecques actuelles de restriction des intérêts ont été introduites à partir du 1er janvier 2019 conformément à la directive européenne sur la lutte contre l’évasion fiscale (ATAD), mais sans les règles facultatives d’évasion du groupe ATAD.

Les règles supplémentaires prévues dans l’avant-projet de loi sont conformes à l’ATAD, prévoyant que si un contribuable est membre d’un groupe consolidé à des fins comptables selon les normes comptables, le contribuable sera autorisé à :

  • Déduire intégralement leur surcoût d’emprunt si le pourcentage (ratio) de son capital social sur le total de l’actif est égal ou supérieur au ratio équivalent du groupe, ou inférieur d’au plus deux points de pourcentage, et que tous les actifs et passifs sont évalués en utilisant la même méthode que dans les comptes consolidés ; ou
  • Déduisez leurs coûts d’emprunt excédentaires à un montant qui dépasse le montant auquel ils auraient droit en vertu de la limite standard de 30 % de l’EBITDA, le montant le plus élevé étant calculé comme suit :
    • premièrement, le ratio de groupe est déterminé en divisant les surcoûts d’emprunt du groupe auprès de tiers par l’EBITDA du groupe ; et
    • deuxièmement, le ratio de groupe est multiplié par l’EBITDA du contribuable pour calculer le montant déductible.

De plus amples détails sur la mise en œuvre des règles d’évasion de groupe seront publiés après leur approbation au parlement. -source: Orbitax

21 mars 2022- Nouvelle-Zélande:  Consultation sur les mesures visant à limiter la capacité des particuliers à éviter les taux d’imposition supérieurs

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le fisc néo-zélandais a lancé une consultation sur les mesures destinées à limiter la capacité des particuliers à éviter les taux d’imposition supérieurs, y compris le nouveau taux maximal de 39 % introduit en 2021.

Intégrité des dividendes et attribution des revenus des services personnels

Le gouvernement a récemment introduit et mis en œuvre un nouveau taux maximal d’imposition sur le revenu des particuliers de 39 % pour les revenus gagnés supérieurs à 180 000 $. Les taux d’imposition des autres types de contribuables, y compris les sociétés et les fiducies, sont demeurés inchangés à 28 % et 33 % respectivement.

Le gouvernement sollicite des commentaires sur les mesures qui limiteraient la capacité des particuliers à éviter le taux d’imposition sur le revenu des particuliers de 39 % (ou le deuxième taux d’imposition sur le revenu des particuliers le plus élevé de 33 %) en détournant leurs revenus par le biais d’entités imposées à un taux inférieur.

Il propose que :

  • Toute vente d’actions d’une société par l’actionnaire majoritaire sera considérée comme donnant lieu à un dividende pour l’actionnaire dans la mesure où la société (et ses filiales) a des bénéfices non distribués autres que des plus-values.
  • Les sociétés seront tenues, de manière prospective, de tenir un registre de leur capital souscrit disponible et de leurs plus-values ​​nettes, afin que ces montants puissent être calculés plus facilement et plus précisément lors de toute annulation ou liquidation d’actions.
  • Le test « 80 % d’un acheteur » pour la règle d’attribution des services personnels soit supprimé.

Tous les détails des propositions et des informations sur la façon de présenter une soumission sont disponibles dans le document de consultation Intégrité des dividendes et attribution des revenus des services personnels .

La date limite de soumission est le 29 avril 2022 . -source: Orbitax

18 mars 2022- Rwanda:  Projet de TVA sur les services numériques

Cliquez ici pour en savoir plus

Selon des rapports récents, le gouvernement rwandais envisage la collecte de la TVA sur les services numériques fournis par des fournisseurs non résidents, y compris les services de streaming tels que Netflix. La perception de la TVA doit être basée sur le principe de destination où la TVA est prélevée à l’endroit où la prestation imposable est consommée. La proposition de collecte de la TVA sur les services numériques est actuellement à l’étude avec le ministère des Finances et de la Planification économique. De plus amples détails seront publiés une fois disponibles. -source: Orbitax
18 mars 2022- France:  Mise à jour de la liste des États et territoires non coopératifs

Cliquez ici pour en savoir plus

  La France a publié le décret du 2 mars 2022 au Journal officiel, qui met à jour la liste des États et territoires non coopératifs. La liste comprend les 12 États et territoires suivants :

Samoa américaines, Anguilla, les îles Vierges britanniques, Fidji, Guam, Palau, Panama, Samoa, les Seychelles, Trinité-et-Tobago, les îles Vierges américaines et Vanuatu.

Par rapport à la liste précédente, la Dominique est supprimée. De plus, Anguilla et les Seychelles restent inscrites mais les critères (raison) de leur inscription sont ajustés.

Le décret est entré en vigueur le 16 mars 2022 et s’applique à partir de cette date pour le retrait de la Dominique. -source: Orbitax

18 mars 2022- Taïwan: Date d’entrée en vigueur des règles CFC

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère des Finances de Taïwan a publié un communiqué en anglais le 16 mars confirmant que les règles CFC du pays seront mises en œuvre à partir de l’année d’imposition 2023 pour les entreprises et à partir du 1er janvier 2023 pour les particuliers.

La règle CFC sera appliquée à partir de l’année d’imposition 2023 pour les entreprises et du 1er janvier 2023 pour les particuliers.

Pour empêcher toute entreprise multinationale ou personne physique d’établir une société étrangère contrôlée (SEC) dans une juridiction à faible taux d’imposition afin de conserver des bénéfices dans la SEC à des fins d’évasion fiscale, l’article 43-3 de la loi relative à l’impôt sur le revenu et l’article 12-1 de la loi de base sur le revenu La loi fiscale a été promulguée pour fixer les règles CFC pour les entreprises et les particuliers le 27 juillet 2016 et le 10 mai 2017, respectivement. La date d’entrée en vigueur de ces règles sera déterminée par le Yuan exécutif.

Pour suivre la tendance internationale et renforcer les systèmes anti-évitement solides, le Yuan exécutif a indiqué que la règle CFC sera appliquée à partir de l’année d’imposition 2023 pour les entreprises et du 1er janvier 2023 pour les particuliers.

Pour mettre en œuvre les règles CFC sans heurts, le ministère des Finances a publié des règlements détaillés et des procédures opérationnelles conçues. Les informations sont disponibles sur le site Web de l’ administration fiscale, ministère des Finances (https://www.dot.gov.tw/Eng) « Accueil > Réforme fiscale > Règles anti-évasion fiscale > Règles CFC pour les entreprises ou Règles CFC pour Personnes. » -source: Orbitax

18 mars 2022- Etats-Unis: Le tribunal fiscal américain juge que le contribuable doit calculer le crédit d’impôt étranger en utilisant la même méthode CFC utilisée pour répartir les intérêts débiteurs

Cliquez ici pour en savoir plus

  La Cour fiscale des États-Unis a rendu un avis le 16 mars 2022 concernant la répartition des charges d’intérêts relatives aux actions d’une société étrangère contrôlée (CFC) aux fins du calcul d’un crédit d’impôt étranger. L’affaire est résumée dans l’avis comme suit :

Le Requérant – « P » (AptarGroup Inc.) détient des actions dans une SEC qui a réparti les charges d’intérêts selon la méthode modifiée du revenu brut. P a réclamé un crédit d’impôt étranger en vertu de l’IRC § 904 en ce qui concerne l’impôt prélevé sur ses revenus de la SEC. Pour déterminer le montant du crédit d’impôt étranger, P a caractérisé son stock dans la SEC selon la méthode de l’actif. Ainsi, P n’a pas utilisé la même méthode que la SEC pour la répartition des charges d’intérêts.

L’intimé – « R » (commissaire du revenu interne) a émis un avis d’insuffisance à P refusant le crédit pour impôt étranger. Les parties ont déposé des requêtes reconventionnelles pour un jugement sommaire partiel sur la question de savoir si P doit utiliser la méthode modifiée du revenu brut pour caractériser le stock de sa SEC aux fins du calcul du crédit d’impôt étranger, car c’est la méthode utilisée par la SEC pour répartir les intérêts. frais.

Dans son avis, la Cour de l’impôt a statué que la position de P est incompatible avec la bonne application de Temp. Trésors. Rég. § 1.861-9T(f)(3)(iv), qui oblige l’actionnaire américain d’une SEC à caractériser le stock de la SEC en utilisant la même méthode que la SEC a utilisée pour répartir ses charges d’intérêts. Ainsi, la Cour de l’impôt accueillera la requête de l’intimé et rejettera la requête du requérant, pour laquelle une ordonnance appropriée sera émise.

Cliquez sur le lien suivant pour le dossier n° 7218-20 , qui comprend l’avis de la Cour de l’impôt. -source: Orbitax

18 mars 2022- Ouganda : Date d’entrée en vigueur de la modification de l’impôt sur les revenus locatifs pour les années d’imposition non standard

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’autorité fiscale ougandaise aurait publié une clarification concernant la date d’entrée en vigueur des modifications apportées à l’imposition des revenus locatifs introduites dans le cadre des mesures budgétaires 2021-22. Comme indiqué précédemment, les changements incluent que les dépenses et les pertes déductibles autorisées aux personnes gagnant des revenus locatifs sont fixées à 75 % des revenus locatifs pour les particuliers et les entreprises, ce qui entraîne un taux d’imposition effectif de 7,5 % sur les revenus locatifs compte tenu du taux d’imposition applicable de 30 %. Bien que les mesures budgétaires soient généralement applicables à partir du 1er juillet 2021, qui est le début de l’année fiscale standard, il a été précisé que les changements concernant les revenus locatifs ne s’appliquent pas aux années fiscales alternatives en cours au 1er juillet 2021 jusqu’au début de l’année alternative suivante. Par exemple, les changements s’appliquent à partir du 1er janvier 2022 pour les contribuables qui suivent l’année civile. -source: Orbitax
18 mars 2022- Canada:  Projet de loi d’une taxe de luxe

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère des Finances du Canada a annoncé le 11 mars 2022 la publication d’un projet de loi pour l’introduction de la taxe de luxe proposée, consulté pour la première fois en août 2021. La date limite pour les commentaires est le 11 avril 2022.

Le gouvernement publie un projet de propositions législatives pour mettre en œuvre la taxe de luxe

Dans le budget de 2021, le gouvernement a proposé l’introduction d’une taxe sur la vente de voitures et d’avions de luxe neufs dont le prix de vente au détail est supérieur à 100 000 $ et sur les bateaux neufs supérieurs à 250 000 $. La taxe serait calculée au moindre de 20 % de la valeur au-dessus de ces seuils de prix ou de 10 % de la valeur totale du véhicule, de l’aéronef ou du navire de luxe.

Pour mettre en œuvre cet engagement, le gouvernement a publié aujourd’hui pour consultation publique des projets de propositions législatives. Les projets de propositions législatives reflètent et répondent aux commentaires reçus lors des consultations avec les parties prenantes .

Les projets de propositions législatives publiés aujourd’hui s’appuient sur le document d’ information publié le 10 août 2021 dans le cadre de la consultation sur le projet de taxe de luxe et le remplacent.

Deux nouvelles dispositions notables contenues dans ces projets de propositions législatives sont les suivantes :

  • il est proposé d’accorder un allégement aux améliorations après-vente apportées aux véhicules, aéronefs ou navires achetés en dessous du seuil de prix pertinent ; et
  • il est proposé d’élargir l’allégement pour les aéronefs afin de tenir compte des vols admissibles qui sont effectués dans le cadre d’une entreprise avec une attente raisonnable de profit.

Sous réserve de l’approbation du Parlement, cette taxe entrerait en vigueur le 1er septembre 2022.

Les Canadiens sont invités à faire part de leurs commentaires sur ces projets de propositions législatives d’ici le 11 avril 2022 en envoyant un courriel à fin.luxury-luxe.fin@fin.gc.ca .

Produits connexes

17 mars 2022 – Russie: Mesures visant à contrer les effets des sanctions

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le parlement russe a annoncé l’adoption d’une série de mesures pour aider à atténuer l’effet des sanctions. Certaines des mesures mises en évidence comprennent:
  • Une exonération d’impôt sur le revenu (taux d’imposition de 0%) pour les entreprises informatiques agréées de 2022 à 2024 ;
  • Un taux zéro de TVA pendant cinq ans pour les entreprises hôtelières, y compris les propriétaires d’hôtels et les investisseurs qui construisent, louent et gèrent des installations touristiques ;
  • Une exonération de l’impôt sur le revenu des particuliers sur les intérêts perçus sur les dépôts bancaires supérieurs à 1 million de roubles pour 2021 et 2022 ;
  • Une augmentation du seuil de la taxe de transport supplémentaire sur les voitures de grande valeur de 3 millions de roubles à 10 millions de roubles ;
  • Autorisation donnée au gouvernement de suspendre, d’annuler ou de reporter les mesures de contrôle fiscal et de proroger les délais de paiement des impôts, redevances et cotisations d’assurance du 1er janvier au 31 décembre 2022 ; et
  • La suspension des pénalités majorées pour retard de paiement lorsque le retard dépasse 30 jours.

En plus de ce qui précède, le Service fédéral des impôts (FTS) de Russie a publié une lettre datée du 5 mars 2022 concernant les contrôles des prix de transfert. La lettre note qu’en raison des sanctions imposées, les contribuables peuvent avoir besoin de vendre leurs produits à l’exportation à prix réduit, entraînant une perte sur la transaction. À cet égard, le FTS tiendra compte de ces circonstances et de leur impact sur les prix lors de la réalisation de contrôles des prix de transfert et lors de l’examen des demandes d’accords préalables en matière de prix. -source: Orbitax

17 mars 2022 – Espagne: Transposition officielle des mesures hybrides ATAD dans la loi et Modification du régime de sanctions pour les avoirs non déclarés à l’étranger

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Agence fiscale espagnole a annoncé la publication de la loi 5/2022 du 9 mars 2022, qui révise la loi sur l’impôt sur les sociétés et la loi sur l’impôt sur le revenu des non-résidents afin de transposer formellement les mesures hybrides de la directive européenne anti-évasion fiscale telle que modifiée (ATAD2) dans le droit espagnol. Les mesures sont conformes au décret-loi 4/2021 du 9 mars 2021, qui a introduit les règles de l’ATAD2 pour remédier aux asymétries hybrides entraînant une double déduction et une déduction sans inclusion. Les règles de non-concordance hybrides ont été initialement mises en œuvre par décret-loi au lieu de passer par l’approbation formelle d’une loi au parlement étant donné le besoin urgent de mettre en œuvre les règles en raison des procédures d’infraction engagées par la Commission européenne. Comme pour le décret-loi, les mesures d’asymétrie hybrides de la loi 5/2022 s’appliquent rétroactivement pour les périodes fiscales commençant le 1er janvier 2020 ou après.

Outre les mesures d’asymétrie hybrides, la loi 5/2022 comprend également des modifications concernant les sanctions en cas de non-déclaration d’actifs détenus à l’étranger à l’aide du formulaire (Modelo) 720, qui a été introduit en 2013. Les modifications sont requises à la suite d’un jugementde la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) rendue en janvier 2022 dans l’affaire C-788/19. Dans cet arrêt, la CJUE a déterminé que certains aspects du régime juridique associé à l’obligation de déclarer les avoirs à l’étranger enfreignent le droit de l’UE, notamment la libre circulation des capitaux. En particulier, il a été constaté que l’Espagne avait manqué à ses obligations en matière de libre circulation des capitaux, considérant que les avoirs non déclarés détenus à l’étranger pouvaient entraîner l’imposition de revenus non déclarés correspondant à la valeur des avoirs en tant que « plus-values ​​injustifiées », sans possibilité, en pratique, de bénéficier de la limitation. En outre, une amende proportionnelle de 150 % de la taxe calculée peut être appliquée concurremment avec des amendes forfaitaires, qui est disproportionnée par rapport aux sanctions infligées pour des infractions similaires dans un contexte purement national. Pour répondre à l’arrêt de la CJUE, plusieurs modifications sont apportées, notamment la suppression de la présomption de considérer le non-respect comme une plus-value injustifiée et l’abrogation des dispositions qui instituaient l’amende proportionnelle de 150 %.-source: Orbitax

17 mars 2022 – Royaume-Uni: Loi sur la criminalité économique, y compris un nouveau registre des propriétaires effectifs pour les sociétés étrangères possédant des biens au Royaume-Uni

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Royaume-Uni a promulgué l’ Economic Crime (Transparency and Enforcement) Act 2022 , qui a reçu la sanction royale le 15 mars 2022. Entre autres choses, la législation prévoit la création d’un nouveau registre des entités étrangères, obligeant les bénéficiaires effectifs des sociétés étrangères qui possèdent propriété britannique pour révéler leur identité. Selon un communiqué du gouvernementsur la législation, les entités qui refusent de révéler leur(s) propriétaire(s) effectif(s) seront confrontées à des restrictions strictes sur la vente de biens, et ceux qui enfreignent les règles pourraient être passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 2 500 GBP par jour ou jusqu’à 5 ans de prison. Companies House commencera à travailler pour mettre en œuvre le registre le plus rapidement possible. Toute entreprise étrangère vendant des propriétés entre le 28 février 2022 et la mise en œuvre complète du registre devra également soumettre ses coordonnées au point de vente. -source: Orbitax
17 mars 2022 – Rwanda: Sanctions en cas de non-conformité à l’EBM

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Autorité fiscale du Rwanda a publié une annonce datée du 11 mars 2022 concernant les sanctions en cas de non-respect des exigences des systèmes de facturation électronique (EBM) introduites en 2021. Cela inclut que si une personne immatriculée à la TVA vend des biens ou des services sans émettre de facture électronique via EBM , une amende administrative égale à 10 fois le montant de la TVA sera infligée. En cas de récidive, l’amende est portée à 20 fois. En outre, les personnes qui ne se conforment pas aux exigences de l’EBM s’exposent à des sanctions supplémentaires, notamment la fermeture de l’entreprise pendant 30 jours, l’interdiction d’appel d’offres public et le retrait du registre des entreprises, entre autres. -source: Orbitax
17 mars 2022 – Sri Lanka:  Rappel aux contribuables la taxe sur la divulgation volontaire

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Inland Revenue Department du Sri Lanka a récemment publié un avis rappelant aux contribuables que la taxe sur la divulgation volontaire est valable jusqu’au 31 mars 2022.

Taxe sur la divulgation volontaire (TVD) – Loi de finances n°18 de 2021

Valable jusqu’au 31 mars 2022

Déclarez des fournitures, des revenus ou des actifs imposables non divulgués en payant une taxe de 1 % et évitez toute enquête, intérêt, pénalité ou poursuite sur tout montant non divulgué

Des notes explicatives pour l’imposition de la taxe sur la divulgation volontaire et une ligne directrice sur le mode de paiement et le dépôt des déclarations peuvent être téléchargées sur le site Web de l’IRD

Veuillez consulter régulièrement le site Web du fisc pour obtenir des informations mises à jour

COMMISSAIRE GÉNÉRAL DU REVENU INTÉRIEUR. -source: Orbitax

16 mars 2022 – Malaisie: Fin du programme spécial de remise de revenus pour les revenus de source étrangère

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Inland Revenue Board de Malaisie a annoncéla fin du Programme spécial de remise de revenus (Programme Khas Peremitan Pendapatan – PKPP) avec effet au 11 mars 2022. Le PKPP a été accordé compte tenu du fait que l’exonération fiscale sur les revenus de source étrangère perçus en Malaisie était limitée aux personnes non résidentes en Malaisie dans le cadre des mesures du budget 2022, ce qui signifie que les particuliers et les sociétés résidents sont devenus assujettis à l’impôt sur leurs revenus de source étrangère à partir de 2022. Cependant, une exonération pour certains revenus de source étrangère a été annoncée par la suite pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026. Cela comprend une exonération d’impôt sur le revenu des dividendes de source étrangère des sociétés et des sociétés à responsabilité limitée, ainsi qu’une exonération d’impôt pour tous les types de revenus de source étrangère des particuliers, à l’exception des particuliers dans des sociétés de personnes. Compte tenu de ces dérogations, il a été décidé de mettre fin au PKPP, bien qu’il soit noté que l’impôt transitoire de 3 % sur les revenus versés depuis l’extérieur de la Malaisie pendant la période du 1er janvier 2022 au 30 juin 2022 s’appliquera toujours aux revenus qui ne sont pas exonérés. Après le 30 juin 2022, les revenus non exonérés seront soumis aux taux d’imposition standard. -source: Orbitax
16 mars 2022 – Pays-Bas: Réduction de la TVA sur l’énergie et les droits d’accise sur le carburant

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le gouvernement néerlandais a publié un communiqué annonçant un ensemble de mesures visant à atténuer les conséquences de la hausse des prix de l’énergie et de l’inflation persistante. Les mesures fiscales spécifiques comprennent une réduction temporaire du taux de TVA de 21 % à 9 % sur l’énergie (gaz naturel, électricité et chauffage urbain) pendant une période de six mois à compter du 1er juillet 2022. En outre, les droits d’accise sur l’essence (essence) et le diesel sera réduit de 21 % à compter du 1er avril 2022 jusqu’à la fin de l’année (31 décembre 2022). -source: Orbitax
16 mars 2022 – Grèce: Diverses réductions fiscales 

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministre grec des Finances, Christos Staikouras, a récemment déclaré l’intention du gouvernement d’étendre encore les taux réduits de TVA prévus pour la restauration, les transports, les salles de sport, les cinémas et les théâtres au-delà de la date de fin actuellement prévue du 30 juin 2022. En outre, le gouvernement a l’intention de rendre permanente la réduction de 3,0 % des cotisations de sécurité sociale (assurance), qui doit expirer le 31 décembre 2022, et de supprimer la contribution de solidarité à partir de 2023, qui est actuellement suspendue jusqu’en 2022. Le ministre Staikouras a noté ces plans lors d’une récente téléconférence avec les membres de la Chambre des commerçants d’Athènes-source: Orbitax
16 mars 2022 – Corée du Sud: Mesures fiscales 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Selon des rapports récents, la Corée du Sud a publié les décrets présidentiels pour la mise en œuvre des mesures des modifications de la loi fiscale pour 2022, qui ont été approuvées par l’Assemblée nationale en décembre 2021. Certaines des mesures clés comprennent :
  • L’extension du taux d’imposition forfaitaire de 19 % sur le revenu des personnes physiques pour les employés étrangers qui commencent à travailler en Corée pour la première fois d’ici le 31 décembre 2023 ;
  • La prolongation jusqu’au 31 décembre 2023 de l’incitation à attirer des ingénieurs et experts techniques étrangers de talent, qui prévoit une réduction de 70 % ou 50 % de l’impôt sur le revenu des personnes physiques pendant 5 ans ;
  • L’introduction d’une nouvelle restriction au report prospectif des pertes pour les acquisitions d’entreprises réalisées à compter du 1er janvier 2022, prévoyant que lorsqu’une entité nationale acquiert l’activité d’une autre entité nationale liée (au moins 70 % des actifs et au moins 90 % des actifs nets ) et qu’il existe un problème d’évasion fiscale, les pertes de l’entreprise acquise ne peuvent être reportées qu’en réduction des revenus de l’entreprise existante du cessionnaire ;
  • Modifications de la restriction des intérêts de 30 % de l’EBITDA à compter du 1er janvier 2022, notamment :
    • la révision de la règle d’ordre qui refuse la déduction des frais d’intérêts à taux plus élevé en premier lorsque la restriction s’applique, afin de fournir en outre :
      • en cas d’application du même taux d’intérêt, la date d’emprunt la plus récente prévaut ; et
      • lorsque le taux d’intérêt et la date d’emprunt sont identiques, la partie non déductible est bifurquée en fonction du ratio des montants empruntés ; et
    • l’introduction d’une nouvelle règle prévoyant que si le montant de l’EBITDA est négatif, le montant déductible des intérêts est réputé nul ;
  • Modifications des règles sur les sociétés étrangères contrôlées (SEC) à partir du 1er janvier 2022, notamment :
    • le taux d’imposition permettant de déterminer si une SEC se trouve dans une juridiction à faible taux d’imposition passe à 70 % du taux marginal maximal d’imposition des sociétés en Corée, ce qui entraîne une augmentation du taux faible d’imposition de 15 % à 17,5 % compte tenu du taux marginal maximal actuel de 25 % ;
    • les fiducies entrent dans le champ d’application des règles CFC ;
  • Une modification des règles de prix de transfert concernant les comparables qui permet l’utilisation d’entreprises déficitaires dans des transactions comparables en fonction des circonstances économiques, comme une large dépression économique comme celle causée par la pandémie de COVID-19, qui s’applique aux dépôts effectués sur ou après le 15 février 2022 ;
  • Une modification des règles de prix de transfert concernant les accords de partage des coûts, prévoyant que lorsque les coûts ne sont pas partagés comme convenu en raison d’événements de force majeure, l’autorité fiscale peut faire une exception à la détermination et à la correction du montant des coûts répartis, qui s’applique pour les dépôts effectués à compter du 1er janvier 2022 ;
  • Modifications des règles de prix de transfert pour les transactions financières intervenues à compter du 15 février 2022, notamment :
    • les méthodes d’analyse du swap sur défaillance de crédit et du modèle économique sont autorisées pour déterminer le taux d’intérêt de pleine concurrence ; et
    • les méthodes de prix de transfert pour les opérations de centralisation de trésorerie au sein d’un groupe d’entreprises multinationales telles que prévues dans les principes de l’OCDE applicables en matière de prix de transfert sont autorisées ;
  • Modifications des règles pour traiter un véhicule d’investissement étranger comme le bénéficiaire effectif des revenus de source coréenne si au moins l’une des conditions suivantes est remplie à compter du 1er janvier 2022 :
    • le véhicule d’investissement est assujetti à l’impôt dans sa juridiction de résidence et est éligible aux avantages de la convention fiscale pour le revenu conformément à une convention fiscale applicable (révisée) ;
    • le véhicule d’investissement n’est pas en mesure de divulguer ses investisseurs ou ne le divulgue que partiellement, auquel cas le véhicule d’investissement peut être considéré comme le bénéficiaire effectif en ce qui concerne les revenus attribués aux investisseurs non divulgués et les avantages de la convention fiscale sont refusés (inchangé); ou
    • le véhicule d’investissement est considéré comme le bénéficiaire effectif des revenus en vertu des dispositions d’une convention fiscale applicable et est éligible aux avantages de la convention fiscale pour les revenus conformément à la convention fiscale (révisée);
  • Modifications de l’allégement de la double imposition pour les véhicules d’investissement éligibles, y compris la suppression du système actuel de crédit/remboursement d’impôt étranger pour les véhicules d’investissement éligibles, les distributions aux investisseurs provenant de ces véhicules étant plutôt soumises à une retenue à la source après déduction des impôts étrangers payés, qui s’applique à partir du 1 janvier 2023 ;
  • L’introduction d’obligations pour les fournisseurs étrangers de services électroniques enregistrés sous le régime simplifié de conserver les enregistrements des transactions de services électroniques pendant cinq ans à compter de la date de dépôt de la déclaration de TVA correspondante pour les fournitures effectuées à partir du 1er juillet 2022 et de soumettre les déclarations de transactions dans les 60 jours suivant demande;
  • L’extension du délai pour les établissements stables pour soumettre la documentation relative aux transactions avec des sociétés étrangères ou son siège social et d’autres succursales dans les six mois suivant le dernier jour du mois au cours duquel l’exercice fiscal se termine, au lieu du délai de déclaration d’impôt, qui s’applique pour les soumissions faites à partir du 15 février 2022 ;
  • L’introduction de nouvelles exigences de déclaration pour les bureaux de liaison des sociétés étrangères à partir du 1er janvier 2022, y compris l’obligation de déclarer des informations sur les employés, les fonds opérationnels, les transactions nationales, le statut du siège social étranger et d’autres succursales nationales, etc. avant le 10 février de la date suivante année (première échéance le 10 février 2023);
  • L’introduction de dispositions permettant une réduction des pénalités de 30 % à 90 % pour la soumission tardive de la documentation de prix de transfert ou la soumission d’une documentation incorrecte, à condition que la documentation soit soumise/corrigée avant l’imposition des pénalités, qui s’applique à partir du 15 février 2022 ;
  • Une réduction du taux de la pénalité pour retard de paiement de 0,025 % par jour à 0,022 % par jour (8,03 % par an) à compter du 15 février 2022 ; et
  • Le report au 1er janvier 2023 des nouvelles règles d’imposition des plus-values ​​de cession d’actifs virtuels, y compris les crypto-monnaies, par les sociétés étrangères (et les particuliers étrangers), qui incluent le précompte mobilier calculé au plus faible de 10% sur le prix de cession ou 20 % du gain net (également soumis à un impôt local sur le revenu de 10 % résultant en des taux de 11 % ou 22 %). -source: Orbitax
16 mars 2022 – Turquie: Réduction d’impôt de 5 % pour les contribuables en règle

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’administration fiscale turque a annoncé la publication d’un guide (brochure) sur la réduction d’impôt (remise) pour les contribuables conformes, qui est égale à 5 % de l’impôt sur le revenu des particuliers ou de l’impôt sur les sociétés déclaré dans la déclaration annuelle. Le guide précise que la réduction d’impôt de 5 % est disponible pour :
  • Contribuables (revenus) individuels exerçant des activités commerciales, agricoles et professionnelles ; et
  • Contribuables corporatifs, à l’exclusion de ceux qui opèrent dans les secteurs de la finance et de la banque, des compagnies d’assurance et de réassurance, des sociétés de retraite et des fonds communs de pension.

Le guide explique également les conditions de la réduction, qui comprennent :

  1. La déclaration de revenus de l’année où la réduction est demandée et des deux années précédentes doit être déposée dans le délai légal ;
  2. Aucune évaluation supplémentaire ou administrative n’a été finalisée en ce qui concerne les déclarations ; et
  3. Les impôts dus selon les déclarations ont été payés et, en aucun cas, aucune dette fiscale impayée supérieure à 1 000 TRY.

Un changement qui s’applique en 2022 concerne la deuxième condition concernant les évaluations. Cela inclut que la condition sera toujours considérée comme remplie tant que ces évaluations sont inférieures à 1 % de la limite de réduction. La limite de réduction est égale à 2 millions de TRY pour les déclarations annuelles soumises à partir du 1er janvier 2022. Le guide explique également que les contribuables doivent soumettre d’autres déclarations fiscales dans les délais légaux pour bénéficier de la réduction de l’impôt sur le revenu/des sociétés, y compris la TVA et les déclarations spéciales de taxe à la consommation.  -source: Orbitax

15 mars 2022 – Bulgarie: Modifications de la sécurité sociale pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Agence bulgare du revenu national a récemment annoncé la publication d’un avis sur l’exécution de la loi budgétaire de la sécurité sociale et du Fonds national d’assurance maladie pour 2022, ainsi que le tableau des taux de cotisation pour 2022. Cela comprend un taux de cotisation de sécurité sociale total standard de 24,3 % (13,72 % par l’employeur et 10,58 % par le salarié) et une cotisation nationale d’assurance maladie de 8 % (4,8 % par l’employeur et 3,2 % par le salarié).

Une augmentation du plafond de la base de cotisation mensuelle est également prévue. Le plafond de base maximum est maintenu à 3 000 BGN jusqu’au 31 mars 2022 et est porté à 3 400 BGN avec effet du 1er avril 2022 au 31 décembre 2022. Certains montants de base minimaux sont également augmentés, notamment :

  • Le minimum pour les auto-assurés est augmenté de 650 BGN à 710 BGN à partir du 1er avril 2022 ; et
  • Le minimum pour les agriculteurs et les producteurs de tabac enregistrés passe de 420 BGN à 710 BGN à partir du 1er avril 2022.

Enfin, la fourchette de la cotisation au fonds des accidents du travail et des maladies professionnelles, qui est à la charge de l’employeur, est de 0,4 % à 1,1 %. La fourchette est inchangée, bien que les taux de certains groupes d’activités économiques soient adaptés avec effet au 1er avril 2022. -source: Orbitax

15 mars 2022 – Cambodge:  Nouvelle taxe sur les gains en capital reportée à 2024

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Département général des impôts du Cambodge a publié la notification 4577 GDT du 9 mars 2022 , qui retarde officiellement la mise en œuvre du nouvel impôt sur les gains en capital du pays de deux ans supplémentaires. Auparavant applicable à partir du 1er janvier 2021 puis reportée au 1er janvier 2022, l’impôt sur les plus-values ​​sera désormais mis en œuvre à partir du 1er janvier 2024. Comme indiqué précédemment, l’impôt sur les plus-values ​​sera prélevé à un taux forfaitaire de 20 % sur les revenus du vente ou transfert de capital imposable, déduction faite des déductions autorisées, et s’appliquera aux personnes physiques résidentes ainsi qu’aux personnes physiques et morales non-résidentes. -source: Orbitax
15 mars 2022 – République tchèque: Suppression des exigences d’enregistrement électronique des ventes

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère tchèque des Finances a annoncé que le gouvernement avait approuvé la proposition du ministère d’abolir les exigences d’enregistrement électronique des ventes. L’obligation d’enregistrer électroniquement les ventes a été introduite par la loi sur l’enregistrement des ventes, dont la mise en œuvre avait été précédemment prolongée jusqu’au 1er janvier 2023. La décision d’abolir les exigences (abroger la loi) a été prise compte tenu de la charge administrative élevée qu’elle entraînerait , ainsi que le fait que les paiements/ventes en espèces (la principale raison de l’enregistrement électronique) ont diminué et devraient encore diminuer, la part des paiements autres qu’en espèces devant atteindre 80 % d’ici 2025.-source: Orbitax
15 mars 2022 – Malaisie: Règles de double déduction pour les bourses d’études

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministre malaisien des Finances a publié les règles de l’ impôt sur le revenu (déduction pour le parrainage d’une bourse d’études pour les étudiants malaisiens poursuivant des études au niveau du certificat technique et professionnel, du diplôme, du baccalauréat, de la maîtrise ou du doctorat en philosophie) 2022 , qui ont été publiées le 7 mars 2022 et considéré comme effectif à partir de l’année d’évaluation 2022. Les règles prévoient une double déduction des dépenses engagées et payées par une entreprise éligible au cours d’une période de base pour le parrainage de bourses d’études pour les étudiants éligibles.

Les règles s’appliquent aux sociétés constituées et résidentes en Malaisie qui parrainent des bourses pour les étudiants poursuivant des études à temps plein :

  • aux niveaux du brevet technique et professionnel en établissement ; ou
  • aux niveaux diplôme, licence, master ou doctorat en philosophie dans un établissement d’enseignement supérieur.

Les dépenses éligibles comprennent :

  • les paiements exigés par l’établissement concerné ou l’établissement d’enseignement supérieur en rapport avec le programme d’études ; et
  • une aide à l’éducation et des frais de subsistance raisonnables tout au long de la période d’études de l’étudiant dans l’établissement ou l’établissement d’enseignement supérieur concerné.

La double déduction est disponible à l’égard d’un accord de bourse signé avec un étudiant le 1er janvier 2022 ou après mais au plus tard le 31 décembre 2025. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Thaïlande: Détails sur le rapport CbC et la soumission de notification

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’administration fiscale thaïlandaise a récemment publié la notification n° 419 , prescrivant la procédure de soumission des rapports pays par pays (CbC). Les points clés incluent :
  • L’entité déclarante doit s’enregistrer aux fins de déclaration pays par pays soit par :
    • le service E-Filing sur le site Internet de l’administration fiscale ( www.rd.go.th ); ou
    • le service Tax Single Sign On (Tax SSO) sur le site Web du ministère des Finances ( https://etax.mof.go.th ); et
  • Une fois l’approbation reçue de l’un ou l’autre des services de dépôt, l’entité déclarante peut utiliser le nom d’utilisateur et le mot de passe fournis pour déposer la déclaration CbC via le système de déclaration CbC sur le site Web du Département des revenus.

Le Département des recettes a également publié de nouvelles directives sur la page Web de son système de déclaration CbC , y compris des directives sur la soumission de la notification CbC. La notification est fournie via la partie C du formulaire de divulgation des prix de transfert, qui est due dans les 150 jours suivant la clôture de la période comptable par les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 200 millions de THB. En outre, il est nécessaire qu’un représentant du groupe multinationale se connecte au système de déclaration CbC et télécharge une liste de tous les membres du groupe situés en Thaïlande, y compris le nom de la société et le numéro d’identification fiscale. À cette fin, des modèles Excel CSV et XLS simples sont fournis. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Malaisie: Règles du programme d’incitations du Global Trading Center

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministre malaisien des Finances a publié les règles de l’impôt sur le revenu (Global Trading Center Incentive Scheme) 2022 , qui ont été publiées le 4 mars 2022 et considérées comme en vigueur à partir de l’année d’imposition 2021. Le régime a été annoncé pour la première fois dans le cadre du budget 2021 et prévoit un taux d’imposition sur le revenu de 10% pour une période de 5 ans renouvelable pour 5 autres années. Le programme est disponible pour les entreprises éligibles qui entreprennent des activités éligibles en matière d’approvisionnement stratégique, d’approvisionnement et de distribution de matières premières, de composants et de produits finis à d’autres entreprises à l’intérieur ou à l’extérieur de la Malaisie.

Comme spécifié dans les règles, les conditions du programme incluent qu’une entreprise éligible doit :

  • Employer au moins 15 employés malaisiens à temps plein avec un salaire minimum de 5 000,00 MYR par mois (emploi de grande valeur) au cours de la période de base tout au long des années d’évaluation spécifiées pour exercer l’activité éligible et au moins 50 % des employés de haute les emplois de valeur doivent être malaisiens ;
  • Avoir un capital versé d’au moins 1 million MYR pour exercer l’activité éligible ;
  • Engager des dépenses de fonctionnement annuelles d’au moins 1,5 million MYR pour exercer l’activité éligible ; et
  • Atteindre une valeur de vente annuelle de l’activité éligible d’au moins 300 millions MYR.

Les conditions du programme telles que formalisées par les règles sont conformes aux directives émises par l’ Autorité malaisienne de développement des investissements (MIDA) en septembre 2021. Les règles s’appliquent aux demandes faites via MIDA pour le programme à compter du 1er janvier 2021 mais pas plus tard. au 31 décembre 2022. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Vénézuela:  Nouvelle taxe sur les transactions financières pour les transactions en devises étrangères et en crypto-monnaie et prévoit plusieurs exonérations initiales

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Assemblée nationale du Venezuela aurait approuvé des amendements à la loi sur la taxe sur les transactions financières pour l’introduction de mesures de taxation des transactions financières en devises étrangères et en crypto-monnaie. Les modifications ont été publiées au Journal officiel le 25 février 2022 et entreront en vigueur le 27 mars 2022.

Actuellement, la taxe sur les transactions financières est prélevée au taux de 2,0 % sur des transactions spécifiées par des « contribuables spéciaux » désignés, c’est-à-dire les gros contribuables, ainsi que des entités liées à des contribuables spéciaux et celles agissant au nom de contribuables spéciaux. Les nouvelles mesures introduisent une obligation fiscale sur les transactions financières à un taux initial de 3,0 % sur les transactions de paiement de toutes les personnes physiques, morales et entreprises non constituées en société lorsque les paiements sont effectués en devises étrangères ou en crypto-monnaie par l’intermédiaire de banques vénézuéliennes, sans l’intervention de banques intermédiaires étrangères. Il en va de même pour les paiements en devises étrangères ou en crypto-monnaie à des contribuables spéciaux lorsqu’ils ne sont pas effectués par l’intermédiaire de banques vénézuéliennes. Dans les deux cas, la taxe sur les transactions financières ne s’applique pas aux crypto-monnaies émises par le gouvernement vénézuélien (par exemple, « El Petro »). Il est également prévu que le taux puisse être ajusté dans une fourchette de 2 % à 8 % pour les paiements effectués par l’intermédiaire de banques vénézuéliennes et dans une fourchette de 2 % à 20 % pour les paiements à des contribuables spéciaux non effectués par l’intermédiaire de banques vénézuéliennes.

Dans le cadre des nouvelles mesures, le gouvernement vénézuélien a publié un décret, également publié le 25 février 2022, qui prévoit plusieurs exonérations de la taxe sur les transactions financières sur les devises étrangères et les crypto-monnaies. Cela inclut des exemptions pour les transactions suivantes :

  • Les débits générés par la vente, l’achat ou le transfert de titres émis ou certifiés par le Venezuela ou la Banque centrale du Venezuela ;
  • Débits ou retraits liés au règlement du principal ou des intérêts de titres émis ou certifiés par le Venezuela ou la Banque centrale du Venezuela, et d’autres titres négociés sur le marché boursier du Venezuela ;
  • opérations de change ;
  • Paiements en monnaie locale avec des cartes de débit ou de crédit nationales ou internationales chargées ou débitées de comptes en devises étrangères (cette exonération ne s’applique pas aux contribuables spéciaux/grands );
  • Les paiements effectués en devises étrangères ou en crypto-monnaie à des particuliers, des personnes morales et des entreprises non constituées en société qui ne sont pas désignés comme contribuables spéciaux ; et
  • Envois de fonds de l’étranger par l’intermédiaire d’institutions agréées.

Les dérogations prévues par le décret permettent d’atténuer l’impact initial des nouvelles mesures et s’appliquent jusqu’au 25 février 2023. -source: Orbitax

14 mars 2022 – OCDE: Nouvelle boîte à outils numérique sur la TVA pour l’Asie-Pacifique

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’OCDE a publié une nouvelle boîte à outils numérique sur la TVA pour l’Asie-Pacifique , qui fournit des orientations pour la mise en œuvre d’une stratégie globale de TVA axée sur le commerce électronique.

Nouvelle boîte à outils pour renforcer les taxes sur la valeur ajoutée sur le commerce électronique en Asie-Pacifique

10/03/2022 – Une nouvelle boîte à outils publiée aujourd’hui soutiendra la collecte efficace des revenus de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) provenant des activités de commerce électronique en Asie-Pacifique (APAC), qui est la plus grande région de commerce électronique au monde.

La nouvelle accélération de la croissance du commerce électronique tout au long de la pandémie de COVID-19 a souligné l’importance d’appliquer efficacement la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au commerce numérique pour les juridictions de la région.

La boîte à outils numérique TVA pour l’Asie-Pacifique (APAC) fournit des conseils détaillés pour la mise en œuvre réussie d’une stratégie TVA complète axée sur le commerce électronique. Il est conçu pour aider les gouvernements à sécuriser des recettes de TVA de plus en plus importantes et à garantir des conditions de concurrence équitables entre les entreprises physiques traditionnelles et les commerçants en ligne étrangers.

Les enjeux TVA de la croissance du e-commerce portent principalement sur la collecte de la taxe sur la hausse des ventes de services en ligne et de produits numériques aux particuliers (ex : via les « apps », le streaming, les jeux, le covoiturage, etc.) et sur les ventes en ligne ventes de biens importés de faible valeur, souvent par des vendeurs étrangers. Souvent, la TVA n’est pas effectivement prélevée sur ces ventes en vertu des règles existantes. Bien que la TVA soit une source cruciale de recettes fiscales en moyenne dans la région APAC, de nombreuses juridictions n’ont pas encore mis en œuvre la réforme de la TVA nécessaire en réponse à la croissance du commerce électronique.

La nouvelle boîte à outils s’adresse à tous les types de commerce électronique et tient compte des besoins et des circonstances spécifiques de la région APAC. Il couvre tous les aspects clés de mise en œuvre et opérationnels de la réforme de la TVA, y compris la conception des politiques et la réforme législative, la construction de l’infrastructure pour soutenir les processus d’enregistrement et de conformité, une stratégie de communication d’accompagnement, des stratégies efficaces d’audit et de gestion des risques administratifs, y compris des mesures concrètes pour lutter contre la fraude à la TVA. associés au commerce en ligne. Il a été élaboré en étroite consultation avec les autorités fiscales de toute la région APAC.

Cette boîte à outils est la deuxième d’une série de trois boîtes à outils numériques régionales sur la TVA, produites par l’OCDE en partenariat avec le Groupe de la Banque mondiale, avec l’ édition Amérique latine et Caraïbes déjà publiée et l’édition africaine en cours de développement. La Banque asiatique de développement (BAD) a apporté une contribution considérable en tant que partenaire régional pour la région APAC. Les boîtes à outils numériques régionales sur la TVA sont en cours d’élaboration en réponse à la demande croissante des pays, en particulier des économies en développement et émergentes, pour des conseils pratiques plus détaillés sur la mise en œuvre et l’administration efficaces des normes et recommandations internationales de l’OCDE en matière de TVA. Ces travaux s’inscrivent également dans une stratégie plus large de l’OCDE pour relever les défis fiscaux posés par la numérisation de l’économie.

Pour plus d’informations sur la boîte à outils, y compris une brochure décrivant les principales recommandations, visitez : https://oe.cd/vat-digital-toolkit-ap -source: Orbitax

14 mars 2022 – Chine: Allégement fiscal supplémentaire pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le gouvernement chinois a publié le rapport d’activité du gouvernement qui a été remis le 5 mars 2022 lors de la cinquième session de la treizième Assemblée populaire nationale. Entre autres choses, le rapport couvre les politiques fiscales pour 2022, y compris les allégements/soutiens fiscaux supplémentaires :
  • Une exonération progressive de la TVA sera introduite pour les petits contribuables ;
  • Le taux d’imposition des sociétés sur la partie du revenu imposable annuel des petites et micro-entreprises de 1 million de CNY à 3 millions de yuans sera réduit de moitié ;
  • La priorité sera donnée au remboursement des crédits de TVA en amont excédentaires pour les petites et micro-entreprises, ainsi que pour les contribuables dans les secteurs de la fabrication, de la recherche scientifique et des services techniques, de la protection écologique de l’environnement, de l’électricité et du gaz et des transports ;
  • La politique de super déduction pour les dépenses de R&D sera poursuivie, le montant de la super déduction supplémentaire passant de 75 % à 100 % pour les PME (c’est-à-dire 200 % de déduction totale) ;
  • Des incitations fiscales seront mises en place pour que les entreprises investissent dans la recherche fondamentale ; et
  • Des politiques telles que l’amortissement accéléré des équipements et des outils et l’impôt préférentiel sur le revenu pour les entreprises de haute technologie seront améliorées.

Les détails sur la mise en œuvre de l’allégement/du soutien fiscal seront publiés dès qu’ils seront disponibles. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Russie:  Loi mettant en œuvre des incitations à l’investissement dans les îles Kouriles

Cliquez ici pour en savoir plus

  La Russie a publié la loi fédérale n° 50-FZ du 9 mars 2022 , qui prévoit la mise en œuvre des incitations à l’investissement dans les îles Kouriles. Comme indiqué précédemment, les incitations ont été annoncées par le gouvernement russe en novembre 2021 et comprennent des exonérations de l’impôt sur le revenu des sociétés, de la taxe foncière sur les sociétés, de la taxe foncière et de la taxe sur les transports pour les entreprises qui créent une entreprise dans les îles Kouriles. Ces sociétés bénéficient également d’un taux d’imposition réduit de 7,6 %. Sous certaines conditions, les incitations sont disponibles pour les entreprises établies dans les îles Kouriles à compter du 1er janvier 2022 et s’appliquent à partir de la date d’enregistrement jusqu’au 31 décembre de la 20e année civile suivant l’enregistrement, mais en aucun cas au-delà du 31 décembre 2046.

Les incitations ne sont pas disponibles pour les sociétés qui sont détenues à 50 % ou plus, directement ou indirectement, par une autre personne et/ou une personne liée qui détient directement ou indirectement au moins 50 % de la participation dans une autre société qui a perdu le droit au des incitations pour ne pas remplir les conditions ci-dessous ou dans une autre société enregistrée aux îles Kouriles avant le 1er janvier 2022. En outre, les incitations ne sont pas disponibles pour les sociétés créées à la suite d’une réorganisation.

Les entreprises qui appliquent les incitations doivent remplir les conditions suivantes :

  • la société n’a pas de subdivisions distinctes situées en dehors du territoire des îles Kouriles ;
  • la part de l’entreprise dans les revenus des activités passives n’excède pas 10 % de l’ensemble des revenus pris en compte pour la détermination de l’assiette fiscale ;
  • l’entreprise n’effectue pas :
    • activités intermédiaires;
    • activités commerciales (à l’exception du commerce de biens de sa propre production);
    • production et/ou transformation de produits soumis à accise;
    • extraction et/ou traitement de matières premières d’hydrocarbures;
    • capturer des espèces précieuses de crustacés (à l’exception des crevettes de saumure et des crevettes);
    • activités dans l’intérêt d’autrui sur la base de contrats d’agence ou de commission.

En général, si l’une des conditions n’est pas remplie au cours d’une période d’imposition, les incitations à l’exonération sont perdues dès le premier jour de la période d’imposition et le montant exonéré d’impôt et d’impôt anticipé fait l’objet d’un recouvrement, assorti de pénalités appropriées. Enfin, il est prévu que les entreprises éligibles doivent déposer une notification auprès de l’administration fiscale locale dans les 30 jours suivant leur enregistrement pour exercer leur droit aux incitations. Pour les entreprises éligibles enregistrées du 1er janvier 2022 jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi fédérale n° 50-FZ (9 mars 2022), la période de 30 jours est comptée à partir du 9 mars 2022. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Pérou: Modification des exigences relatives aux méthodes de paiement à des fins fiscales

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Pérou a publié le décret législatif n° 1529 , qui modifie la loi n° 28194 de 2004 pour la lutte contre la fraude et pour la formalisation de l’économie. En particulier, le décret législatif n° 1529 modifie les exigences relatives aux modes de paiement. Cela inclut une réduction du seuil de paiement déclenchant les exigences à 2 000 PEN ou 500 USD. Lorsqu’un paiement dépasse ce montant, même s’il est divisé en paiements partiels, le ou les paiements doivent être effectués en utilisant les méthodes requises, y compris les dépôts sur le compte, les fonds virements, cartes de débit/crédit émises au Pérou ou chèques. Si le paiement n’est pas effectué à l’aide d’un mode de paiement requis, certains effets fiscaux sont déclenchés, notamment le fait que les dépenses associées ne seront pas déductibles à des fins fiscales.

Le décret législatif n° 1529 prévoit également que le seuil de paiement est égal à 1 unité fiscale (UIT) pour des transactions spécifiques, notamment :

  • La constitution ou la cession de droits immobiliers ;
  • Le transfert de propriété ou la constitution de droits sur des véhicules neufs ou d’occasion (aériens, maritimes ou terrestres) ; et
  • L’acquisition, l’augmentation ou la réduction d’une participation dans le capital social d’une personne morale.

Enfin, le décret législatif n ° 1529 ajoute la disposition selon laquelle l’utilisation des méthodes de paiement requises n’est considérée comme remplie que si le paiement est effectué directement au créancier, au fournisseur de biens et / ou au prestataire de services, ou lorsque le paiement est effectué à un tiers désigné partie, à condition que cette désignation soit communiquée à SUNAT avant le paiement.

Notez que la valeur unitaire fiscale (Unidad Impositiva Tributaria – UIT) pour 2022 est de 4 600 PEN. -source: Orbitax

14 mars 2022 – Commission européenne: Plan de gestion du département de la fiscalité et de l’union douanière pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  La Commission européenne a publié les plans de gestion 2022 des différents services de la Commission. Les plans sont élaborés annuellement par chaque département pour définir leurs principales activités pour l’année à venir et expliquer comment celles-ci contribueront aux objectifs définis. Les plans publiés incluent le plan de gestion de la direction générale de la fiscalité et de l’union douanière (DG TAXUD), qui comprend que cinq priorités principales ont été identifiées :
  • Mise en œuvre de la réforme de l’impôt sur les sociétés au sein de l’UE, à la suite de l’accord international historique OCDE/G20. Œuvrer pour un cadre de fiscalité des entreprises solide, efficace et équitable, qui génère des revenus durables et soit propice à une croissance durable, conformément à la communication « La fiscalité des entreprises au XXIe siècle ». Proposer de nouvelles initiatives fiscales de l’UE pour réduire les coûts de mise en conformité, soutenir les entreprises et encourager l’investissement productif et l’esprit d’entreprise.
  • Soutenir le Green Deal de l’UE , en travaillant à l’adoption rapide de la directive révisée sur la taxation de l’énergie et des propositions de mécanisme d’ajustement carbone aux frontières. Promouvoir une fiscalité verte dans le cadre d’un dosage politique équilibré dans les réformes fiscales nationales. Fournir des conseils politiques dans le domaine des douanes, afin que les initiatives Green Deal soient bien appliquées aux frontières extérieures de l’UE. Soutenir les progrès des discussions internationales sur la tarification du carbone, dans le cadre des efforts mondiaux sur le changement climatique.
  • Réformer l’union douanière , afin qu’elle soit plus intelligente, plus agile et plus avancée sur le plan technologique, adaptée aux défis de l’avenir. Accroître les synergies et l’efficacité des douanes, et avec d’autres autorités, pour de meilleurs contrôles aux frontières et la facilitation des échanges.
  • Protéger les intérêts financiers de l’UE , par le biais de politiques tant fiscales que douanières, en mettant l’accent en particulier sur une meilleure gestion des risques pour lutter contre la fraude. Renforcer le cadre de transparence fiscale de l’UE, afin de mieux détecter les nouveaux risques d’évasion et d’évasion fiscales. Accroître l’interconnectivité entre les administrations fiscales et douanières nationales et avec d’autres autorités clés, afin de maximiser leur efficacité dans la prévention, la détection et la répression de la fraude.
  • Moderniser les administrations fiscales et douanières , pour soutenir la reprise et la croissance. Proposer des initiatives qui exploitent le potentiel du numérique et de l’analyse des données, pour des cadres fiscaux et douaniers plus efficaces, robustes et résilients. Aider les États membres à mener à bien des réformes fiscales et douanières vitales, par le biais du Fonds pour la relance et la résilience.

En ce qui concerne la mise en œuvre de la réforme de l’impôt sur les sociétés, la direction de la DG TAXUD note plusieurs propositions qui seront présentées en 2022, notamment une nouvelle proposition de transparence obligeant certaines multinationales à publier leur taux d’imposition effectif, une proposition visant à corriger le biais d’endettement actuel dans la fiscalité des entreprises en proposant une déduction pour fonds propres (DEBRA) et une nouvelle procédure d’allégement de la retenue à la source dans l’UE, afin de réduire le risque de double imposition, de réduire les coûts de mise en conformité et d’encourager les investissements transfrontaliers dans l’UE. Il est également noté que la DG TAXUD présentera une proposition pour la mise en œuvre de l’accord mondial de l’OCDE sur la réattribution des droits d’imposition (Pilier 1) au niveau de l’UE après la signature de la convention multilatérale de l’OCDE sur ce sujet. -source: Orbitax

10 mars 2022- Argentine: Base minimale et maximale des cotisations de sécurité sociale des employés à partir de mars 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  À compter du 1er mars 2022, l’Argentine a fixé l’assiette minimale et maximale des cotisations de sécurité sociale à un salaire mensuel de 10 989,91 ARS et 357 166,98 ARS, respectivement. Les montants de base minimum et maximum s’appliquent par rapport à la part salariale des cotisations de sécurité sociale, qui s’élèvent ensemble à 17%. Les cotisations patronales ne sont pas plafonnées. -source: Orbitax
10 mars 2022- Jordanie: Formulaire de notification CbC et Formulaire de rapprochement des prix de transfert

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Département jordanien de l’impôt sur le revenu et des ventes a mis à jour sa page de modèles de formulaires de prix de transfert avec la publication de deux formulaires supplémentaires, notamment :
  • Formulaire de notification CbC pour fournir des détails sur :
    • la société multinationale soumettant le formulaire de notification ;
    • l’entité mère ultime (UPE) du groupe multinational ;
    • l’entreprise autorisée à soumettre une déclaration CbC, si ce n’est l’UPE (c’est-à-dire le dépôt local secondaire) ;
    • l’entité mère de substitution, le cas échéant ; et
    • d’autres membres d’un groupe d’entreprises multinationales en Jordanie où une déclaration pays par pays sera soumise en leur nom ;
  • Formulaire de demande de règlement pour réclamer les ajustements de prix de transfert correspondants.

Notez que les exigences de déclaration CbC de la Jordanie s’appliquent aux groupes d’entreprises multinationales dépassant un seuil de revenus consolidés de 600 millions JOD au cours de l’année précédente. La notification CbC doit être soumise avant la date limite de la déclaration de revenus annuelle pour l’année concernée, qui est généralement dans les 4 mois suivant la fin de l’année. -source: Orbitax

10 mars 2022- Polynésie française: Taux de cotisation à la sécurité sociale pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le gouvernement de la Polynésie française a fixé les taux de cotisations sociales en fonction de la rémunération des salariés pour 2022, qui sont inchangés par rapport à 2021. Cela inclut les cotisations dues par les employeurs et les salariés.

Pour les employeurs, les taux de cotisation et le plancher/plafond mensuel de cotisation sont les suivants :

  • Prestations Familiales – 3,33% – plafond mensuel de 750 000 XPF (0% pour les écoles, les cantines, les associations diverses, l’aquaculture, l’agriculture, la pêche hauturière et les travailleurs domestiques)
  • Accidents du Travail – 0,77% – plafond mensuel de 3 000 000 XPF
  • Retraite Tranche A (Retraite Tranche A) – 14,67% – plafond mensuel de 264 000 XPF
  • Retraite Tranche B (Retraite Tranche B) – 11,62% – plancher mensuel de 264 000 XPF et plafond mensuel de 520 000 XPF
  • Fonds Social Retraite – 0,36% – plafond mensuel de 264 000 XPF
  • Assurance Maladie – 11,30% – plafond mensuel de 5 000 000 XPF
  • Cotisation exceptionnelle pour le financement du déficit de l’Assurance Maladie – 0,75% – plafond mensuel de 5 000 000 XPF

Pour les salariés, les taux de cotisation et le plancher/plafond mensuel de cotisation sont les suivants :

  • Prestations Familiales (Prestations Familiales) – pas de cotisation
  • Accident du travail (Accidents du Travail) – pas de cotisation
  • Retraite Tranche A (Retraite Tranche A) – 7,33% – plafond mensuel de 264 000 XPF
  • Retraite Tranche B (Retraite Tranche B) – 5,81% – plancher mensuel de 264 000 XPF et plafond mensuel de 520 000 XPF
  • Fonds Social Retraite – 0,18% – plafond mensuel de 264 000 XPF
  • Assurance Maladie – 5,65% – plafond mensuel de 5 000 000 XPF
  • Cotisation exceptionnelle pour le financement du déficit de l’Assurance maladie – pas de cotisation

Cliquez sur le lien suivant pour l’ arrêté n°2719 CM du 9 décembre 2021 qui fixe les tarifs à compter du 1er janvier 2022. -source: Orbitax

10 mars 2022- Malaisie: Nouveau système de paiement électronique des impôts

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Inland Revenue Board de Malaisie a publié un communiqué de presse annonçant l’introduction d’un nouveau système de paiement électronique des impôts le 1er avril 2022.

MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME e-TT POUR LES MÉTHODES DE PAIEMENT PAR VIREMENT TÉLÉGRAPHIQUE (TT) / TRANSFERT ÉLECTRONIQUE DE FONDS (TEF) ET VIREMENT INTERBANCAIRE (IBG)

1. L’Inland Revenue Board of Malaysia (HASiL) souhaite informer qu’à partir du 1er avril 2022, un nouveau système de transfert télégraphique électronique (e-TT) sera introduit pour le paiement de l’impôt sur le revenu, du pétrole (impôt sur le revenu), des biens immobiliers Impôt sur les gains (RPGT), paiement composé, impôt sur le revenu payé par les artistes étrangers (artiste public) et retenue à la source (WHT), par virement télégraphique (TT), transfert électronique de fonds (EFT) et méthodes interbancaires GIRO (IBG) de l’intérieur et en dehors de la Malaisie.

2. e-TT est un système qui générera un numéro de compte virtuel (VA) comme identification de paiement. Les contribuables qui souhaitent payer des impôts via TT depuis et depuis la Malaisie devront accéder au système e-TT en suivant les étapes suivantes :

  • Visitez le portail My Tax à https://mytax.hasil.gov.my ;
  • Cliquez sur ezHasil Services > sous-menu e-TT ;
  • Remplissez les informations de paiement requises pour générer le numéro VA ; et
  • Utilisez le numéro VA comme numéro de compte de paiement lorsque vous effectuez un paiement via TT au guichet de la banque ou via le portail bancaire électronique.

3. Avec la mise en œuvre du nouveau système e-TT, les quatre types de paiements d’impôts directs, à savoir les paiements composés, la taxe sur les artistes étrangers, la WHT et la RPGT retenus par l’acquéreur (article 21B, loi RPGT de 1976) qui ne peuvent actuellement être payés que manuellement à Les guichets de paiement HASiL peuvent également être payés en ligne.

4. Le paiement des taxes à l’aide du numéro VA du système e-TT peut être effectué via :

  • Portail bancaire Internet via Inter-bank GIRO (IBG) / RENTAS / Virement télégraphique (TT) / Transfert de fonds ;
  • Guichet bancaire : IBG / RENTAS / Virement télégraphique / Transfert de fonds uniquement (Le paiement en espèces et par chèque n’est pas autorisé );
  • Guichet automatique bancaire (GAB).

5. Pour plus d’informations sur le nouveau système e-TT, les contribuables peuvent consulter le site www.hasil.gov.my ou nous contacter via :

a) Hasil Care Line au 03-8911 1000 / 603-8911 1100 (outre-mer);

b) Chat en direct HASiL ; et

c) Formulaire de commentaires sur le portail officiel HASiL à https://maklumbalaspelanggan.hasil.gov.my/MaklumBalas/en-US/-source: Orbitax

09 mars 2022- Bulgarie : Réduction du taux d’imposition sur les dépenses liées à l’utilisation personnelle des actifs de l’entreprise

Cliquez ici pour en savoir plus

  La Bulgarie a publié la loi portant modification de la loi sur l’impôt sur les sociétés au Journal officiel, qui a été adoptée le 22 février 2022. L’une des principales modifications est une réduction de l’impôt sur les dépenses liées à l’utilisation personnelle des actifs de l’entreprise à partir d’un taux de 10% à un taux de 3%. Cela s’applique rétroactivement au 1er janvier 2022. -source: Orbitax
09 mars 2022- Grèce : Circulaire sur l’application des règles CFC

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’autorité grecque des recettes publiques (AADE) a publié la circulaire E. 2018 du 23 février 2022 , qui fournit des orientations sur l’application des règles grecques relatives aux CFC telles qu’introduites à partir du 1er janvier 2019 conformément à la directive européenne anti-évasion fiscale et à l’action BEPS 3 .

Un aspect important des orientations concerne le type de contribuables qui ne sont pas soumis aux règles CFC, qui comprend les compagnies maritimes opérant sous le régime grec de taxation au tonnage. En outre, il est prévu que l’exemption des règles CFC s’applique également aux sociétés et personnes morales, dans la mesure où leurs fonds proviennent soit d’activités maritimes, soit constituent des investissements à partir de fonds maritimes.

Un autre aspect important concerne l’exemption des règles relatives aux SEC lorsqu’une SEC exerce une activité économique substantielle soutenue par du personnel, des équipements, des actifs et des locaux, comme en témoignent les faits et circonstances pertinents. Cela comprend la clarification que cette exemption pour activité substantielle ne s’applique pas aux CFC ou aux établissements stables (ES) situés dans une juridiction tierce qui n’est pas partie à l’accord EEE (c’est-à-dire, pas un pays de l’UE/EEE). Il est également précisé que lorsqu’une SEC est établie dans un pays de l’UE/EEE, la charge de la preuve incombe à l’autorité fiscale de prouver que la SEC n’exerce pas d’activité économique substantielle. -source: Orbitax

09 mars 2022- Irlande : Extension de l’exonération des avantages en nature pour les véhicules électriques

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’administration fiscale irlandaise a publié l’eBrief n° 049/22 sur les directives actualisées concernant les avantages en nature (BIK) sur les véhicules fournis par l’employeur, y compris des détails sur l’exonération BIK pour les véhicules électriques telle qu’étendue aux années d’imposition 2023 à 2025.

Revenue eBrief No. 049/22 Avantage en nature sur les véhicules fournis par l’employeur

La partie 05-01-01b du Tax and Duty Manual , BIK sur les véhicules fournis par l’employeur, a été mise à jour dans la section 6.3 pour refléter les modifications apportées par la loi de finances 2021 au régime d’avantages en nature qui s’applique aux véhicules électriques.

Le régime préférentiel d’avantage en nature devait auparavant cesser le 31 décembre 2022, mais il a maintenant été étendu afin qu’il s’applique aux véhicules mis à disposition jusqu’au 31 décembre 2025. L’allégement disponible dans la période supplémentaire de trois ans s’applique de manière dégressive. -source: Orbitax

09 mars 2022- Brésil : Règles pour le dépôt des déclarations de revenus annuelles pour 2021 par les particuliers résidant au Brésil

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Brésil a publié l’instruction normative RFB n° 2.065 du 24 février 2022 , qui établit les règles pour le dépôt des déclarations de revenus annuelles (déclarations) en 2022 au titre de l’année civile 2021 par les personnes physiques résidant au Brésil. Cela comprend que les déclarations doivent être produites par les personnes qui, au cours de l’année civile 2021 :
  • Revenu imposable perçu, sous réserve d’ajustement dans la déclaration, supérieur à 28 559,70 BRL ;
  • Avoir reçu des revenus exonérés ou non imposables, ou des revenus imposés exclusivement à la source, supérieurs à 40 000 BRL ;
  • Obtenu, au cours d’un mois, des plus-values ​​imposables sur la vente d’actifs ou de droits, ou effectué des transactions sur des actions, des matières premières ou des marchés à terme, etc. ;
  • Par rapport à l’activité rurale :
    • obtenu des revenus bruts supérieurs à 142 798,50 BRL ; ou
    • a l’intention de compenser, au cours de l’année civile 2021 ou plus tard, les pertes des années civiles précédentes ou de l’année civile 2021 ;
  • Détenir, au 31 décembre 2021, des biens ou droits, y compris des terrains nus, d’une valeur totale supérieure à 300 000,00 BRL ;
  • Est devenu résident au Brésil au cours de n’importe quel mois (en 2021) et avait le statut de résident au 31 décembre 2021 ; ou
  • A opté pour l’exonération de l’impôt sur le revenu sur les plus-values ​​réalisées lors de la vente d’immeubles d’habitation dans les conditions de l’art. 39 de la loi n° 11 196 du 21 novembre 2005 (exige l’utilisation du produit pour acquérir une propriété résidentielle au Brésil dans un délai de 180 jours).

Les personnes tenues de produire des déclarations doivent le faire en ligne pendant la période du 7 mars au 29 avril 2022. Les paiements d’impôts peuvent être effectués en 8 versements mensuels et successifs maximum avec un paiement minimum de 50 BRL par versement, bien que si l’impôt dû est inférieur à BRL 100, il doit être payé en un seul versement. Le premier versement ou le versement unique doit être payé au plus tard le 29 avril 2022, les versements supplémentaires étant dus au plus tard le dernier jour ouvrable de chaque mois. -source: Orbitax

09 mars 2022- Etats-Unis: L’Iowa introduit un mécanisme de réduction du taux d’imposition des sociétés

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le 1er mars 2022, le gouverneur de l’État américain de l’Iowa a signé un projet de loi de réforme fiscale ( House File 2137) dans la loi, qui comprend des mesures pour un mécanisme de réduction du taux de l’impôt sur les sociétés en fonction des recettes nettes d’impôt sur les sociétés de l’année précédente. Les mesures prévoient que lorsque les recettes nettes de l’impôt sur les sociétés dépassent 700 millions de dollars au cours de l’exercice budgétaire précédent, telles que déterminées pour la première fois le 1er novembre 2022, les taux d’imposition des sociétés dans les tranches médiane et supérieure seront ajustés de telle sorte que, combinés à la tranche(s) inférieure(s), les taux d’imposition auraient généré des recettes nettes égales à 700 millions USD au cours de l’exercice précédent. Ces taux ajustés s’appliqueront alors à compter du 1er janvier suivant la date de détermination (1er novembre de chaque année). En aucun cas, les taux ne pourront être ajustés en dessous de 5,5 %. Il est en outre prévu qu’une fois que les ajustements aboutissent à un taux d’imposition égalisé de 5,5 % pour toutes les tranches,

Notez que l’Iowa a actuellement quatre tranches d’imposition sur le revenu des sociétés, bien que les taux de la première et de la deuxième tranches aient été égalisés à partir du 1er janvier 2021, ce qui a donné lieu à trois tranches/taux : 5,5 % sur le revenu imposable jusqu’à 100 000 USD ; 9,0 % sur le revenu imposable jusqu’à 250 000 USD et 9,8 % sur le revenu imposable supérieur à 250 000 USD. -source: Orbitax

09 mars 2022- Hong-Kong: Projet de loi et ordonnances pour les mesures budgétaires 2022-23

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Hong Kong Inland Revenue Department a annoncé le projet de loi et les ordonnances prévoyant la mise en œuvre de certaines mesures du budget 2022-23, qui seront présentés au Conseil législatif le 16 mars 2022

Projet de loi de 2022 sur la Gazette des revenus (avantages fiscaux)

Le projet de loi sur les recettes (concessions fiscales) 2022 sera publié au Journal officiel le 4 mars. Le projet de loi vise à mettre en œuvre les concessions fiscales proposées dans le budget 2022-23.

Le budget a proposé des réductions ponctuelles de l’impôt sur les salaires, de l’impôt au titre de l’évaluation personnelle et de l’impôt sur les bénéfices pour l’année d’imposition 2021/22 de 100 %, sous réserve d’un plafond de 10 000 dollars par cas. Les réductions seront reflétées dans l’impôt final des contribuables à payer pour l’année d’imposition 2021/22. Les propositions bénéficieront à 2,01 millions de contribuables de l’impôt sur les salaires et de l’impôt sur le revenu ainsi qu’à 151 000 entreprises contribuables. Le total des recettes gouvernementales sacrifiées en 2022-2023 s’élèvera à 14,3 milliards de dollars.

Le projet de loi sera présenté au Conseil législatif le 16 mars.

Ordonnance de 2022 sur la notation (exemption) au Journal officiel et ordonnance de 2022 sur les recettes (réduction des frais d’enregistrement des entreprises et des frais d’enregistrement des succursales)

L’ordonnance de 2022 sur la notation (exemption) et l’ordonnance de 2022 sur les revenus (réduction des frais d’enregistrement des entreprises et des frais d’enregistrement des succursales) seront publiées au Journal officiel le 4 mars. Budget 2022-23 compte tenu des situations économiques et épidémiques actuelles.

Le budget 2022-2023 a proposé de renoncer aux taux pour quatre trimestres de 2022-23. Pour les immeubles nationaux, le plafond de la concession est de 1 500 USD par immeuble et par trimestre pour les deux premiers trimestres ; et 1 000 $ par immeuble par trimestre pour les deux autres trimestres. Le plafond pour les logements non domestiques est de 5 000 $ par logement et par trimestre pour les deux premiers trimestres ; et 2 000 $ par immeuble par trimestre pour les deux autres trimestres. La concession tarifaire proposée bénéficiera à environ 3,42 millions de propriétés, entraînant une perte de revenus d’environ 15,1 milliards de dollars.

En outre, le budget a proposé de supprimer les frais d’enregistrement des entreprises et les frais d’enregistrement des succursales pour 2022-23 afin de réduire les coûts d’exploitation des entreprises dans le contexte des incertitudes de la situation épidémique. La dérogation proposée bénéficiera à 1,5 million d’opérateurs commerciaux, avec une perte de revenus de 3 milliards de dollars.

Les deux ordonnances seront déposées au Conseil législatif pour un examen négatif le 16 mars. -source: Orbitax

09 mars 2022- Australie:  Projet de décision fiscale sur la réclamation des frais d’établissement et d’administration du régime d’actionnariat salarié

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’Australian Taxation Office (ATO) a récemment annoncé la publication du projet de Taxation Determination (TD) 2022/D2 – Impôt sur le revenu : déductibilité des dépenses engagées pour établir et administrer un « régime d’actionnariat salarié » qui fournit des indications sur le moment où les coûts d’établissement et d’administration peuvent être revendiqué.

Lorsque la détermination finale est publiée, il est proposé de s’appliquer généralement avant et après sa date de publication. En outre, il est prévu que si un contribuable s’appuie raisonnablement et de bonne foi sur le projet de détermination, il n’aura pas à payer d’intérêts ou de pénalités à l’égard des questions couvertes si le projet de détermination s’avère incorrect et que l’impôt est sous-payé. par conséquent. Cependant, le montant exact de la taxe peut encore devoir être payé.

Réclamer les frais d’établissement et d’administration de l’ESS

Si votre entreprise offre un régime d’actionnariat salarié (ESS), vous pouvez demander une déduction pour les dépenses que vous avez engagées pour établir et administrer une fiducie d’actionnariat salarié (EST) qui détient des actions ou des droits pour les employés participant à l’ESS.

Nous avons publié Détermination de la fiscalité TD 2022/D2 – Impôt sur le revenu : déductibilité des dépenses engagées pour établir et administrer un « régime d’actionnariat salarié » qui fournit des indications sur le moment où les frais d’établissement et d’administration peuvent être réclamés.

Frais d’établissement

Les frais d’établissement sont ceux associés à la création d’un SSE, tels que les frais juridiques et les droits de timbre.

Ces dépenses ne sont pas déductibles au départ parce qu’elles sont de nature capitale.

Cependant, comme l’explique la Détermination, les frais d’établissement peuvent être réclamés sous forme de déduction sur 5 ans dans la mesure où l’activité exercée est à des fins imposables.

Les frais d’administration

Les dépenses courantes associées à l’administration d’un SSE, telles que les frais de courtage, les frais d’audit et les frais bancaires, sont déductibles l’année où elles sont engagées.-source: Orbitax

08 mars 2022- Royaume-Uni: publication de la Loi de Finances 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Royaume-Uni a publié la loi de finances 2022 au Journal officiel, qui a reçu la sanction royale le 24 février 2022. La loi prévoit la mise en œuvre des mesures annoncées dans le cadre du UK Autumn Budget and Spending Review 2021. Certaines des principales mesures de la loi de finances 2022 comprennent les éléments suivants :
  • Les taux d’impôt sur le revenu applicables aux revenus de dividendes sont majorés de 1,25 % pour les personnes physiques, dont un dividende au taux ordinaire de 8,75 % (au lieu de 7,5 %), un dividende au taux supérieur de 33,75 % (au lieu de 32,5 %) et un dividende complémentaire taux de 39,35 % (au lieu de 38,1 %), applicable à partir du 6 avril 2022 ;
  • La surtaxe d’impôt sur les sociétés pour les banques est réduite de 8% à 3% à partir du 1er avril 2023, soit un taux total de 28% compte tenu de l’augmentation du taux normal d’impôt sur les sociétés à 25%, et, en outre, de l’abattement de surtaxe pour les groupes bancaires est porté de 25 millions de livres sterling à 100 millions de livres sterling;
  • Le niveau temporaire de 1 000 000 GBP de la déduction annuelle pour investissement est prolongé jusqu’au 31 mars 2023 ;
  • Les dégrèvements fiscaux pour les théâtres (TTR), les dégrèvements pour les orchestres (OTR) et les dégrèvements pour les expositions dans les musées et les galeries (MGETR) sont prolongés et augmentés comme suit :
    • à partir du 27 octobre 2021, les taux d’abattement forfaitaire de la TTR et de la MGETR sont temporairement augmentés de 20 % (pour les productions hors tournée) et 25 % (pour les productions en tournée) à 45 % et 50 % respectivement ;
    • à partir du 1er avril 2023, les taux de la TTR et de la MGETR sont ramenés respectivement à 30% et 35% et reviendront à 20% et 25% le 1er avril 2024 (pour la MGETR, l’allégement expirera le 1er avril 2024 et aucune dépense à partir de cette date seront éligibles à l’allégement); et
    • à partir du 27 octobre 2021, les taux OTR sont temporairement augmentés de 25% à 50%, abaissés à 35% à partir du 1er avril 2023, et revenant à 25% le 1er avril 2024 ;
  • L’allégement de groupe transfrontalier pour les pertes dans l’EEE et les autres allègements de pertes connexes sont supprimés à compter du 27 octobre 2021, avec des mesures transitoires pour les périodes chevauchant cette date ;
  • Des mesures visant à réformer le régime britannique de taxation au tonnage sont introduites à partir d’avril 2022, notamment la suppression des règles de l’UE en matière de pavillon afin que le régime s’applique aux navires battant pavillon britannique et la réduction de la période de blocage de 10 ans à 8 ans pour s’aligner plus étroitement. avec les cycles maritimes et faciliter la participation des compagnies maritimes au régime de taxation au tonnage ;
  • Une nouvelle taxe sur les promoteurs immobiliers résidentiels (RPDT) est introduite à partir d’avril 2022 sur les bénéfices que les entreprises et les groupes de sociétés tirent du développement immobilier résidentiel au Royaume-Uni, la taxe étant facturée à un taux de 4 % sur les bénéfices dépassant une allocation annuelle de 25 millions de GBP ;
  • Un nouveau régime est introduit à partir d’avril 2022 pour l’imposition des sociétés holding d’actifs éligibles (QAHC), qui prévoit que les investisseurs dans une QAHC obtiendront un résultat fiscal similaire à celui d’un investissement direct dans les actifs sous-jacents de la QAHC et que la QAHC n’être imposé que sur les bénéfices relatifs aux activités qu’il exerce ; et
  • De nouvelles règles sont introduites obligeant les grandes entreprises (sociétés) à notifier au HMRC lorsqu’elles ont adopté un traitement fiscal incertain, qui s’applique aux déclarations déposées à partir du 1er avril 2022 par des sociétés dont le chiffre d’affaires au Royaume-Uni est supérieur à 200 millions de GBP par an et/ou un Total du bilan du Royaume-Uni supérieur à 2 milliards de livres sterling, compte tenu du total agrégé des autres sociétés du même groupe si ces autres sociétés sont membres du même groupe à la fin de l’exercice précédent et dans la charge de l’impôt sur les sociétés à tout moment au cours de l’exercice précédent (les règles s’appliquent également aux sociétés de personnes). -source: Orbitax
08 mars 2022-  Irlande: Date d’entrée en vigueur des demandes de groupe TVA

Cliquez ici pour en savoir plus

  Irish Revenue a publié l’eBrief n° 046/22 concernant des directives mises à jour pour clarifier la date d’entrée en vigueur des demandes de groupe de TVA. Cela inclut que dans les cas où des personnes demandent à l’administration fiscale la création d’un groupement TVA, le groupement n’existe qu’à la suite de l’émission d’une notification écrite par l’administration fiscale à chaque personne qui est membre du groupement TVA. La notification précisera la date à partir de laquelle le groupement TVA est effectif, et cette date ne sera pas antérieure au début de la période TVA au cours de laquelle la demande a été introduite.

Revenue eBrief n° 046/22 Groupes de TVA

Les groupes de TVA du Manuel des taxes et droits ont été mis à jour pour clarifier la date d’entrée en vigueur des demandes de groupe de TVA. -source: Orbitax

08 mars 2022- OCDE: Création d’une base de données sur les incitations fiscales à l’investissement

Cliquez ici pour en savoir plus

  L’OCDE a publié un article sur sa base de données sur les incitations fiscales à l’investissement, qui présente la méthodologie utilisée pour développer la base de données ainsi que les informations issues d’une première collecte de données dans 36 pays en développement.

Création d’une base de données sur les incitations fiscales à l’investissement

Méthodologie et premiers résultats pour 36 pays en développement

L’OCDE a construit une base de données sur les incitations fiscales à l’investissement qui compile des détails granulaires sur les incitations à l’investissement de l’impôt sur le revenu des sociétés (IRS). Cet article présente la méthodologie utilisée pour développer la base de données et les informations issues d’une première collecte de données dans 36 pays en développement. Le document décrit une classification pour structurer les informations quantitatives et qualitatives sur les incitations fiscales à l’investissement selon trois dimensions : les caractéristiques de conception, les conditions d’éligibilité et leur base juridique. Les données révèlent que les exonérations fiscales sont l’instrument de CIT le plus largement utilisé dans les 36 pays et identifient des différences notables entre les incitations utilisées à l’intérieur et à l’extérieur des zones économiques spéciales (ZES). Dans 80 % des pays couverts, au moins une incitation fiscale soutient un domaine lié aux objectifs de développement durable. -source: Orbitax

08 mars 2022-  Singapour: Discours récapitulatif du débat sur le budget 2022 et impact potentiel du BEPS 2.0 sur les revenus

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère des Finances de Singapour a publié le discours récapitulatif du débat sur le budget 2022 prononcé par le ministre des Finances Lawrence Wong le 2 mars 2022. Le discours couvre diverses questions budgétaires, y compris la collecte de recettes. À cet égard, le ministre Wong aborde l’augmentation de la TPS telle que proposée dans le budget, ainsi que d’autres options, notamment dans les domaines de l’impôt sur le revenu et sur la fortune. En ce qui concerne l’impôt sur le revenu des sociétés, le ministre Wong aborde l’impact potentiel du BEPS 2.0 sur les revenus comme suit :

Impôt sur les sociétés

« Permettez-moi d’abord d’aborder l’impôt sur le revenu des sociétés, ou CIT. Comme je l’ai dit dans le discours sur le budget, il est difficile d’être définitif à ce stade sur l’impact global sur les recettes fiscales des deux piliers 1 et 2 du BEPS 2.0.

Les discussions internationales sont toujours en cours sur la formule de réallocation du Pilier 1. Mais avant que nous soyons parvenus à un accord, M. Louis Chua a déjà conclu que l’impact du Pilier 1 sera limité, car il ne couvre que 100 entreprises multinationales, ou groupes d’EMN. Je pense que c’est prématuré. Je dois préciser que même si le nombre d’EMN concernées est faible, il s’agit des EMN les plus importantes et les plus rentables. Toute réaffectation des bénéfices hors de Singapour aura un impact significatif sur les revenus.

M. Chua a ensuite prévu que les revenus du CIT pourraient atteindre 71,5 milliards de dollars. M. Chua aurait dû s’arrêter à ce nombre énorme pour un retour à la réalité. Il dit que c’est « purement hypothétique », mais il aurait dû dire que c’est un vœu pieux. 71,5 milliards de dollars, c’est le montant total des revenus que nous percevons de toutes les taxes. M. Chua croit-il vraiment que les revenus de CIT des grandes entreprises rentables seront multipliés par 7, passant de 10 milliards de dollars à 70 milliards de dollars ? Vraiment?

La mise en œuvre du taux d’imposition effectif minimum, ou TEMI, nous apportera-t-elle plus de recettes fiscales ? La reponse courte est oui. Mathématiquement, il doit en être ainsi si rien d’autre ne change – en d’autres termes, si nous avons le même volume d’investissements et d’activités commerciales à Singapour alors même que les impôts augmentent avec le METR, oui nous collecterons plus. Mais c’est un très grand « si ». Il est difficile d’estimer avec certitude si ou combien de recettes fiscales nettes nous pouvons collecter à la fois des piliers 1 et 2. L’impact éventuel ne peut pas être déterminé par une simple analyse statique, car il dépendra également de la manière dont les gouvernements et les entreprises réagiront après BEPS 2.0.

BEPS 2.0 représente un changement fondamental dans l’environnement concurrentiel de Singapour. Jusqu’à présent, les économies plus petites comme la nôtre pouvaient compter sur des incitations fiscales, et pas seulement sur des facteurs non fiscaux, pour compenser nos désavantages inhérents tels que la taille limitée des terres et la main-d’œuvre. Mais ce n’est plus aussi efficace après BEPS 2.0. Les entreprises passeront en revue leurs investissements existants et nouveaux. Les gouvernements chercheront également à entrer en concurrence via la promotion des investissements non fiscaux afin de se remettre de la pandémie et de compenser ce qu’ils ne peuvent plus faire grâce à des incitations fiscales. Notre engagement auprès des investisseurs le révèle déjà.

De même, Singapour devra trouver d’autres moyens de rester compétitif, en investissant encore plus dans nos travailleurs, en construisant de nouvelles infrastructures et en encourageant la R&D. Tout cela signifiera plus de dépenses publiques. Ainsi, même si nous pouvons générer des revenus supplémentaires à partir des piliers 1 et 2, ceux-ci devront être réinvestis pour garantir que Singapour reste compétitive et attire notre juste part d’investissements pour créer de bons emplois pour notre population.

Je mettrais donc en garde contre le fait de sauter aux conclusions ou de croire à des suppositions farfelues sur les revenus supplémentaires que nous pouvons tirer des modifications des règles fiscales mondiales, et d’utiliser cela comme une raison pour éviter d’augmenter la TPS ». -source: Orbitax

08 mars 2022- Seychelles: Nouveaux taux standard d’imposition des entreprises et d’autres modifications dans le cadre du budget pour 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

  La Commission fiscale des Seychelles a publié les textes réglementaires (SI) pour la mise en œuvre des mesures du budget national 2022, qui ont été initialement publiés au Journal officiel le 31 décembre 2021. Ceux-ci comprennent :

Les principales mesures fiscales se résument comme suit :

  • Les nouveaux taux standard de la taxe professionnelle sont fixés comme suit pour la plupart des secteurs, y compris ceux qui étaient auparavant éligibles à des taux réduits :
    • dans le cas d’une entité, d’un organisme gouvernemental ou d’un fiduciaire :
      • 15 % sur le revenu imposable jusqu’à 1 million de SCR ; et
      • 25 % sur le revenu imposable supérieur à 1 million de SCR ;
    • dans le cas de personnes autres qu’une entité ou un organisme gouvernemental :
      • 0% sur le revenu imposable jusqu’à 102 666 SCR
      • 15 % sur le revenu imposable entre 102 666 SCR et 1 million de SCR ; et
      • 25 % sur le revenu imposable supérieur à 1 million de SCR ;
  • Le taux d’imposition de 0 % pour les entreprises de casino est abrogé ;
  • Les éléments suivants sont supprimés de l’annexe sur les dispositions spéciales (taux) pour les entités spécifiées (c’est-à-dire soumises aux taux standard) :
    • les prestataires internationaux de services aux entreprises ;
    • les sociétés cotées à la bourse des valeurs mobilières des Seychelles ;
    • établissements d’enseignement privés; et
    • les prestataires de services médicaux privés ;
  • De nouvelles dispositions sont ajoutées pour accorder une exonération temporaire de la taxe professionnelle pour les personnes suivantes, bien que les déclarations annuelles doivent toujours être soumises :
    • les sociétés de personnes agricoles et les entités agricoles avec effet rétroactif du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2023 sur tout revenu tiré de toute activité agricole impliquant la production de produits agricoles ; et
    • pêcheurs et agriculteurs individuels avec effet rétroactif du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2023 sur tout revenu tiré de toute activité de pêche ou activité liée à la pêche dans le cas d’un pêcheur, ou de toute activité agricole impliquant la production de produits agricoles dans le cas d’un agriculteur ;
  • Les déductions spéciales majorées sont modifiées, notamment :
    • la déduction de 150 % pour frais de formation engagés par une entreprise pour ses salariés est portée à 200 %
    • la déduction de 200 % pour les salaires des employés diplômés des centres professionnels est réduite à 125 % ; et
    • la déduction de 150 % pour les salaires des étudiants des centres professionnels qui occupent un emploi à temps partiel est ramenée à 125 %;
  • Les taux d’amortissement déductibles sur les investissements en capital, autres que les bâtiments, pour l’agriculture et la pêche et pour les opérateurs touristiques (hôtels, restaurants, transports, voyagistes, agences de voyage, etc.) sont fixés comme suit :
    • 30% en année 1
    • 25% en année 2
    • 20% en année 3
    • 15% en année 4
    • 10% en année 5

Sauf indication contraire, les mesures s’appliquent à partir du 1er janvier 2022.

Notez que le taux d’imposition accru pour les fournisseurs de services de télécommunications, les banques, les compagnies d’assurance et les fabricants d’alcool et de tabac est maintenu à 33 % sur les bénéfices supérieurs à 1 million de SCR. -source: Orbitax

08 mars 2022- Ouzbékistan:  Les bureaux de représentation ne sont pas des payeurs de TVA

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le Comité national des impôts de l’Ouzbékistan a récemment publié une clarification sur les obligations en matière de TVA des bureaux de représentation en Ouzbékistan des sociétés étrangères. La clarification explique que, conformément à la loi ouzbèke, les bureaux de représentation ne sont pas reconnus comme assujettis à la TVA ou assujettis à la taxe sur le chiffre d’affaires, qui remplace l’impôt sur le revenu et la TVA pour les petites entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1 milliard d’UZS. Cependant, il est également expliqué que si une société étrangère vend des biens ou des services sur le territoire de l’Ouzbékistan, la société étrangère sera reconnue comme assujettie à la TVA pour ces transactions, quel que soit le montant total des revenus. -source: Orbitax
08 mars 2022- Ukraine: Le Parlement approuve des mesures fiscales pendant la période de la loi martiale

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le parlement ukrainien a approuvé deux lois modifiant la législation fiscale pendant la période de la loi martiale qui a été mise en œuvre le 24 février à la suite de l’invasion par la Russie. Les lois ont été rendues avec la signature du président le 4 mars 2022. L’une des principales mesures est une suspension générale de tous les délais établis par la législation fiscale et autre et supervisée par l’administration fiscale, qui s’applique à la fois aux contribuables et à l’administration fiscale. À cet égard, les contribuables personnes physiques et morales sont exonérés de toute responsabilité administrative, pénale et autre à condition que les obligations qui expirent autrement pendant la période de la loi martiale soient remplies dans les 90 jours suivant la levée de la loi martiale. Plus loin, il est prévu qu’aucun nouvel audit ne sera initié pendant la période de loi martiale et que tout audit initié avant la période de loi martiale est considéré comme terminé. Enfin, il est prévu que tout transfert ou mise à disposition volontaire de fonds, et de biens ou services agréés pour les forces militaires ou territoriales ukrainiennes sans remboursement préalable ou ultérieur de leur valeur ne sera pas traité comme une transaction de vente à des fins fiscales. Ces transferts ou fourniture de fonds, de biens ou de services sont également entièrement déductibles. -source: Orbitax
07 mars 2022- France / US: La Cour suprême française confirme l’imposition exclusive en France et refuse la FTC pour l’impôt américain 

Cliquez ici pour en savoir plus

La Cour de cassation (Conseil d’Etat) du 2 février 2022 a rendu sa décision dans une affaire concernant le traitement fiscal des plus-values ​​réalisées par un résident français lors de la cession d’une participation dans une société de personnes américaine.

L’affaire concernait un résident français qui détenait une participation de 25 % dans une société de personnes américaine traitée comme une entité intermédiaire aux États-Unis. Le contribuable a cédé sa participation dans la société en 2002 moyennant un acompte et des versements complémentaires effectués jusqu’en 2008. Le contribuable a déclaré les bénéfices de la cession en France mais a demandé un crédit d’impôt au titre de l’impôt américain sur celui-ci sur la base de l’art. 24(1)(ai) de la convention fiscale France-États-Unis. Dans le cadre d’un contrôle fiscal portant sur les années 2006-2008, le fisc français a cependant refusé le crédit d’impôt américain au motif que les gains sont imposables exclusivement en France. En revanche, le contribuable a adopté la position selon laquelle, puisque la société de personnes est un intermédiaire aux fins de l’impôt américain, les bénéfices doivent être qualifiés de bénéfices d’entreprise (art. 7(4) de la convention fiscale France-États-Unis) ou des plus-values ​​d’aliénation d’un établissement stable ou de biens mobiliers appartenant à un établissement stable (art. 13(3)(a) de la convention France-États-Unis). Dans les deux cas, il y aurait imposition partagée de la source et de l’État de résidence, et la France serait tenue d’accorder un crédit d’impôt américain.

Dans le litige qui a suivi, le tribunal inférieur a initialement soutenu la position du contribuable, mais sa décision a été annulée par un arrêt de la Cour d’appel de 2020 qui a jugé que les bénéfices concernés doivent être qualifiés de plus-value relevant de l’art. 13(6) du traité. Étant donné que la disposition conventionnelle pertinente accorde à la France le droit exclusif d’imposer le gain, aucun crédit ne peut être réclamé en France pour l’impôt américain sur celui-ci. Dans son arrêt du 2 février 2022, la Cour de cassation a confirmé l’arrêt de la Cour d’appel et déterminé qu’aucun crédit d’impôt étranger ne peut être réclamé en France. Selon la Cour suprême, les bénéfices en question ne peuvent être qualifiés de bénéfices commerciaux (puisque non tirés par la société elle-même), ou de bénéfices provenant de l’aliénation d’un établissement stable ou de biens mobiliers appartenant à un établissement stable. À la place, elles doivent être qualifiées de plus-values ​​dont l’imposition est attribuée par l’art. 13(6) du traité exclusivement au pays de résidence du vendeur (en l’espèce, la France). Étant donné que le droit d’imposition accordé par la disposition conventionnelle pertinente à la France est exclusif, les États-Unis n’avaient aucun droit d’imposition et, par conséquent, aucun crédit d’impôt américain ne peut être réclamé en France. Le fait que la société de personnes soit traitée comme une entité fiscalement transparente en vertu des lois fiscales américaines n’a aucune incidence sur le raisonnement en l’espèce. aucun crédit d’impôt américain ne peut être réclamé en France. Le fait que la société de personnes soit traitée comme une entité fiscalement transparente en vertu des lois fiscales américaines n’a aucune incidence sur le raisonnement en l’espèce. aucun crédit d’impôt américain ne peut être réclamé en France. Le fait que la société de personnes soit traitée comme une entité fiscalement transparente en vertu des lois fiscales américaines n’a aucune incidence sur le raisonnement en l’espèce.

Selon des informations non confirmées, les autorités fiscales françaises et américaines se seraient engagées dans une procédure amiable (MAP) relative à des situations similaires. -source: Orbitax

07 mars 2022- Royaume-Uni: Mise à jour des directives sur la déclaration des positions fiscales incertaines

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 28 février 2022, le HMRC du Royaume-Uni a publié un manuel d’orientation mis à jour sur les modalités d’application de l’obligation pour les grandes entreprises de notifier les positions fiscales incertaines en vertu de la législation britannique sur le traitement fiscal incertain. Le manuel d’orientation mis à jour est accessible ici . -source: Orbitax
07 mars 2022- République dominicaine: Consultation publique sur les obligations ITBIS pour les fournisseurs non résidents de services numériques

Cliquez ici pour en savoir plus

La Direction générale des recettes intérieures de la République dominicaine (DGII) a lancé une consultation publique sur le projet de règlement relatif au prélèvement de la taxe sur le transfert de biens et services industrialisés (ITBIS) sur la fourniture de services numériques en République dominicaine par des non-résidents fournisseurs. L’ITBIS est une taxe de type TVA avec un taux standard de 18%.

Le projet de réglementation couvre tous les services numériques fournis via Internet qui sont utilisés ou consommés dans le pays, y compris ceux fournis par des entreprises non résidentes et des particuliers. Les services numériques comprennent, mais sans s’y limiter, l’hébergement de sites Web, les produits numériques, la publicité en ligne, les services logiciels, l’accès et/ou le téléchargement d’images, de textes, de vidéos et de jeux, etc. -les résidents prestataires de services numériques, avec une déclaration spéciale à introduire par voie électronique dans les 20 jours suivant le mois auquel correspond la déclaration. Il est également prévu que le paiement doit être effectué par voie électronique en pesos dominicains ou en dollars américains.

Une fois finalisé, le règlement doit entrer en vigueur à la date de sa publication. La date limite pour les commentaires est le 21 mars 2022.-source: Orbitax

04 mars 2022- Égypte: Taxe sur les transactions immobilières

Cliquez ici pour en savoir plus

Le Ministère égyptien des Finances a publié des éclaircissements de l’administration fiscale sur l’application de la taxe de 2,5 % sur les transactions immobilières (transferts). Cela comprend la confirmation que la taxe de 2,5 % s’applique aux transactions impliquant la vente de biens bâtis et de terrains destinés à la construction, quelle que soit la valeur (pas de plafond de valeur maximale) et quelle que soit la date du contrat de transaction. Cependant, des exonérations sont prévues pour certaines propriétés résidentielles dans les villages et les propriétés héritées. En outre, une exonération est prévue pour les apports de biens au capital social des sociétés par actions, à condition que les actions correspondantes ne soient pas cédées dans un délai de cinq ans. Le communiqué indique également que la Chambre des représentants examine un projet de loi qui prévoit une taxe forfaitaire jusqu’à 4 000 EGP lorsque le contrat est daté d’avant le 19 mai 2013, mais jusqu’à son approbation, la taxe sur les transactions immobilières continuera de s’appliquer telle quelle au taux de 2,5 %. -source: Orbitax
04 mars 2022- OCDE: Profils pays nouveaux et actualisés en matière de prix de transfert

Cliquez ici pour en savoir plus

L’OCDE a publié le troisième lot de profils de prix de transfert par pays, y compris de nouveaux profils pour le Honduras, l’Islande, la Jamaïque, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Sénégal et l’Ukraine. Des profils mis à jour ont également été publiés pour le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Croatie, la République dominicaine, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, Israël, la Corée, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, le Panama, le Portugal, la Slovénie, le Royaume-Uni, l’Uruguay et les États-Unis.

L’OCDE publie la troisième série de profils pays sur les prix de transfert

28/02/2022 – L’OCDE a publié le troisième lot de mises à jour 2021/2022 des profils de pays en matière de prix de transfert, reflétant la législation et les pratiques actuelles en matière de prix de transfert de 28 juridictions.

Les profils de pays mis à jour ajoutent de nouvelles informations sur les législations et les pratiques des pays concernant les aspects prix de transfert des transactions financières et l’application de l’approche autorisée de l’OCDE (AOA) sur l’attribution des bénéfices aux établissements stables. En outre, les profils de pays reflètent des informations actualisées sur un certain nombre d’aspects des prix de transfert tels que les méthodes, la comparabilité, les services intragroupe, les accords de répartition des coûts, la documentation des prix de transfert et les approches administratives pour prévenir et résoudre les litiges.

En août et décembre 2021, l’OCDE a publié les premier et deuxième lots de profils pays actualisés en matière de prix de transfert. Avec ce troisième lot, les profils pour le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Croatie, la République dominicaine, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, Israël, la Corée, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, le Panama, le Portugal, la Slovénie, le Royaume-Uni , l’Uruguay et les États-Unis ont été mis à jour, et 6 nouveaux profils de pays du Cadre inclusif de l’OCDE/G20 sur les membres du BEPS (Honduras, Islande, Jamaïque, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Sénégal et Ukraine) ont été ajoutés, portant le nombre total de pays couverts à 91.

L’OCDE continuera de mettre à jour les profils pays existants en matière de prix de transfert pour inclure de nouvelles juridictions à mesure que des modifications de la législation ou de la pratique seront soumises au Secrétariat de l’OCDE.

Pour accéder aux derniers profils de pays en matière de prix de transfert, visitez : https://oe.cd/transfer-pricing-country-profiles -source: Orbitax

04 mars 2022- Russie: Augmentation du taux d’intérêt directeur à 20 %, ce qui a un impact sur les règles de contrôle de la dette et les pénalités d’intérêt

Cliquez ici pour en savoir plus

La Banque Centrale de Russie a annoncé sa décision de relever le taux directeur de 9,50 % à 20,0 % le 28 février 2022.

À des fins fiscales, le taux directeur est important par rapport aux taux d’exonération pour les revenus et les dépenses d’intérêts sur la dette contrôlée. Pour les prêts libellés en roubles, les taux refuges varient de 75 % à 125 % du taux directeur. Pour les prêts libellés dans d’autres devises, la fourchette de taux refuge est basée sur l’EURIBOR, le SHIBOR ou le LIBOR, selon la devise.

Le taux directeur a également un impact sur les pénalités d’intérêt, qui sont ajustées en même temps que le taux directeur ajusté. Pour les contribuables personnes morales, la pénalité d’intérêt est égale à 1/300 du taux directeur par jour de retard lorsque le retard n’excède pas 30 jours calendrier. Lorsque le retard dépasse 30 jours, la pénalité d’intérêt est égale à 1/150 du taux directeur à compter du 31e jour de retard. source: Orbitax

04 mars 2022- Uruguay: Mise à jour de la liste des juridictions à fiscalité faible ou nulle

Cliquez ici pour en savoir plus

L’Uruguay a publié la résolution DGI n° 223/022 , qui met à jour la liste des juridictions et des régimes à faible ou sans fiscalité. La résolution entre en vigueur à compter de la date de sa publication, le 21 février 2022. La liste s’applique à certaines mesures concernant les entités à faible imposition, notamment que les transactions avec des juridictions cotées sont réputées contrôlées à des fins de prix de transfert, les entités à faible imposition sont soumises à augmentation de la retenue à la source des non-résidents et augmentation de l’impôt sur les gains en capital, et autres.

La liste mise à jour fournie dans la résolution DGI n° 223/022 comprend 36 juridictions :

Angola, île de l’Ascension, île Christmas, îles Cocos (Keeling), Djibouti, îles Falkland, Fidji, Polynésie française, Guam, Guyane, Honduras, Jamaïque, Jordanie, Kiribati, Labuan, Libéria, Maldives, Niue, île Norfolk, Oman, Pacifique Îles, Palau, Pitcairn, Porto Rico, Sainte-Hélène, Saint-Pierre-et-Miquelon, Sint Maarten (ancien membre des Antilles néerlandaises), Îles Salomon, Svalbard, Swaziland (Eswatini), Tokelau, Tonga, Tristan da Cunha, Tuvalu, Vierge des États-Unis Îles et Yémen.

Par rapport à la liste précédente, Antigua-et-Barbuda, Brunei et la Dominique ont été supprimés. source: Orbitax

03 mars 2022- Allemagne: Le Ministère des Finances publie un projet de loi pour se conformer à la décision de justice sur les taux d’intérêt

Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministère allemand des Finances a publié un projet de loimodifier les intérêts de 6 % par an sur les arriérés d’impôts et les remboursements d’impôts, qui ont été jugés inconstitutionnels à partir de 2014 par la Cour constitutionnelle fédérale en juillet 2021. En particulier, la Cour a estimé que les intérêts encourus sur les arriérés d’impôts et les intérêts payés pour les remboursements d’impôts en vertu de l’article 233a en liaison avec l’article 238, paragraphe 1, première phrase du code fiscal (Abgabenordnung – AO) sont inconstitutionnels dans la mesure où l’intérêt est fixé à 0,5 % par mois (6 % par an) pour les périodes à partir du 1er janvier 2014 En conséquence, la Cour a ordonné l’édiction de nouvelles dispositions d’ici au 31 juillet 2022, qui doivent s’appliquer rétroactivement à toutes les périodes d’intérêts à compter de 2019 et à tous les actes de puissance publique non encore devenus définitifs,tandis que l’application rétroactive des nouvelles dispositions n’est pas requise pour les intérêts courus du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2018.

Compte tenu de la décision de la Cour, le projet de loi prévoit que le taux d’intérêt pour les intérêts dus conformément au § 233a AO sera réduit rétroactivement à 0,15% par mois (1,8% par an) pour les périodes à partir du 1er janvier 2019 et ainsi ajusté aux exigences constitutionnelles. En outre, il est prévu que l’adéquation de ce taux d’intérêt soit évaluée tous les trois ans, en tenant compte de l’évolution du taux d’intérêt de base, avec effet pour les périodes de paiement d’intérêts ultérieures, pour la première fois le 1er janvier 2026.-source: Orbitax

03 mars 2022- Bahreïn : Instrument de ratification pour le BEPS MLI

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 23 février 2022, Bahreïn a déposé son instrument de ratification de la Convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales visant à prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (MLI). Sur la base de la date de dépôt, l’IM entrera en vigueur pour Bahreïn le 1er juin 2022, bien que son entrée en vigueur pour les accords visés de Bahreïn (conventions fiscales) dépende de la ratification de l’IM par la contrepartie à un accord couvert particulier.

L’IM entrera généralement en vigueur pour un accord visé particulier le premier jour du mois suivant une période de trois mois après que les deux parties à l’accord visé auront déposé leur instrument de ratification. Une fois en vigueur, les dispositions de la MLI s’appliqueront généralement pour un accord couvert à partir du 1er janvier de l’année suivant son entrée en vigueur en matière de retenues à la source, et pour tous les autres impôts en ce qui concerne les périodes imposables commençant à compter de l’expiration du une période de 6 mois suivant la date d’entrée en vigueur.

Cliquez sur le lien suivant pour la liste définitive des réserves et notifications faites par Bahreïn lors du dépôt de l’instrument de ratification.-source: Orbitax

03 mars 2022 – L’IRS et le Trésor des États-Unis publient des corrections supplémentaires au règlement final sur la détermination de la propriété des actions

Cliquez ici pour en savoir plus

L’IRS et le Trésor des États-Unis ont publié des corrections supplémentaires au règlement final fournissant des conseils en vertu de la section 958 sur la détermination de la propriété des actions (TD 9960) , qui ont été initialement publiés dans le Federal Register le 25 janvier 2022. Les corrections ont été publiées dans le Federal Register le 24 février 2022 et postulez à partir du 25 janvier 2022.

SOMMAIRE:

Ce document contient des corrections au règlement final (Décision du Trésor 9960), publié au Federal Register le mardi 25 janvier 2022. Le règlement final concernant le traitement des partenariats domestiques aux fins de déterminer les montants inclus dans le revenu brut de leurs partenaires avec à l’égard des sociétés étrangères.

Ces corrections entrent en vigueur le 24 février 2022 et s’appliquent à compter du 25 janvier 2022. -source: Orbitax

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

News antérieures

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Recommended
error: Ce contenu est protégé !