Il s’agit d’une extension du processus Know Your Customer (KYC) . La principale différence est que KYB se concentre sur les propriétaires, les actionnaires et les fournisseurs de l’entreprise avant de considérer les clients ou les consommateurs.

L’IA (intelligence artificielle) est à présent développée dans le processus KYB pour dévoiler la structure actionnariale et identifier les propriétaires véritables (UBO) dans les structures d’entreprise complexes. C’est donc un process automatisé.

Pour ce faire, les applications KYB vérifient si les entreprises avec lesquelles elles traitent sont des personnes morales ou des sociétés écrans.

La différence entre KYC et KYB, est que la première s’applique aux clients individuels tandis que la deuxième s’applique aux clients professionnels. Les deux sont issus de la règlementation pour la lutte contre le blanchiment d’argent, LCB (AML en anglais) et la lutte contre le financement du terrorisme, FT.

error: Ce contenu est protégé !