Les zones économiques spéciales (ZES) sont des zones bénéficiant d’une règlementation économique spécifique, différente du reste du pays, dans le but d’attirer des entreprises et investisseurs étrangers.

Si vous créez votre entreprise dans une ZES, vous obtiendrez un régime fiscal avantageux sous forme d’exemption ou de réduction de droits de douane, d’impôts, de cotisations sociales, ou autres incitatifs fiscaux.

« Le Miracle de Shenzhen » est parmi les ZES les plus célèbres depuis 1980, et se trouve près de Hong Kong.  Le règne Deng Xiaoping a converti ce petit village de pêcheurs de 65 000 habitants en une mégapole tentaculaire de 14 millions d’habitants. Alors que de nombreux pays ont créé des zones économiques spéciales, la Chine est celui qui a connu le plus de succès dans cette démarche, du fait d’un écart important de réglementation entre ses ZES et le reste du pays.

Car bien-sûr le grand incitatif est fiscal.  Il existe plus de 7500 ZES dans plus de 70 pays à ce jour. Une zone économique spéciale a pour  but d’attirer les investissements étrangers, la création d’emplois et surtout l’amélioration de la technologie.

Aujourd’hui, la grande vague de ces technologies réside dans le développement des cryptomonnaies. Les juridictions qui offrent des ZES doivent aussi offrir un coût d’électricité très réduit pour permettre le minage (très énergivore) des cryptomonnaies. C’est le cas de l’Iran par exemple, ou encore du Salvador, avec sa Bitcoin City.

 

error: Ce contenu est protégé !