La Banque centrale européenne (BCE) est la banque centrale responsable de la monnaie unique européenne, l’euro. Elle en a le monopole.

Elle a été instituée en et est située à Francfort.

Avec le développement des monnaies digitales, la Banque centrale européenne annonce depuis le début 2021 le lancement d’un potentiel euro numérique, qui devrait voir le jour d’ici 2027.

Outre l’émission de l’euro, la BCE est chargée de définir la politique monétaire unique des pays de la zone euro, et surtout de « maintenir le pouvoir d’achat de l’euro, et donc la stabilité des prix dans la zone euro ».

Ça c’est la définition plate, de la broderie sur papier…. La réalité est toute autre.

Bien que la théorie dise que la BCE est indépendante des autres institutions européennes et des États membres (l’Eurosystème,est un ensemble de banques nationales centrales (BCN) des 20 pays ayant adopté l’euro à ce jour, la BCE en est au centre), la réalité est que la BCN a trempé dans plusieurs scandales. Elle a été accusée d’avoir distribué de manière inconsidérée des crédits financiers aux banques et autres institutions financières pendant la crise, sans évaluer correctement si elles pouvaient se permettre de les rembourser. En conséquence, la BCE a été critiquée à la fois par les politiciens et par le grand public.

Elle a fait l’objet de nombreuses controverses ces dernières années, qu’il s’agisse d’allégations de blanchiment d’argent ou de préoccupations concernant sa gestion de la crise financière de la zone euro. La critique la plus accablante adressée à la BCE est peut-être qu’elle n’a pas réussi à lutter contre l’inflation, ce qui a entraîné des difficultés économiques pour de nombreuses personnes en Europe.

Pire, les taux d’inflation n’ont cessé d’augmenter depuis la création de la BCE en 1998. Ses décisions ont une influence sur la vie de plus de 440 millions d’Européens.

La BCE se targue d’être indépendante, mais elle est « indépendante de tous sauf du monde financier », écrivait l’ONG Corporate Europe Observatory dans un rapport publié début octobre 2017. Les grandes banques ont totalement investi l’institution monétaire, pour mieux influencer ses décisions.

« Il y a un intense et troublant trafic à l’intérieur et à l’extérieur de l’immeuble à Francfort de représentants venus des plus grandes corporations financières en Europe, allant et venant à des réunions sous l’autorité de la BCE », dit l’ONG. Ces hommes invités par l’institution monétaire sont supposés l’éclairer mais ont en fait investi les lieux. Ils sont présents à tous les étages, co-écrivent les règles, pèsent sur les décisions, défendent à chaque pas leurs intérêts, endossant sans même s’en cacher leurs rôles de lobbyistes.

On le sait très bien, les crimes en col blanc sont les plus féroces mais aussi les plus impunis….

error: Ce contenu est protégé !