La Thaïlande est connue pour ses lois changeantes.

La Thaïlande est renommée pour ses magnifiques plages, pour ses magnifiques paysages, pour son magnifique climat, …. et j’en passe..

La Thaïlande est aussi renommée pour ses règles strictes en tous genres. Par exemple :

1) C’est une infraction pénale de critiquer le roi ou d’autres membres de la famille royale thaïlandaise.
2) Il est interdit de quitter la maison sans sous-vêtements.
3) C’est un crime de marcher sur n’importe quelle monnaie thaïlandaise.
4) C’est une infraction punissable de jeter du chewing-gum (utilisé) sur le trottoir.
5) Vous ne pouvez pas conduire une voiture torse nu.

Quant à la drogue, la plupart des étrangers incarcérés en Thaïlande le sont pour des raisons de drogue.

Cependant, depuis l’année dernière (9 juin 2022), de nombreux avancements ont eu lieu dans la législation à cet effet (Cannabis Act)

 

Le Cannabis Act

La Thaïlande a légalisé la culture de la marijuana et sa consommation dans les aliments et les boissons le 9 juin 2022 et a retiré le cannabis de sa liste des stupéfiants interdits.

De plus, la loi, qui autorise également l’usage du cannabis dans les aliments et les boissons, est une première du genre en Asie.

 

 

D’ailleurs, la Thaïlande est le premier pays d’Asie à légaliser le marijuana.

Comme beaucoup de règles en Thaïlande, les choses sont encore floues (sans doute pour trouver un terrain d’entente entre l’attrait financier suite aux désastres économiques du covid-19 et les opposants de cette nouvelle mouture législative concernant un autre aspect du paradis thaïlandais….)

 

La marijuana, le ganja, le cannabis, le chanvre, …  

 

 

Vous l’appelez comme vous voulez !  Et vous le consommez (presque) comme vous voulez !

Bien que le gouvernement encourage plutôt l’utilisation du cannabis à des fins médicinales, son utilisation récréative et alimentaire sont légaux à travers des centres qui poussent comme des champignons sur le territoire du « sourire ».

Alors quelles différences entre le cannabis et le chanvre ?

La différence réside dans la teneur en THC (la partie narcotique qui vous fait planer) et en CBD.

Un guide très pratique a été publié par le Medical Cannabis Institute, vous pouvez télécharger le guide ici.

 

Highthailand 

Le Bangkok Post a publié plusieurs articles dédiés à guider les consommateurs et même à utiliser une carte interactive nommée « Highthailand«   qui vous indique géographiquement tous les endroits où vous pouvez en consommer (il faut être âgé de plus de 20 ans tant pour la consultation que pour la consommation).

Les nouveaux « canjapreneurs » ont trouvé leur Eldorado.

Qui sait ? Peut-être que le pays, ayant perdu quelque peu son sourire, tente de le ré-instaurer au sens propre du terme:)

Dans tous les cas, la Thaïlande est en passe de devenir « the place to be » pour la consommation, la production, et la commercialisation du cannabis.

L’inscription sur l’application appelée PlookGanja (ou « grow ganja », en référence au surnom du cannabis) est obligatoire pour faire pousser la plante, et d’ailleurs plus d’un million de plants ont été distribués gratuitement aux agriculteurs pour les aider dans ce business agricole.

Libredetat vient de publier une vidéo sur la Thaïlande, structurée en 3 parties:
– vidéo #1: La vie en Thaïlande
– vidéo #2: Les visas en Thaïlande (les plus populaires)
– vidéo #3: La dépénalisation du cannabis

. .

 

Nous vous y présentons les visas les plus populaires pour élire domicile en Thaïlande,  mais aussi le budget pour la vie de tous les jours et bien-sur la dépénalisation du cannabis.

L’aspect fiscal n’est pas traité dans ces 3 vidéos, cela le sera ultérieurement.

 

Nouvelles opportunités d’affaires

 

Quid des opportunités d’affaires ?

Nombreux sont les créneaux pour en tirer un bon business, qui a de tous temps trouvé une clientèle assurée :

– bars attitrés (avec licence) : on peut dorénavant s’y asseoir et fumer son joint vendu sur place
– vendeurs de rue: des milliers de petits vendeurs (avec licence) occupent désormais les rues de Thaïlande
– des restaurants offrent désormais des mets et boissons incluant du cannabis (avec max 0,2% THC)
– des exportateurs se sont rués pour demander leur licence
– cliniques : traitement au cannabis
– produits de soins, de beauté et autres, ….

 

Les étrangers peuvent-ils commercialiser le cannabis ?

La commercialisation reste néanmoins très règlementée.

Tout d’abord, qui dit business dit création de société thaïlandaise (société limitée) ; autrement dit, vous devez créer une société locale dont 51% des actions restent entre les mains d’associés Thaïlandais. Pour des solutions qui vous avantagent, vous pouvez nous contacter : nous travaillons avec des experts qui vous montent l’affaire sans risques.

 

Quelle licence demander ?

Les licences sont définies autour des diverses parties de la plante que vous souhaitez commercialiser.

 

 

  • Vendre des parties de la plante

il n’est pas nécessaire d’obtenir une licence pour vendre les feuilles, le tronc, les racines de la plante. Pour pouvoir vendre d’autres parties de la plante, il faudra obtenir une licence auprès du Ministère de l’Agriculture et des Coopératives.

 

  • Importer des graines

Vous devez obtenir une licence pour l’importation des graines (visant notamment la quarantaine et les variétés). Les autres parties de la marijuana et du chanvre ne sont pas autorisées à l’importation.

 

  • Vendre des extractions

Toute extraction du cannabis (cela concerne toutes les parties de la plante, à l’exception des graines) est soumise à une autorisation. Il faut également se référer au seuil de 0,2% de THC (voir un article très intéressant sur les composants ici) :

  • si vous traitez des produits contenant maximum 0,2% THC, vous ne devez pas demander une licence.
  • si le taux THC dépasse 0,2%: tant le vendeur que l’acheteur doit obtenir une licence de médicament  auprès du FDA (Food and Drug Administration).

 

  • Vendre des produits de consommation

Tous les produits de consommation (aliments, boissons, produits de beauté, etc… ) sont strictement limités à une teneur de max 0,2% de THC.  Une autorisation du FDA pourrait être exigée selon le type d’entreprise qui commercialise.

 

  • Cultiver le cannabis

Vous devez vous enregistrer sur l’application décrite plus haut, et justifier de la raison de la culture.

 

Conclusions

Vous l’aurez compris, la Thaïlande a fait un énorme pas en avant pour dépénaliser le cannabis; cependant il faut veiller à respecter le cadre juridique mis en place, car les pénalités sont très élevées et le risque de prison reste très présent si l’on enfreint les limites.  Fumer son joint est donc dépénalisé mais reste strictement interdit dans les rues.  De même, la vaporette (cigarette électronique) est et reste interdite ! Selon la loi vous encourez jusqu’à 10 ans de prison pour vaapotter.ou simplement l’importer dans vos bagages..

Malgré tout, la Thaïlande a plus d’un tour dans son sac pour vous embellir la vie.

Grâce à notre présence physique en Thaïlande, grâce à la connaissance que nous avons de ce pays – également par des partenariats locaux avec des avocats, des comptables et autres agences de professionnels – nous pouvons vous aider à faire de la Thaïlande votre nouvel Eldorado !  Vous pouvez nous contacter  ou réserver une consultation  et nous vous guiderons sur vos projets personnels.

 

 

Recommended
error: Ce contenu est protégé !