Si votre juridiction applique un impôt minimum alternatif (AMT), cela signifie que vous devrez  calculer votre obligation fiscale deux fois — d’abord, selon les règles ordinaires de l’impôt sur le revenu, puis selon l’AMT — et à payer le montant le plus élevé.  Par exemple si votre impôt dû s’élève à 3500 €, et que votre pays impose un AMT de 5000 €, c’est ce dernier montant que vous devrez acquiter.

error: Ce contenu est protégé !