News – novembre 2021

News antérieures

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

11 novembre 2021- Indonésie: Mise à jour – Publication de la loi sur les mesures de réforme fiscale du budget 2022

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’Indonésie a publié la loi n° 7 de 2021 sur l’harmonisation des règlements fiscaux, qui prévoit les mesures de réforme fiscale du budget 2022. La loi a été signée par le président le 29 octobre 2021 et, comme indiqué précédemment, elle comprend des mesures visant à maintenir le taux d’imposition des sociétés à 22 % à partir de 2022 au lieu de la réduction à 20 % prévue précédemment, à augmenter le taux de TVA à 11 % à partir du 1er avril 2022 et à 12 % à partir du 1er janvier 2025, ainsi que plusieurs autres mesures.

L’une de ces autres mesures est l’introduction d’un régime d’amnistie fiscale avec deux programmes différents qui se déroulent du 1er janvier au 30 juin 2022. Le premier programme concerne les contribuables qui ont participé au précédent régime d’amnistie fiscale pour les avoirs non déclarés jusqu’au 31 décembre 2015. Pour ces avoirs non encore divulgués dans le cadre du régime antérieur, un impôt final est imposé aux taux de :

  • 11 % pour les actifs étrangers non rapatriés ;
  • 8% pour les avoirs nationaux et les avoirs étrangers rapatriés ; et
  • 6 % pour les actifs nationaux et les actifs étrangers rapatriés qui sont investis dans des titres publics admissibles et des activités commerciales dans le secteur de la transformation des ressources naturelles et des énergies renouvelables.

Le deuxième programme couvre les actifs non déclarés acquis au cours de la période 2016 à 2020. Pour ces actifs, une approche similaire s’applique, mais les taux sont de 18 % pour les actifs étrangers non rapatriés, 14 % pour les actifs nationaux et rapatriés, et 12 % pour les actifs investis.-source: Orbitax

11 novembre 2021- Costa Rica: Mesure incitative pour l’embauche d’employés de plus de 45 ans

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’Assemblée législative du Costa Rica a approuvé la loi visant à promouvoir les possibilités d’emploi pour les personnes de plus de 45 ans (projet de loi n° 21252) le 28 octobre 2021. La loi prévoit une incitation fiscale pour les entreprises qui embauchent des employés de plus de 45 ans, notamment une réduction de 5 % de l’impôt sur les sociétés si au moins 10 % des employés d’une entreprise ont plus de 45 ans et une réduction de 7 % si au moins 20 % des employés d’une entreprise ont plus de 45 ans. Pour en bénéficier, les employés doivent être de nouvelles recrues et être employés depuis plus d’un an.

Les entreprises bénéficient également d’une réduction sur la contribution obligatoire au Fonds de développement social et d’allocations familiales (Fondo de Desarrollo Social y Asignaciones Familiares – FODESAF), qui est normalement due à un taux de 5 % sur les salaires. Le taux de cotisation est réduit à 4 % si au moins 10 % des employés d’une entreprise ont plus de 45 ans et réduit à 3 % si au moins 20 % des employés d’une entreprise ont plus de 45 ans.-source: Orbitax

11 novembre 2021- Russie: clarification sur le maintien du taux réduit de l’impôt sur le revenu dans la zone économique spéciale à la suite d’une fusion

Cliquez ici pour en savoir plus

  Le ministère russe des Finances a récemment publié la lettre d’orientation 03-03-06/1/78810 du 29 septembre 2021, qui concerne l’application des avantages liés aux zones économiques spéciales (ZES) à la suite d’une fusion. La lettre aborde une question sur l’application de taux réduits d’impôt sur le revenu lorsqu’une entité juridique résidant dans une ZES fusionne avec une autre entité juridique dans une ZES. La lettre note qu’en vertu du paragraphe 5 de l’article 50 du Code des impôts, lorsqu’une personne morale fusionne avec une autre personne morale, la personne morale résultante est considérée comme le successeur légal en termes de respect des obligations fiscales. Compte tenu de cela et d’autres aspects du Code des impôts, la lettre prévoit que lorsque des entités de la ZES éligibles à des taux d’imposition réduits sont fusionnées, l’entité fusionnée, en tant que successeur légal, a le droit de continuer à appliquer les taux d’imposition réduits.-source: Orbitax
11 novembre 2021- Jersey: Loi de finances 2022 déposée à l’Assemblée des États

Cliquez ici pour en savoir plus

 L’Assemblée des États de Jersey a publié le projet de loi de finances (budget 2022) (Jersey) 202- [P.100-20201] , qui a été déposé le 2 novembre 2021 et doit être débattu le 14 décembre 2021. Les mesures de la loi sont sur la base du Plan gouvernemental 2022-2025, avec quelques ajustements. Les articles et mesures sont résumés dans le rapport sur le projet de loi de finances comme suit :

Modifications de la loi de 1961 sur l’impôt sur le revenu (Jersey) (« loi de 1961 »)

1. L’article 1er fixe le taux normal de l’impôt sur le revenu pour 2022 à 20 %.

Réunions à distance des commissaires d’appel (article 3)

2. Cet article permet aux commissaires d’appel de se réunir à distance, en supposant qu’ils décident qu’il est approprié de le faire dans les circonstances.

Taux effectif du SITI (Articles 4-7)

3. Afin d’harmoniser les règles de sécurité sociale, l’article 4 prévoit que les employeurs ne sont pas tenus de déduire d’impôts les employés qui n’ont pas encore atteint l’âge de fin de scolarité (tel que défini dans la loi sur l’éducation (Jersey) 1999).

4. Les articles 5 à 7 donneront lieu à des calculs de taux effectifs du SITI plus précis pour de nombreux Insulaires. Les trois modifications distinctes sont les suivantes :

  • Selon la formule actuelle, le revenu de l’employé net des dépenses imposables est utilisé, ce qui entraîne parfois un taux effectif trop élevé. En conséquence, certains contribuables paient trop d’impôts. L’impôt payé en trop est déduit de l’obligation de l’année suivante, à moins qu’un remboursement ne soit demandé. L’article 5 cherche à résoudre ce problème en prenant en compte les dépenses déductibles fiscalement.
  • L’article 6 permettra de calculer un taux effectif ITIS par référence aux gains attendus de l’employé sur le reste de l’année d’imposition, plutôt qu’au revenu attendu d’un employé pour le reste de l’année.
  • L’article 7 garantit que les arriérés de cotisations aux soins de longue durée (« SLD ») d’un contribuable sont pris en compte lors du calcul d’un taux effectif.

Allégement fiscal pour les frais d’intérêts professionnels (articles 8 à 13)

5. L’article 8 révise l’article 70 de la loi 196 pour clarifier la règle selon laquelle les intérêts résultant de dépenses non autorisées – par exemple, lorsqu’un prêt est utilisé pour acheter des installations et des machines – ne sont pas une dépense du commerce et devraient donc être refusés pour l’impôt fins.

6. Plusieurs articles – dont l’article 9, proposent de supprimer le terme « annuel » lorsque l’expression « intérêt annuel » est utilisée. Historiquement, « l’intérêt annuel » fait référence aux intérêts qui découlent des emprunts à plus long terme. Cette description est considérée comme redondante.

7. L’article 10 modifie la loi accordant des allégements fiscaux lorsque des intérêts sont perçus sur des emprunts utilisés pour financer l’achat de terrains et de bâtiments utilisés dans le cadre d’une activité de location commerciale. Les règles sont actuellement énoncées à l’article 90AB de la loi de 1961 et à l’allégement de l’impôt sur les intérêts : concession 6.

8. L’article précise que les coûts d’emprunt pour une année d’imposition comprennent les frais d’intérêt et les frais accessoires liés à l’obtention d’emprunts. Les frais accessoires comprennent les frais payés lors de l’obtention d’un prêt, par exemple, les frais d’arrangement ou les frais d’obtention d’un prêt.

9. L’article introduit un critère qui exige que le terrain et les bâtiments soient loués aux conditions du marché libre au cours d’une année d’évaluation. Ce changement vise à permettre un allégement lorsque les terrains/bâtiments ont été initialement acquis à des fins différentes et sont ensuite utilisés dans une entreprise de location commerciale.

10. L’article exige une répartition des coûts d’emprunt lorsque le terrain et les bâtiments sont loués à une personne liée ; seule une partie de la propriété est louée; ou la propriété n’est louée qu’une partie de l’année.

11. L’article 12 énonce les règles d’octroi d’une bonification d’intérêts lorsque des emprunts sont utilisés pour financer l’achat de participations importantes dans des sociétés exerçant des activités commerciales. Les règles sont actuellement énoncées à l’article 90AD(4) de la loi de 1961 et à l’allégement fiscal des intérêts : concessions 5 et 9.

12. L’article autorisera un allégement de l’impôt sur les intérêts lorsque l’emprunteur est une personne physique et soit (a) détient une participation d’au moins 50 % dans une société commerciale ou la société holding d’un groupe de sociétés commerciales ou (b) détient une participation de au moins 5 % dans une société commerciale/holding d’un groupe de sociétés commerciales et est engagé dans les activités commerciales de l’entreprise. Actuellement, la Concession 9 permet un allégement fiscal en vertu de (b) lorsque les emprunts financent une participation initiale d’au moins 10 %.

13. L’article énonce séparément les exigences pour les personnes qui ne sont pas des particuliers – c’est probablement le cas lorsque l’emprunteur est une entreprise. Dans cette situation, le seuil pour bénéficier de l’abattement fiscal est une participation de 20 % dans une société commerciale ou la société holding d’un groupe de sociétés commerciales.

14. L’article 13 apporte quelques modifications corrélatives à la partie de l’article 90(AE) qui exige la répartition des coûts du prêt lorsque le prêt n’est pas sur une base commerciale.

15. Si ces articles sont adoptés, les concessions correspondantes seront retirées.

Résidence fiscale des personnes physiques (articles 14-18)

16. Les dispositions législatives actuelles régissant la résidence fiscale des personnes physiques sont des concessions limitées et publiées et la jurisprudence britannique est largement invoquée. Il est depuis longtemps reconnu à la fois par Revenue Jersey et les parties prenantes externes qu’un examen devrait être entrepris pour s’assurer que Jersey dispose d’un régime de résidence clair, équitable et solide défini dans la législation.

17. Les articles 14 à 18 légifèrent sur les concessions R3, R4 et P2, P3 et P4 pour répartir les revenus d’une personne physique, le seuil de l’impôt sur le revenu et les indemnités éventuelles dues au titre des années d’arrivée et de départ.

18. Les nouvelles dispositions commencent à construire un cadre législatif de résidence. Ils introduisent une répartition par jours de résidence plutôt que par semaines complètes et prévoient qu’une personne présente à Jersey à minuit y réside pour ce jour-là.

19. Les travaux futurs se poursuivront pour moderniser le cadre afin de garantir le maintien de la position concurrentielle internationale de Jersey.

Allocations et abattements personnels (articles 19 et 20)

20. Les articles 19 et 20 augmentent les seuils d’exonération fiscale personnelle. Les augmentations sont conformes à l’évolution des revenus moyens de 3,3%, entre juin 2020 et juin 2021, telle que publiée dans le rapport Index of Average Earnings de Statistics Jersey.

21. Le seuil des célibataires passe de 16 000 £ à 16 550 £; le seuil pour les couples mariés et les partenaires civils passe de 25 700 £ (ou 26 100 £ s’ils sont nés avant 1952) à 26 550 £.

22. Conformément à l’approche adoptée les années précédentes, l’augmentation du seuil du « revenu ouvrant droit à la garde d’enfants » est alignée sur l’allocation de deuxième soutien (pour les couples mariés ou pacsés). Celui-ci passe de 6 300 £ à 6 550 £.

23. Pour une personne physique qui n’est ni mariée ni pacsée, le seuil du « revenu ouvrant droit à la garde d’enfants » est aligné sur l’allocation supplémentaire pour enfant. L’allocation supplémentaire pour enfant a été augmentée l’année dernière à la suite d’un amendement au comité d’examen des services d’entreprise. L’article 20 garantit que ces deux chiffres sont alignés à 4 590 £.

Modifications de la loi de 1999 sur les douanes et accises (Jersey) (articles 21 à 27)

24. Conformément au plan gouvernemental proposé, les droits d’accise sur le tabac, les spiritueux et les boissons à base de spiritueux, les vins, les hydrocarbures et les droits d’émission des véhicules seront augmentés.

25. Les modifications des taux des droits d’émission des véhicules (« VED »), en vigueur à compter du 1er avril 2022, ne s’appliqueront qu’aux véhicules non commerciaux comme indiqué à l’article 26.

26. L’article 26 adopte également la procédure mondiale harmonisée d’essai des véhicules légers (« WLTP ») en vertu de laquelle les émissions des véhicules sont enregistrées comme le plus élevé des deux chiffres figurant sur le document d’immatriculation du véhicule.

27. Une nouvelle définition de « véhicule utilitaire » est créée par l’article 27, ainsi qu’une nouvelle définition de « véhicule à faibles émissions ». Cela permet d’appliquer des taux VED inférieurs aux véhicules commerciaux qui répondent aux normes d’émission européennes afin de refléter leurs avantages environnementaux plus larges.

Modifications de la loi de 2007 sur la taxe sur les produits et services (Jersey)

28. Les articles 28 à 39 donnent effet aux propositions du gouvernement visant à obliger les grands détaillants étrangers à s’inscrire à la TPS lorsque la valeur en douane cumulée annuelle de leurs fournitures aux résidents de Jersey dépasse 300 000 £. L’obligation commence le 1er janvier 2023, donnant aux douanes, aux détaillants offshore et aux autres personnes impliquées dans le transport de marchandises suffisamment de temps pour planifier le changement.

29. Cela signifie que la TPS sera facturée au point de vente et remise directement au Trésor, lorsque les marchandises dépassent le niveau de minimis de la TPS en vigueur.

30. Les détaillants étrangers peuvent s’inscrire volontairement avant janvier 2023 et certains grands détaillants étrangers sont déjà inscrits à la TPS. Les propriétaires de places de marché en ligne sont également tenus de s’enregistrer.

31. Les propositions du gouvernement sont fondées sur un examen qui a eu lieu entre janvier et juin 2021. Elles reflètent des changements similaires apportés dans l’UE à partir de juillet 2021 et au Royaume-Uni à partir de janvier 2021.

32. Les changements proposés ne devraient pas affecter les petits détaillants (en dessous du seuil d’enregistrement de 300 000 £), pour lesquels le système actuel continuera de s’appliquer.

33. Les consommateurs de Jersey (particuliers) continueront d’être assujettis à la TPS lorsque les marchandises sont importées à Jersey et devront faire une déclaration lorsque la valeur des marchandises dépasse le niveau de minimis. Le Ministre du Trésor et des Ressources met à disposition des Douanes des moyens d’améliorer le portail client pour effectuer ces déclarations.

Autres lois

34. Des modifications mineures sont apportées par les articles 40 et 42 pour permettre au ministre du Trésor et des Ressources de donner des directives générales au contrôleur des recettes ; et de préciser que les entreprises de services de fonds d’investissement alternatifs ne peuvent pas être enregistrées en tant que véhicule de société de fiducie et sont donc tenues de payer des frais différents.

35. Des modifications sont apportées par l’article 41 au calcul du taux effectif de SLD tel qu’énoncé à l’annexe 1D de la loi de 1974 sur la sécurité sociale (Jersey). Ces modifications sont nécessaires à la suite des modifications apportées par l’article 5 au calcul du taux effectif de l’ITIS.

Commencement

La loi de finances (budget 2022) (Jersey) 202- entrera généralement en vigueur le 1er janvier 2022. Cependant, les articles 26 et 27 (accises : véhicules à moteur – véhicules généraux et utilitaires) entreront en vigueur le 1er avril 2022, et Les articles 29 à 37 et 39 de la partie 4 (Loi de 2007 sur la taxe sur les produits et services (Jersey) modifiée) entreront en vigueur le 1er janvier 2023.-source: Orbitax

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

News antérieures

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Recommended
error: Ce contenu est protégé !